Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 07:00

AN PAR AN, Chronique d'une jeunesse drouaise.
J'ai fait le pari de raconter une vie, annèe par année. La chronique d'une vie drouaise, ou plutôt d'une jeunesse drouaise :de 1946 à 1967. Chaque semaine, une année.....
J'y raconte mon enfance à Dreux, mais je m'attache surtout à décrire tout ce que j'ai pu observer dans la vie drouaise de l'époque...
Les personnes, les lieux, l'histoire et les petites histoires drouaises, des portraits, des atmosphéres, des anecdotes. , bref, tout ce qui fait le sel d'une vie et fournit la mémoire en souvenirs de toutes sortes..et que peut être certains Drouais reconnaîtront..

Pour vous permettre de lire ou relire  le feuilleton depuis le début :
cliquez sur :
 http://dreux-par-pierlouim.over-blog.com/categorie-10834511.html

--------------------------------------------------------------------------

On a bien tort de se mettre à écrire ses mémoires quand on commence à perdre la sienne". (Général Albert de Vaulgrenant) 


1 9 5 9- La pension (troisième partie.)

La première semaine d’internat et de lycée me parait  longue et pourtant extraordinement dense.

Tout est nouveau, je dois m’adapter en permanence :

-L’internat : la nuit en dortoir, la toilette en lavabos communs, les repas en réfectoire, les soirées en salle d’étude, les rassemblements dans la cour avant les repas et le coucher, dans le préau avant l’étude, pour entendre  les sermons, les avertissement  du surveillant général, la pression incessante des pions « dépêchez-vous, silence !, en rang, rangez vos valises, extinction des feux ! »

-Le lycée : les changements incessants de salle de classe, de professeurs, et de matières étudiées, les longs moments de récréation dans cette cour close, les premiers contacts avec tous ces enfants inconnus, déjà des camaraderies naissantes, déjà des animosités larvées.

-Des clans se forment. Les internes, les demi-pensionnaires, les externes, ceux du collège classique et moderne, ceux du technique, ceux du commercial.

- Les lois du plus fort, du plus débrouillard, et du plus égoïste me paraissent très vite être de mise. Heureusement, les pions, de braves types étudiants de vingt ans, (parfois des anciens du lycée) veillent au bon ordre, en cela fortement soutenu par l’omniprésence presque continuelle partout dans le Collège  du surgé ou de son assistant. 

 
Le long après-midi sans cours du jeudi. Les pions nous emmènent, nous, les internes des piece-d-eau-IMG_8387.JPGclasses de sixième aux classes de troisième à la pièce d’eau des Suisses dans le parc du Château oû pendant trois heures nous faisons ce que nous pouvons. : Tourner autour du bassin, regarder les pêcheurs, courir, jouer au ballon, discuter, lire, écrire à sa famille, s’ennuyer, cafarder.


Un gros bonhomme nous vend des glaces. Sa boutique est étrange : Une vieille moto  dont le devant pousse une glacière dans laquelle mijotent dans huit petits bacs en métal des crèmes glacées de différents parfums. Très mobile ce marchand de glacé nommé « Vital », son nom est peint sur sa moto, se poste là ou il peut trouver des amateurs de glaces : Auprès des différentes casernes, à la sortie du collège pour les externes et demi-pensionnaires et à la pièce d’eau des Suisse pour les internes désoeuvrés.
 Il est peu probable que Vital  propose aussi ses glaces à l’eau « maison » (c’est lui qui le dit) aux messieurs du Lycée Hoche. L’hiver, la glacière est remplacée par un brasero et Vital propose des marrons chauds.

Pour l’instant,  en ce début d’Automne pourtant assez frisquet, Je me bourre de glaces à la vanille, dépensant mon argent de poche. Vital est très entouré. C’est la seule personne étrangère au lycée avec qui les jeunes internes isolés du monde peuvent bavarder. (Mais toute médaille a un revers. Quelques années plus tard nous apprendrons que Vital a été poursuivi pour exhibitionnisme auprès de jeunes garçons et incarcéré quelques mois.)

Mais en attendant trop de glaces ingurgitées me rendent malade d’indigestion.  

 

Le samedi midi arrive enfin.
 
Les internes vont pouvoir retourner pour moins de deux jours chez leurs parents. A peine une dizaine de malheureux restent le dimanche à l’internat.

Avant de partir, la valise pleine du linge sale de la semaine, il faut attendre la distribution des cartes de sorties qu’il faudra ramener signée par les parents au retour, dimanche soir.

Je suis heureux de revenir sur Dreux par le train. Mes parents m’attendent à la gare aussi impatients que moi. J’ai tellement de chose à leur dire.

Une nuit dans mon lit, dans ma chambre, une grasse matinée, une promenade à vélo le dimanche après-midi et c’est déjà la temps de repartir pour une semaine à Versailles.

Je dois arriver à l’internat avant neuf heures du soir. Je prendre un train à 6heures et demi, c’est tôt mais les suivants me ferraient arriver trop tard au Collège. Maman me prépare un sandwich et quelques friandises que je grignote pendant le voyage. L’arrivée au Collège me donne le bourdon. Les autres internes sont dans le même état, surtout les débutants bien sûr. Les anciens fanfaronnent.

Une nouvelle semaine commence…

========================================================================

A SUIVRE : Jeudi prochain : 1959 (quatrième partie).
  
  
Je vous rappelle que vous pouvez réagir à cette note en déposant un commentaire en cliquant sur "Déposer un commentaire" ou par mail
Pierlouim@cegetel.net    

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dreux Par Pierlouim

  • : DREUX PAR PIERLOUIM
  • DREUX PAR PIERLOUIM
  • : ACTUALITE ACTIVITE ET MEMOIRE DROUAISES Par le petit bout de ma lorgnette on y voit tout, en avant comme en arrière. DREUX HIER ET MAINTENANT.
  • Contact

Profil

  • PIERLOUIM
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance.
Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire.
Pour me joindre:

 pierlouim@cegetel.net
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance. Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire. Pour me joindre: pierlouim@cegetel.net

Recherche

RECHERCHES D'ARCHIVES

RECHERCHES D'ARCHIVES ANTERIEURES A 2012. Overblog ne présente plus l’intégralité des archives (limitées arbitrairement à un an) alors que le blog est ouvert depuis mars 2009. Pour connaître les archives antérieures vous êtes obligés de chercher dans les différentes catégories ci-dessous

VIDEOS de PIERLOUIM - YOU TUBE

Voir les vidéos de Pierlouim sur le site YOU TUBE.
cliquer :
http://www.youtube.com/results?search_type=&search_query=pierlouim&aq=f



SITES ET AMIS DROUAIS DU WEB

Pour l’instant Over-blog nouvelle (et mauvaise) manière ne m’autorise plus à vous présenter les logos et les adresses des sites drouais sur le net. Espérons que cela puisse être possible bientôt