Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 13:58

Dimanche, cela faisait tout juste 600 ans La terrible défaite française d’Azincourt (25 octobre 1415).

Les 25 dernières années de cet interminable conflit  que l’on a appelé « guerre de cent ans »seront terribles, pour la France notamment pour Dreux-.

-Le roi Henry V d’Angleterre se disait aussi roi de France, car le pauvre roi fou Charles VI n’était plus en condition de gouverner. La sanglante guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons affaiblissait encore plus le royaume de France.

-En 1415, les Anglais qui s’étaient momentanément retirés de France débarquèrent à nouveau à l’embouchure de la Seine. Ils s’emparèrent d’Harfleur, le grand arsenal militaire français. L’armée anglaise fut décimée par une grave épidémie de dysenterie. Elle se dirigea sur Calais pour réembarquer vers l’Angleterre

Il y a 600 ans le comte de Dreux Charles d'Albret mourrait à la bataille d'AZINCOURT.Il y a 600 ans le comte de Dreux Charles d'Albret mourrait à la bataille d'AZINCOURT.

-Les Français, commandés par Charles d’Albret connétable de France mais aussi comte de Dreux, voulurent intercepter cette armée affaiblie et en déroute.

La rencontre entre les deux armées eut lieu à Azincourt, près de Montreuil dans le Pas de Calais, le 25 Octobre 1415. Les Français étaient 18 000, les Anglais seulement 6 000 et malades. La victoire française à trois contre un était courue d’avance.

Eh bien non ! Ce fut pour les Français une sévère défaite.

Il y a 600 ans le comte de Dreux Charles d'Albret mourrait à la bataille d'AZINCOURT.Il y a 600 ans le comte de Dreux Charles d'Albret mourrait à la bataille d'AZINCOURT.

-Les nobles français étaient incorrigibles! Ils n’avaient pas retenu les leçons des défaites de Crécy et de Poitiers, un demi-siècle auparavant. Une pluie torrentielle tomba toute la nuit. Le terrain détrempé, fraîchement labouré était transformé en un immense bourbier. Bien que commandant en titre de l'armée française, le connétable Charles d’Albret comte de Dreux ne put contenir l’élan suicidaire des nobles français et se faire obéir de chevaliers arrogants et plus titrés que lui. La bataille qui s'ensuivit se solda par un désastre pour les Français. Les cavaliers embourbés dans leurs lourdes armures se firent massacrer par une pluie de flèches lancées à plus de 200 mètres par les archers gallois équipés de grands arcs à longue portée.

-Une très grande partie de la noblesse française fut décimée. Le connétable comte de Dreux Charles d’Albret fut tué au milieu de cette mortelle chevauchée. Cette bataille, où les cavaliers française furent mis en déroute par des archers anglais très inférieurs en nombre, est souvent considérée comme la fin de l'ère de la chevalerie et le début de la suprématie des armes à distance sur la mêlée. Cette suprématie se renforcera par la suite avec l'invention des armes à feu. Le choc de la défaite d’Azincourt fut une cause majeure de l'épopée de Jeanne d'Arc, et de l'investissement dans l'artillerie qui deviendra une spécialité française.

-Pour les Anglais, cette bataille reste l'une de leurs victoires les plus célébrées, notamment par William Shakespeare dans sa pièce «Henri V», dans laquelle apparaît le connétable Charles d’Albret comte de Dreux.

Il y a 600 ans le comte de Dreux Charles d'Albret mourrait à la bataille d'AZINCOURT.Il y a 600 ans le comte de Dreux Charles d'Albret mourrait à la bataille d'AZINCOURT.

-Après cette grande victoire, les Anglais rejoignirent Calais pour retourner en Angleterre. Ce repli sera de courte durée. Moins de deux ans après Azincourt, le roi Henri V revint avec son armée en France, son ultime but étant la conquête de Paris pour devenir roi de France.

-Après le désastre d’Azincourt les Drouais ont peur. Leur comte est mort. Son fils Charles II d’Albret, nouveau comte de Dreux âgé de huit ans, s’est réfugié à Paris auprès du dauphin, le futur Charles VII, à peine plus âgé que lui.

-Les Drouais se mirent à redouter l’arrivée de l’armée anglaise devant leurs portes, car Dreux se trouvait sur le chemin de Paris convoité par le roi anglais

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dreux Par Pierlouim

  • : DREUX PAR PIERLOUIM
  • DREUX PAR PIERLOUIM
  • : ACTUALITE ACTIVITE ET MEMOIRE DROUAISES Par le petit bout de ma lorgnette on y voit tout, en avant comme en arrière. DREUX HIER ET MAINTENANT.
  • Contact

Profil

  • PIERLOUIM
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance.
Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire.
Pour me joindre:

 pierlouim@cegetel.net
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance. Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire. Pour me joindre: pierlouim@cegetel.net

Recherche

RECHERCHES D'ARCHIVES

RECHERCHES D'ARCHIVES ANTERIEURES A 2012. Overblog ne présente plus l’intégralité des archives (limitées arbitrairement à un an) alors que le blog est ouvert depuis mars 2009. Pour connaître les archives antérieures vous êtes obligés de chercher dans les différentes catégories ci-dessous

VIDEOS de PIERLOUIM - YOU TUBE

Voir les vidéos de Pierlouim sur le site YOU TUBE.
cliquer :
http://www.youtube.com/results?search_type=&search_query=pierlouim&aq=f



SITES ET AMIS DROUAIS DU WEB

Pour l’instant Over-blog nouvelle (et mauvaise) manière ne m’autorise plus à vous présenter les logos et les adresses des sites drouais sur le net. Espérons que cela puisse être possible bientôt