Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 07:00

 

AN PAR AN, Chronique d'une jeunesse drouaise.
J'ai fait le pari de raconter une vie, annèe par année. La chronique d'une vie drouaise, ou plutôt d'une jeunesse drouaise :de 1946 à 1967. Chaque semaine, une année.....
J'y raconte mon enfance à Dreux, mais je m'attache surtout à décrire tout ce que j'ai pu observer dans la vie drouaise de l'époque...
Les personnes, les lieux, l'histoire et les petites histoires drouaises, des portraits, des atmosphéres, des anecdotes. , bref, tout ce qui fait le sel d'une vie et fournit la mémoire en souvenirs de toutes sortes..et que peut être certains Drouais reconnaîtront..
Pour vous permettre de lire ou relire  le feuilleton depuis le
début :cliquez sur :
 http://dreux-par-pierlouim.over-blog.com/categorie-10834511.html
--------------------------------------------------------------------------

1 9 60- La pension (Quatrième partie.)

 

D'aucun pourront s'étonner que je n’écrive rien sur mes congénères internes. En fait, je reste très solitaire. Dans cette première année de pensionnat versaillais, j’ai bien quelques copains, des camaraderies, mais pas encore d’amitiés solides dont je pourrais garder le souvenir.

 

En juin je passe le certificat d’études primaires  à Versailles.

Je n’ai pas suivi de préparation spéciale. Tout c’est bien passé dans l’ensemble :

 

Deux souvenirs cependant :

 

-Les épreuves « sportives » au stade des chantiers. Sans entraînement, sans rien. Courir 50 mètres sur un semblant de piste poussiéreuse. La première fois que je lance, han ! Le poids, bof, à trois mètres, bel exploit.

 

-L’épreuve de chant. Devant deux examinatrices. Je chante, chantonne vaguement de travers, « l’Eau vive » de Guy Béart.

-« Ma petite est comme l’eau, elle est comme l’eau vive, coule, coule personne ne te rattrapera » Les examinatrices hilares je ne sais pourquoi, me demandent finalement de chanter la Marseillaise. Je me dresse et clame : « allons enfants ».  Et là, c’est toutes les personnes dans la salle qui sont bouches bées. Les deux dames m’intiment l’ordre en rigolant de m’arrêter.

 

L'eau vive par Guy Béart.

 

Finalement je l’ai eu ce certif. J’ai cru comprendre que je me trouve à la quarante neuvième place de tout le département de la Seine et Oise. (Sur deux ou trois milles certifiés primaires. Pas mal non) Les cent quarante postulants de la « boite à Jules » sont tous reçus. Le taux de réussite à cet examen fut d’un peu moins de soixante pour cent pour toute la France.

Je vais recevoir pour la peine un beau dictionnaire de poche Larousse.

Les prix du Collège, sont distribués probablement pour la dernière fois dans un vieux cinéma de la rue de Sceaux. J’y assiste avec Maman qui a eu l’occasion de parler avec Melle Rose qui n’a pas dit trop de mal de moi, car je suis admis sans problème à passer en classe de troisième ….

 

1960-radio-3.JPGPour mes 14 ans, mes parents m’offre un poste de radio à transistor et à pile. Le cadre est encore en bois. C’est pratique, je peux l’emmener partout. Bien sur je ne l’emporterai pas en pension.  

A Noël dernier mes parents m’avaient offert un tourne disque de marque « la voix de son maître ». Je leur avais donné comme argument l’aide que cet appareil pourrait m’apporter pour apprendre l’Allemand avec la méthode Assimil.

 En fait j’ai très vite détourné l’utilisation de cet électrophone vers un usage plus prosaïque. J’achète avec mon argent de poche à la boutique de  "la rose des vents"  à Dreux, rue Saint Pierre quelques disques : Guy Béart (« l’eau vive » du certificat), Jean Ferrat, Henri Salvador, des comiques comme Robert Lamoureux ou Jacques Bodoin avec Philibert.

Quant aux disques Assimil je les ais mis assez vite au rancart.

 

Je n’ai pas eu le choix pour la langue étrangère à étudier. N’ayant pas fait de sixième ni de cinquième, je ne peux étudier la langue suprême qu’est l’Anglais mais dois  attraper en quatrième une seconde langue : l’Allemand est pris pour moi comme première et dernière langue. Personnellement je ne me plains pas.

 J’aime  bien cette langue que l’on dit (à tort, selon moi) difficile.

Il me sera presque impossible par la suite d’apprendre l’Anglais, cette langue horrible à prononcer.

 

Après des vacances avec mes parents dans le Pas de Calais, Arras, Boulogne,  la rentrée de septembre arrive vite.

Mais pour moi cette deuxième rentrée se passe sans surprises :

Je suis un ancien maintenant…..

 

========================================================================

A SUIVRE : Jeudi prochain : 1960 (cinquième partie).
  
  
Je vous rappelle que vous pouvez réagir à cette note en déposant un commentaire en cliquant sur "Déposer un commentaire" ou par mail
Pierlouim@cegetel.net 
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dreux Par Pierlouim

  • : DREUX PAR PIERLOUIM
  • DREUX PAR PIERLOUIM
  • : ACTUALITE ACTIVITE ET MEMOIRE DROUAISES Par le petit bout de ma lorgnette on y voit tout, en avant comme en arrière. DREUX HIER ET MAINTENANT.
  • Contact

Profil

  • PIERLOUIM
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance.
Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire.
Pour me joindre:

 pierlouim@cegetel.net
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance. Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire. Pour me joindre: pierlouim@cegetel.net

Recherche

RECHERCHES D'ARCHIVES

RECHERCHES D'ARCHIVES ANTERIEURES A 2012. Overblog ne présente plus l’intégralité des archives (limitées arbitrairement à un an) alors que le blog est ouvert depuis mars 2009. Pour connaître les archives antérieures vous êtes obligés de chercher dans les différentes catégories ci-dessous

VIDEOS de PIERLOUIM - YOU TUBE

Voir les vidéos de Pierlouim sur le site YOU TUBE.
cliquer :
http://www.youtube.com/results?search_type=&search_query=pierlouim&aq=f



SITES ET AMIS DROUAIS DU WEB

Pour l’instant Over-blog nouvelle (et mauvaise) manière ne m’autorise plus à vous présenter les logos et les adresses des sites drouais sur le net. Espérons que cela puisse être possible bientôt