Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 avril 2021 5 30 /04 /avril /2021 19:00

Il y a 150 ans se terminait la courte mais tragique guerre franco-prussienne de 1870/71.

 

J'ai consacré 22 chroniques de Pierlouim à ce désastreux conflit dans MtaVille. Pour ceux qui ne les ont pas lues dans le journal gratuit, je les reproduit dans ce blog "Dreux par Pierlouim".

DEBUT DU SIEGE DE PARIS PAR L’ARMEE PRUSSIENNE

19 Septembre 1870

Après à peine deux mois de guerre, le désastre est total pour les armées françaises. L’Empereur Napoléon III s’est rendu au roi de Prusse et a abdiqué. La troisième République est proclamée, et la guerre continue.

Le premier acte du nouveau ministre des affaires étrangères Jules Fabre fut de télégraphier au gouvernement de Washington pour s’assurer l’aide des Etats-Unis d’Amérique : « Ne serait-il pas admirable qu’un Lafayette américain nous aidât à chasser le roi Guillaume ?». Cette supplique demeura veine.

Les choses se précipitèrent. La plupart des fonctionnaires de l’Empire déchu furent sans délai remplacés par de nouveaux  fonctionnaires attachés à la république naissante. Le 16 septembre, le baron Deslandes, sous-préfet de Dreux, remit sa démission et quitta la sous-préfecture. Dès le lendemain, au matin, débarquait du train venant de Paris un nouveau sous-préfet nommé la veille par Gambetta: Alfred Sirven (à ne pas confondre avec celui de l’affaire Elf de 1994).

Le lendemain, 18 septembre, tous les trains venant de Paris à Dreux furent supprimés. La liaison ferroviaire Dreux-Granville resta provisoirement en fonctionnement.

Le 19 septembre, l’étau se refermait sur la ville de Paris.  Avant-guerre, à aucun moment la défaite des armées françaises n'avait été imaginée. C'est donc dans une grande précipitation que la ville réagit devant l’imminence d’une arrivée des troupes allemandes. Dès fin août, le siège de Paris semblant inéluctable, le gouvernement effectua d’immenses efforts de travaux de défense en transformant, en quelques semaines, une ville jugée hors d'état de se défendre, en une place imprenable.

L'enceinte continue fut divisée en neuf secteurs. Plusieurs fortifications n’étant pas terminées, elles furent abandonnées par les troupes en place, comme sur les hauteurs de Montretout et de Châtillon. Ces abandons allaient coûter cher aux Français. C'est du plateau de Châtillon que les Prussiens installeront leur grosse artillerie, bombardant les forts et la capitale. Pourtant le gouvernement indiquait fièrement qu'il «ne livrera ni un pouce de notre territoire, ni une pierre de nos forteresses ». Le dernier réseau télégraphique encore en service, celui de l'Ouest, fut coupé par les Allemands. Dreux n’eut plus  de liens directs avec Paris, ni la capitale avec la province.

Les élections municipales prévues le 25 septembre furent annulées. Le maire de Dreux Eugène Batardon, élu sous le Second Empire, restera donc en place jusqu’à nouvel ordre. Ce maire «bonapartiste» se trouvera confronté au sous-préfet «républicain» Sirven commis d’office  par le gouvernement provisoire de Paris. Il faut dire que cet Alfred Sirven était un curieux personnage pour un sous-préfet: il était journaliste romancier satiriste et pamphlétaire opposé à l’Empire. La République proclamée le 4 septembre le fit sortir de prison. Sans expérience préfectorale mais fervent républicain, Alfred Sirven fut nommé sous-préfet de Dreux par Léon Gambetta.

Dès le troisième  jour du siège de Paris, une première  tentative de départ d'un aérostat eut lieu pour sortir de Paris assiégé. Ce fut un échec, l'enveloppe du ballon se déchira au moment du gonflement, l'ascension ne put se faire. Mais quelques jours plus tard un ballon atterrira sans encombre à Dreux. 

 

A SUIVRE.

Pour voir les précédents articles, cliquer ci-dessous sur "Guerre 1870/71"

Partager cet article
Repost0

commentaires

Dreux Par Pierlouim

  • : DREUX PAR PIERLOUIM
  • : ACTUALITE ACTIVITE ET MEMOIRE DROUAISES Par le petit bout de ma lorgnette on y voit tout, en avant comme en arrière. DREUX HIER ET MAINTENANT.
  • Contact

Profil

  • PIERLOUIM
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance. Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire. Pour me joindre: pierlouim@cegetel.net

Recherche

RECHERCHES D'ARCHIVES

RECHERCHES D'ARCHIVES ANTERIEURES A 2012. Overblog ne présente plus l’intégralité des archives (limitées arbitrairement à un an) alors que le blog est ouvert depuis mars 2009. Pour connaître les archives antérieures vous êtes obligés de chercher dans les différentes catégories ci-dessous

VIDEOS de PIERLOUIM - YOU TUBE

Voir les vidéos de Pierlouim sur le site YOU TUBE.
cliquer :
http://www.youtube.com/results?search_type=&search_query=pierlouim&aq=f



SITES ET AMIS DROUAIS DU WEB

Pour l’instant Over-blog nouvelle (et mauvaise) manière ne m’autorise plus à vous présenter les logos et les adresses des sites drouais sur le net. Espérons que cela puisse être possible bientôt