Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juillet 2021 5 23 /07 /juillet /2021 17:57

Il y a 150 ans se terminait la courte mais tragique guerre franco-prussienne de 1870/71.

J'ai consacré 22 chroniques de Pierlouim à ce désastreux conflit dans MtaVille. Pour ceux qui ne les ont pas lues dans le journal gratuit, je les reproduit dans ce blog "Dreux par Pierlouim".

 

UN TEMOIN DE LA GUERRE 1870-71 A DREUX.

Un Drouais, le commandant de Coynart, fut un témoin privilégié de la guerre franco-prussienne de 1870.

Charles Arsène de COYNART est né à Dreux le 06 septembre 1814. Son père était un ancien « chevaux léger » de la Garde Ordinaire de Louis XVI. Charles Arsène passa par l’école militaire de St Cyr dans une des premières promotions. Pendant le second Empire, devenu Chef d’escadron, il participa en 1859 à la campagne d’Italie, aux batailles de Solferino et de Magenta. En 1870, malade, ne pouvant plus monter à cheval et ayant pris sa retraite, il revint dans la maison familiale à Dreux, rue de Châteaudun, ancien bureau de poste, actuel Agglo du Pays de Dreux.

 Quand débuta la guerre Franco–prussienne, le maire Batardon le désigna comme

Commandant de la Garde nationale Sédentaire. A la tête de 800 volontaires âgés et armés de seulement 300 fusils, il ne put s’opposer aux Prussiens sans risquer de faire brûler la ville, pour fait de résistance comme Chérisy ou Châteaudun.

Ancien commandant d’infanterie, il contestait la théorie tenue par le gouvernement provisoire représenté à Dreux par un journaliste pamphlétaire promu sous-préfet, Alfred Sirven. Cette pratique dite des « défenses locales » lui paraissait impossible à tenir dans une ville de plaine ouverte, avec une troupe aussi faible. D’autant plus que les troupes « régulières » du 51° de ligne en dépôt à la caserne de Dreux, environ 1500 hommes, s’étaient repliées sur Saintes et le 90° de ligne à la Rochelle.

Ce refus de combattre l’intrusion, à Dreux, d’une troupe de 2000 Prussiens jeunes bien entrainés et bien armés lui fut amèrement reproché en particulier par le sous-préfet Sirven, mais aussi par les historiens drouais du vingtième siècle. Le 17 Novembre 1870, les Prussiens entrèrent dans Dreux, déclarée « ville ouverte » par le maire Batardon.

Charles Arsène de Coynart envoya pendant la durée de la guerre des lettres détaillées à sa

famille à Trouville (en zone non occupée par les Allemands). Neuf de ces lettres furent compilées en 1872 en un ouvrage témoignage, précieux et unique sur cette époque terrible à Dreux. Il est accompagné de plusieurs annexes rendant compte par des témoins de valeur (comme le commandant des Moutis des mobiles de l’Orne ou le Comte de Foudras des francs-tireurs de la Sarthe) des combats autour de Dreux. L’ouvrage « La guerre 1870-1871, à Dreux » est consultable à la médiathèque l’Odyssée. Lors de son décès en 1890, le « Journal de Dreux » lui consacra une longue nécrologie en omettant sa participation au conflit de 1870 comme commandant de la Garde Nationale. Charles Arsène de Coynart mourut à Dreux dans la maison familiale en 1890. Sa tombe est encore visible au cimetière de Dreux.

-Son frère, Charles Raymond de Coynart, né à Dreux le 10 mars 1806, passa aussi par

l’école de St Cyr et fut Lieutenant-Colonel d’infanterie, spécialiste de la topographie. Il fut un des premiers militaires à percevoir l’intérêt du transport par trains des troupes et armements, ce qui sera mis en pratique pendant la guerre de 1870.  Historien et archéologue, ses recherches sur la position d’Alésia firent autorité. Il publia un ouvrage sur la Bataille de Dreux entre catholiques et Protestants de 1562 que l’on peut lire sur internet.

Retiré à Dijon où il mourut en 1880, il fut membre de la Commission des antiquités de la Côte d’or. Comme son frère à Dreux, il écrivit une histoire de la guerre de 1870 à Dijon. 

A SUIVRE.

Pour voir les précédents articles, cliquer ci-dessous sur "Guerre 1870/71"

Partager cet article
Repost0

commentaires

Dreux Par Pierlouim

  • : DREUX PAR PIERLOUIM
  • : ACTUALITE ACTIVITE ET MEMOIRE DROUAISES Par le petit bout de ma lorgnette on y voit tout, en avant comme en arrière. DREUX HIER ET MAINTENANT.
  • Contact

Profil

  • PIERLOUIM
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance. Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire. Pour me joindre: pierlouim@cegetel.net

Recherche

RECHERCHES D'ARCHIVES

RECHERCHES D'ARCHIVES ANTERIEURES A 2012. Overblog ne présente plus l’intégralité des archives (limitées arbitrairement à un an) alors que le blog est ouvert depuis mars 2009. Pour connaître les archives antérieures vous êtes obligés de chercher dans les différentes catégories ci-dessous

VIDEOS de PIERLOUIM - YOU TUBE

Voir les vidéos de Pierlouim sur le site YOU TUBE.
cliquer :
http://www.youtube.com/results?search_type=&search_query=pierlouim&aq=f



SITES ET AMIS DROUAIS DU WEB

Pour l’instant Over-blog nouvelle (et mauvaise) manière ne m’autorise plus à vous présenter les logos et les adresses des sites drouais sur le net. Espérons que cela puisse être possible bientôt