Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 07:00

DREUX, LA BATAILLE.

 (19 décembre 1562).

 

En décembre 1962, le Musée municipal de Dreux (futur musée Marcel Dessal) organisa une exposition pour célébrer le trois centième anniversaire de la bataille de Dreux. En réalité elle aurait dû s’appeler «Bataille devant Dreux» car elle a vu s’affronter l’armée royale catholique à celle des Huguenots Protestants, non dans la ville de Dreux, mais dans la plaine entre Nuisement, Marville-Moutier-Brûlé et Imbermais. Au premier étage du musée, le jeune ado que j’étais regardait avec intérêt des reliques de cet affrontement historique et meurtrier: boulets de couleuvrine, cottes de maille, Hallebardes, pistolets, divers documents, cartes, gravures, etc.

-Depuis la visite de cette passionnante exposition, (il y aura l’année prochaine cinquante ans), en me promenant à vélo sur le lieu de la bataille ou en empruntant la RN 154 vers Chartres avant Imbermais, j’éprouve toujours un sentiment étrange. J’entends les bruits rageurs de la bataille, les coups de canons, les cris des belligérants, des blessés et des mourants. Je sens les odeurs de poudre et aussi celles des incendies des villages avoisinants et du monastère de Marville. Ce village prendra par la suite le nom de Marville Moutier Brulé.

-En l’an de grâce 1562, le 19 décembre, se produisit devant Dreux la première bataille rangée des guerres dites «de religion». Combat fratricide entre Français croyant au même Jésus mais en désaccord sur les principes, mais aussi conflit autour de la régence de Catherine de Médicis après le décès accidentel, une lance de tournoi dans l’œil, du roi Henri II.

-Laissons parler l’histoire: Après le massacre de Vassy en mars 1562, les huguenots s’arment et font appel à l’étranger: Allemagne et Angleterre. L'armée protestante n’ayant pu assiéger Paris veut prendre Chartres mais est obligée de remonter sur Le Havre, où se trouve le renfort anglais. L’armée royale qui la poursuit depuis Paris est  essentiellement composée de nobles français et bretons, renforcée de mercenaires allemands, suisses et de troupes du roi d’Espagne. Les deux armées se rencontrent au sud-est de Dreux, en une suite de charges et de contre charges, l’avantage étant constamment renversé. La capture de Montmorency et la déroute de ses troupes font croire à la victoire des protestants. Finalement l’armée royale renverse la situation. Le prince de Condé est capturé.

bataille-de-Dreux.jpg

Tableau monumental (5m35x6m18) que l'on peut admirer dans la chapelle de l'Hôtel Dieu. "La bataille de Dreux", peint par  Auguste Hyacinthe DEBAY. Tableau offert par le Roi Louis Philippe Ier à la ville de Dreux en 1846. Vérité historique approximative vue du XIX°siècle.

 

-Si Condé avait gagné, la France serait protestante. Catherine de Médicis, réfugiée à Rambouillet avec son fiston Charles IX, âgé de 12 ans, croyant les protestants vainqueurs, aurait dit  «Hé bien! Nous prierons Dieu en français!». Grâce à la victoire catholique la messe continuera d’être dite en latin jusqu’au concile Vatican II en 1962.

-La bataille devant Dreux eut deux observateurs de marque: Brantôme et Montaigne qui la relatèrent dans leurs chroniques et essais. Ambroise Paré, le barbier chirurgien du roi était présent pour essayer de réparer l’outrage des armes. Ce fut aux Drouais protégés pendant la bataille par les hauts murs de la ville, de ramasser les  8000 occis et blessés en six heures de combat sur quelques 35 000 belligérants. Cette bataille fut longtemps considérée comme la plus sanglante des batailles sur le territoire français.

-Au même endroit, le 17 Novembre 1870, une autre «Bataille devant Dreux», entre Prussiens et Français se soldera par la reddition et l’occupation de la ville.

-A Nuisement, vers 1850 on montrait encore une grange dans laquelle le vainqueur, Duc de Guise a accueilli le vaincu, Prince de Condé, à dîner puis à dormir dans le même lit. (Avant de l’envoyer en prison à Chartres).

-Aujourd’hui: Morne plaine: Tout y pousse: Blé, maïs, colza, ligne à haute tension et éoliennes.

=============================================================================================

 a3-histoire-memoire-radio 2xp9v 14kqhv

Vous pouvez aussi écouter l'émission sur Radio Grand Ciel que j'ai consacrée à la bataille de Dreux en 2010.

Cliquez sur :

HISTOIRE ET MEMOIRE-3-GUERRES DE RELIGION-BATAILLE DE DREUX.  

==============================================================================================

  Dans quinze jours: Place METEZEAU. 

 A BIENTOT, SI DREUX LE VEUT BIEN.  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dreux Par Pierlouim

  • : DREUX PAR PIERLOUIM
  • DREUX PAR PIERLOUIM
  • : ACTUALITE ACTIVITE ET MEMOIRE DROUAISES Par le petit bout de ma lorgnette on y voit tout, en avant comme en arrière. DREUX HIER ET MAINTENANT.
  • Contact

Profil

  • PIERLOUIM
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance.
Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire.
Pour me joindre:

 pierlouim@cegetel.net
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance. Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire. Pour me joindre: pierlouim@cegetel.net

Recherche

RECHERCHES D'ARCHIVES

RECHERCHES D'ARCHIVES ANTERIEURES A 2012. Overblog ne présente plus l’intégralité des archives (limitées arbitrairement à un an) alors que le blog est ouvert depuis mars 2009. Pour connaître les archives antérieures vous êtes obligés de chercher dans les différentes catégories ci-dessous

VIDEOS de PIERLOUIM - YOU TUBE

Voir les vidéos de Pierlouim sur le site YOU TUBE.
cliquer :
http://www.youtube.com/results?search_type=&search_query=pierlouim&aq=f



SITES ET AMIS DROUAIS DU WEB

Pour l’instant Over-blog nouvelle (et mauvaise) manière ne m’autorise plus à vous présenter les logos et les adresses des sites drouais sur le net. Espérons que cela puisse être possible bientôt