Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 07:00

AN PAR AN, Chronique d'une jeunesse drouaise.
J'ai fait le pari de raconter une vie, annèe par année. La chronique d'une vie drouaise, ou plutôt d'une jeunesse drouaise :de 1946 à 1967. Chaque semaine, une année.....
J'y raconte mon enfance à Dreux, mais je m'attache surtout à décrire tout ce que j'ai pu observer dans la vie drouaise de l'époque...
Les personnes, les lieux, l'histoire et les petites histoires drouaises, des portraits, des atmosphéres, des anecdotes. , bref, tout ce qui fait le sel d'une vie et fournit la mémoire en souvenirs de toutes sortes..et que peut être certains Drouais reconnaîtront..

Pour vous permettre de lire ou relire  le feuilleton depuis le début :
cliquez sur :
 
http://dreux-par-pierlouim.over-blog.com/categorie-10834511.html
----------------------------------------------------------------------------

 1 9 5 8-(Quatrième partie.)

   

A la rentrée je retrouve pour la troisième année consécutive mon instituteur, Monsieur Aubreton. Ce sera aussi ma dernière année d’école primaire. Comme tous mes camarades je me suis rendu au centre d’orientation professionnelle.

Il se trouve dans un ancien moulin sur la Blaise, appelé le « moulin de l’aumône »prés du centre d’apprentissage. Avec des questionnaires, des tests, des entretiens, mon avenir professionnel doit ainsi prendre forme.

A la question « Quel métier voulez-vous exercer ? » Il est évident que je ne peux pas répondre par mon souhait le plus cher : Instituteur. Non je ne serai jamais instituteur, pour cela je devrais être en cinquième au collège Rotrou. Et je n’y suis pas en cinquième.

Alors je réponds « Je voudrais travailler dans les bureaux », je vois mon interlocutrice tiquer, il s’agit pourtant d’une assez jeune et jolie dame.

«Peut être »  me dit-elle en se dandinant sur sa chaise « mais comme métier, disons « manuel » que voulez vous faire?». Je suis pris un peu au dépourvu et je réponds au hasard « Electricien, Madame »

Elle me fait faire un certain nombre de tests. Parmi ceux-ci je dois classer une pile de fiches par ordre alphabétique. Un énorme métronome va m’accompagner pendant cette épreuve. Tic-Tac, Tic-Tac, Tic-Tac, Pendant longtemps, des années, je vais entendre ce bruit sec strident d’horlogerie Tic-Tac, Tic-Tac,…..

Dans le papier qui m’est remis en fin de matinée, il est écrit que je peux  travailler dans les bureaux, malgré ma nervosité et mon esprit un peu brouillon. J’ai la forte impression que la personne qui a écrit cela n’y croit pas trop…

Moi qui aurais voulu être instituteur, peut-être que j’échapperai quand même au centre d’apprentissage…..

1958-aubreton.jpg 

Pour l’instant je suis quand même bien à l’école avec Monsieur Aubreton. Je suis un de ses meilleurs élèves. Il apprécie mon amour pour la littérature et l’histoire. Ce qu’apparemment n’ont pas bien perçu les technocrates du moulin de l’Aumône. Ce nom est bien approprié, l’aumône. Mais Monsieur Aubreton me rassure :

« Tu sera capable de faire un travail intellectuel, j’ai confiance en toi. »

 

Un jour j’ai dû faire une bêtise, je ne me souviens pas laquelle (j’ai une mémoire tout à fait sélective pour ce genre de chose) Monsieur Aubreton m’avait promis une correction si je la faisais cette bêtise. Je l’ai faite. Monsieur Aubreton très en colère m’a entraîné dans le couloir hors du regard de mes camarades. Il avait une règle en fer dans les mains. Il ma demandé de me baisser, le buste en avant. Vlan il m’a asséné plusieurs coups de règle sur les fesses. En me relevant  je me suis aperçu qu’il avait les larmes aux yeux.

 -« Allez rentre, et ne recommence plus » me dit-il d’une voix blanche

Je ne suis pas certain d’être celui qui souffrit le plus dans cette affaire. Dans cinquante ans, un instituteur ne pourra pas ainsi corriger ainsi un élève de douze ans. Pourtant ces coups de règles ne resteront  pas du tout dans mes plus mauvais souvenirs, au contraire je m’en souviendrai avec une certaine émotion et même de reconnaissance envers mon maître d’école.

 

Début septembre, Monsieur Aubreton nous annonce une grande nouvelle :. Il existe maintenant pour les élèves préparant le certificat d’études, la possibilité de réintégrer par concours, le cycle d’études secondaires en classe de quatrième des collèges, car l’enseignement devient obligatoire jusqu’à seize ans (apprentissage compris). Monsieur Aubreton pense que sept d’entre nous pourront profiter de cette ouverture. Malheureusement ces élèves ne pourront pas réintégrer des classes de quatrième « classiques » ou « modernes » mais seulement des classes de quatrièmes techniques.

