Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 septembre 2021 5 17 /09 /septembre /2021 17:48

 y a 150 ans se terminait la courte mais tragique guerre franco-prussienne de 1870/71.

J'ai consacré 22 chroniques de Pierlouim à ce désastreux conflit dans MtaVille. Pour ceux qui ne les ont pas lues dans le journal gratuit, je les reproduit dans ce blog "Dreux par Pierlouim".

GUERRE DE 1870 A DREUX :

Charles DELESCLUZE.

Une avenue aux Rochelles porte le nom de « DELESCLUZE 1809-1871 homme politique ». Or ce Drouais fut bien plus qu'un simple politicien : journaliste, républicain intransigeant, opposé à la royauté et à l'empire, il passa une grande partie de sa vie en prison, au bagne ou en exil. Ses contemporains le surnommaient "Barre de fer" tant il fut

rigide dans ses convictions.

Louis Charles DELESCLUZE est né à Dreux le 2 Octobre 1809. Son père, commissaire de police, ancien volontaire de 1792, lui inculqua l’amour de la République. Après des études à Paris, Delescluze revint à Dreux pour travailler comme clerc d’avoué.

A la destitution du commissaire de police, la famille quitta définitivement Dreux pour Paris. Charles participa à la révolution de 1830, milita dans les sociétés secrètes républicaines et connut la prison. Réfugié en Belgique, il créa le « Journal de Charleroi ». La deuxième République, issue de la révolution de 1848, le nomma commissaire du gouvernement, mais sa rigueur politique lui valut encore prison et exil. Opposé à l’Empereur Napoléon III, il fut envoyé au bagne de Cayenne où, prisonnier privilégié, il devint précepteur du fils du gouverneur. Revenu en France après l’amnistie de1859, il fonda le journal « Le Réveil » et mit par écrit ses souvenirs de déporté « De Paris à Cayenne, journal d'un transporté ». En septembre 1870, après la chute de l’empire, la république proclamée, Delescluze fut élu Maire du XIème arrondissement de Paris et député le 8 février 1871. Il demanda à l’Assemblée Nationale la mise en accusation des membres du gouvernement de la Défense nationale. En vain.

Le 26 mars 1871, au déclenchement de l’insurrection de la commune, il donna sa démission de député. Elu membre du Conseil de la Commune, il fut membre de la commission des Relations extérieures et du Comité de Salut public. Le 10 mai, jour de la signature du traité de Francfort, fin de la guerre franco-Prussienne et cession de l’Alsace et la Lorraine, il fut désigné comme délégué à la guerre.

 Lors de l'entrée des Versaillais dans Paris, il en appela le 24 mai à une « guerre des quartiers : « Place au peuple, aux combattants aux bras nus ! ». Le lendemain, désespéré, il ne fera rien pour éviter la mort sur une barricade au Château-d’ Eau, ne voulant en aucun cas  « servir de victime ou de jouet à la réaction victorieuse ».  Il fut enterré par les Versaillais dans la fosse commune du cimetière de Montmartre. Ses amis plantèrent à l’emplacement de son cadavre un acacia.

Voici ce qu’écrivit le journal de Dreux à la fin de la « semaine sanglante » en mai 1871, comme seule nécrologie de Charles Delescluze : « On sait que parmi les prisonniers de Versailles, se trouve Melle Azémia Delescluze, sœur du publiciste, membre de la Commune. Melle Azémia était l’égérie de son frère, sur lequel elle exerçait une véritable domination. L’un et l’autre sont originaires de Dreux, où leur père exerçait, sous la Restauration,

 

l’humble emploi de commissaire de police. M. Delescluze fut quelque temps employé comme petit clerc, il y a déjà de cela plus de trente ans, chez Monsieur Roze alors avoué à Dreux » 

Bien que sa mort fût de notoriété publique, il fut condamné à mort par contumace en 1874. Gambetta s’écria :« Voilà donc un homme qui même mort fait encore peur !». En 1883, son corps, retrouvé grâce à l’acacia, rejoignit au père Lachaise, non loin du mur des fédérés, le seul amour de sa vie, sa sœur Azémia. Marcel Dessal, fondateur du musée d’Art et d’Histoire de Dreux qui porta son nom, écrivit une remarquable thèse sur « Charles Delescluze, un révolutionnaire Jacobin ».

A SUIVRE.

Pour voir les précédents articles, cliquer ci-dessous sur "Guerre 1870/71"

Partager cet article
Repost0

commentaires

Dreux Par Pierlouim

  • : DREUX PAR PIERLOUIM
  • : ACTUALITE ACTIVITE ET MEMOIRE DROUAISES Par le petit bout de ma lorgnette on y voit tout, en avant comme en arrière. DREUX HIER ET MAINTENANT.
  • Contact

Profil

  • PIERLOUIM
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance. Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire. Pour me joindre: pierlouim@cegetel.net

Recherche

RECHERCHES D'ARCHIVES

RECHERCHES D'ARCHIVES ANTERIEURES A 2012. Overblog ne présente plus l’intégralité des archives (limitées arbitrairement à un an) alors que le blog est ouvert depuis mars 2009. Pour connaître les archives antérieures vous êtes obligés de chercher dans les différentes catégories ci-dessous

VIDEOS de PIERLOUIM - YOU TUBE

Voir les vidéos de Pierlouim sur le site YOU TUBE.
cliquer :
http://www.youtube.com/results?search_type=&search_query=pierlouim&aq=f



SITES ET AMIS DROUAIS DU WEB

Pour l’instant Over-blog nouvelle (et mauvaise) manière ne m’autorise plus à vous présenter les logos et les adresses des sites drouais sur le net. Espérons que cela puisse être possible bientôt