Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mai 2021 1 10 /05 /mai /2021 15:44

Il y a 150 ans se terminait la courte mais tragique guerre franco-prussienne de 1870/71.

J'ai consacré 22 chroniques de Pierlouim à ce désastreux conflit dans MtaVille. Pour ceux qui ne les ont pas lues dans le journal gratuit, je les reproduit dans ce blog "Dreux par Pierlouim".

Bataille devant DREUX. 17novembre 1870

Il y a 150 ans, en octobre et novembre 1870, la ville de Dreux vécut une des périodes les plus pénible de son histoire. Elle vit dans sa périphérie s’affronter l’armée de coalisation allemande aux forces françaises. L’armée régulière française était pratiquement inexistante. Après la chute de Sedan, le 2 septembre, et de Metz, le 24 octobre, près de 500 000 soldats français étaient prisonniers de guerre. Seuls ceux de villes assiégées comme Paris, Bitche ou Belfort, résistaient encore à l’ennemi.

En province, pour résister à l’invasion allemande, ne subsistait que la petite armée régulière dite «de la Loire » soutenue et souvent remplacée par les corps de réservistes départementaux « les mobiles », des vétérans de la garde nationale sédentaire ainsi que des francs-tireurs résistants civils non reconnus comme belligérants par les Allemands. Ces différentes unités, entrainées et commandées différemment, eurent du mal sur le terrain à trouver unité et cohésion dans le combat commun face à l’ennemi. Un exemple douloureux de cette confusion de commandements eut lieu non loin de Dreux près d’Imbermais.

La panique, ou la méprise, des cinq chênes. Le 24 Octobre 1870 : En pleine nuit, au lieudit « Les cinq chênes » entre les « Yeux Bleds » et « Chambléant » près de la route de Châteauneuf, une fusillade entre mobiles et francs-tireurs se prenant les uns les autres pour des Prussiens fit plusieurs morts et blessés français à la surprise des Allemands cantonnés à Marville. Les témoignages recueillis après ce drame franco-français donnèrent des versions très différentes et contradictoires comme celles de Jacques Germain, maire de Garnay, du commandant de Coynart, chef de la garde nationale de Dreux, du capitaine Le Hardy, des mobiles du calvados et des habitants de la ferme de l’Epinay. Ce drame, aux causes et déroulement encore mal définis, eut dans la région drouaise un énorme retentissement et resta longtemps dans la mémoire collective.

Une rue dans le quartier des Rochelles porte le nom de « rue du 17 novembre 1870 ». Ceci en souvenir des combats qui eurent lieu ce jour-là entre Allemands et Français.

 Ce 17 Novembre 1870, à peu près au même endroit que la bataille de 1562, entre Catholiques et Protestants, 15 000 Allemands avec 12 canons venant de Chartres étaient interceptés par 3000 mobiles et 400 fusiliers marins (sans artillerie) entre Imbermais et Nuisement. Le combat étant inégal, les fusiliers marins se sacrifièrent, devant les lignes de chemin de fer de la gare de Dreux pour permettre aux mobiles de se replier sur Nonancourt.  

 

Ce fut pendant ces combats devant Dreux que débuta la Croix Rouge Drouaise. Le terme de « Croix Rouge » n’étant créé qu’en 1876, il s’agissait alors du « Comité international de secours aux militaires blessés » fondé en 1864 à Genève par Henri Dunant. Les blessés des deux camps étaient dirigés en charrette rue St Martin au pensionnat St Pierre pour être soignés par les frères des écoles chrétiennes.

Le 18 Novembre pendant une bataille se déroulant à Torçay, les Allemands entrèrent dans Dreux, décrétée « Ville ouverte » afin d’éviter le sort malheureux de Chérisy ou de Châteaudun. Pour Dreux, les combats dans son territoire étaient terminés. Une longue occupation de plus de deux ans commençait. La guerre franco-prussienne continuait dans un territoire de plus en plus restreint, notamment autour de Paris. Elle ne se terminera qu’en février1871

A SUIVRE.

Pour voir les précédents articles, cliquer ci-dessous sur "Guerre 1870/71"

Partager cet article
Repost0

commentaires

Dreux Par Pierlouim

  • : DREUX PAR PIERLOUIM
  • : ACTUALITE ACTIVITE ET MEMOIRE DROUAISES Par le petit bout de ma lorgnette on y voit tout, en avant comme en arrière. DREUX HIER ET MAINTENANT.
  • Contact

Profil

  • PIERLOUIM
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance. Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire. Pour me joindre: pierlouim@cegetel.net

Recherche

RECHERCHES D'ARCHIVES

RECHERCHES D'ARCHIVES ANTERIEURES A 2012. Overblog ne présente plus l’intégralité des archives (limitées arbitrairement à un an) alors que le blog est ouvert depuis mars 2009. Pour connaître les archives antérieures vous êtes obligés de chercher dans les différentes catégories ci-dessous

VIDEOS de PIERLOUIM - YOU TUBE

Voir les vidéos de Pierlouim sur le site YOU TUBE.
cliquer :
http://www.youtube.com/results?search_type=&search_query=pierlouim&aq=f



SITES ET AMIS DROUAIS DU WEB

Pour l’instant Over-blog nouvelle (et mauvaise) manière ne m’autorise plus à vous présenter les logos et les adresses des sites drouais sur le net. Espérons que cela puisse être possible bientôt