J’ai la chance de figurer parmi ces sept promus. Je suis le seul à me destiner à une filière comptable et commerciale, les autres iront dans des filières technologiques voire préparation aux écoles des arts et métiers. Je vais donc pendant les six sept mois qui viennent préparer un concours d’entrée en quatrième commerciale aux collèges de Caen Evreux et Versailles. J’ai donc trois possibilités de réussite ou d’échec. Mais Monsieur Aubreton a confiance en moi.

Je suis content, je ne serai pas électricien. Je travaillerai dans les bureaux. Mais un petit regret quand même :

Moi qui voulait être instituteur.

 

Maman est ravie. Papa aussi, mais il est sceptique.  Il me dit :

-« Tu ne sera donc pas menuisier mais scribouillard, un bureaucrate. Je ne comprendrai jamais ce que vous faites dans les bureaux. ’Moi je sais ce que je fais depuis quarante cinq ans. Le jardin ne suffirait pas pour contenir empilés tous les meubles, toutes les portes, toutes les fenêtres que j’ai fabriqués ou réparés. Et toi Pierrot, dans quarante cinq ans qu’aura-tu fabriqué que tu pourrais mettre dans le jardin, des chiffres, des mots, du vent ? »

Papa n’a peut être pas tout à fait tort. En tout cas, il m’a toujours interdit son atelier pendant qu’il travaillait, prétextant que je pourrais me blesser…Il ne me jamais concrètement incité à continuer la tradition menuisière de la famille. Il préférait me voir travailler mes devoirs avec Maman.

 

Bref, l’année 1958 se termine sur une bonne nouvelle pour moi. Mais l’année prochaine sera celle de grands bouleversements.

 

En France aussi, de grands changements :

Le retour du Général de Gaule qui devient Président de la République. La nouvelle constitution dite de « 58 ».

La quatrième république est morte, Vive la cinquième République…

En Suède la France est troisième à la coupe du monde de football grâce à Raymond Kopa et Just Fontaine face au roi Pélé du Brésil. …

Sur Paris Inter, à la radio commence le jeu des « 100 000 francs par jour » présenté par Roger Lanzac.

Le 31 décembre création de l’ASSEDIC (Association pour l’emploi dans l’industrie et le commerce). Je prédis un bel avenir à cette association…

 

En France aussi, de grands changements :

1958_referendum1958_non.jpg1958_referendum_1958.jpgLe retour du Général de Gaule qui devient Président de la République.

 La nouvelle constitution dite de « 58 ».

La quatrième république est morte, Vive la cinquième République…

 

 



1958-JustFontaine.jpg958-RaymondKopa.jpgEn Suède la France est troisième à la coupe du monde de football grâce à Raymond Kopa et Just Fontaine face au roi Pélé du Brésil. …

Sur Paris Inter, à la radio commence le jeu des « 100 000 francs par jour » présenté par Roger Lanzac.




Le 31 décembre création de l’ASSEDIC (Association pour l’emploi dans l’industrie et le commerce). Je prédis un bel avenir à cette association…

 

A SUIVRE : Jeudi prochain : 1959 (première partie).  

 
Je vous rappelle que vous pouvez réagir à cette note en déposant un commentaire en cliquant sur "Déposer un commentaire" ou par mail
Pierlouim@cegetel.net   

  

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dreux Par Pierlouim

  • : DREUX PAR PIERLOUIM
  • DREUX PAR PIERLOUIM
  • : ACTUALITE ACTIVITE ET MEMOIRE DROUAISES Par le petit bout de ma lorgnette on y voit tout, en avant comme en arrière. DREUX HIER ET MAINTENANT.
  • Contact

Profil

  • PIERLOUIM
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance.
Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire.
Pour me joindre:

 pierlouim@cegetel.net
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance. Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire. Pour me joindre: pierlouim@cegetel.net

Recherche

RECHERCHES D'ARCHIVES

RECHERCHES D'ARCHIVES ANTERIEURES A 2012. Overblog ne présente plus l’intégralité des archives (limitées arbitrairement à un an) alors que le blog est ouvert depuis mars 2009. Pour connaître les archives antérieures vous êtes obligés de chercher dans les différentes catégories ci-dessous

VIDEOS de PIERLOUIM - YOU TUBE

Voir les vidéos de Pierlouim sur le site YOU TUBE.
cliquer :
http://www.youtube.com/results?search_type=&search_query=pierlouim&aq=f



SITES ET AMIS DROUAIS DU WEB

Pour l’instant Over-blog nouvelle (et mauvaise) manière ne m’autorise plus à vous présenter les logos et les adresses des sites drouais sur le net. Espérons que cela puisse être possible bientôt