Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 07:00

              AN PAR AN, Chronique d'une jeunesse drouaise.
J'ai fait le pari de raconter une vie, annèe par année. La chronique d'une vie drouaise, ou plutôt d'une jeunesse drouaise :de 1946 à 1967. Chaque semaine, une année....J'y raconte mon enfance à Dreux, mais je m'attache surtout à décrire tout ce que j'ai pu observer dans la vie drouaise de l'époque. Les personnes, les lieux, l'histoire et les petites histoires drouaises, des portraits, des atmosphéres, des anecdotes. , bref, tout ce qui fait le sel d'une vie et fournit la mémoire en souvenirs de toutes sortes..et que peut être certains Drouais reconnaîtront.. Pour vous permettre de lire ou relire  le feuilleton depuis le début :cliquez sur :
 
http://dreux-par-pierlouim.over-blog.com/categorie-10834511.html
--------------------------------------------------------------------------

  

1 9 61- (Troisième partie.)

 

  Cette année 1961 voit intervenir dans ma vie peu à peu des événements qui plus tard feront partie de l’Histoire et de mon histoire.

 

Un dimanche soir, le 23 Avril en arrivant au collège les conversations entre internes et pions sont agitées. Depuis vendredi dernier une partie de l’armée, surtout un régiment de parachutistes, commandée par  trois généraux, contrôle l’Algérie. C’est une révolte, une prise de pouvoir, un coup d’Etat, un « putsch. » comme disent certains.

 

1961 alger 2 de gaulleLe Président De gaulle à 20 heures, vêtu de son ancien uniforme de général, est apparu à la télévision et a prononcé un discours appelant les soldats d'Algérie, les Français, d'Algérie ou de métropole, à refuser le coup d'État ; il informe également des mesures qu'il prend :

-« Un pouvoir insurrectionnel s'est établi en Algérie  Ce pouvoir a une apparence : un « quarteron » de généraux en retraite. Il a une réalité : un groupe d'officiers, partisans, ambitieux et fanatiques. Voici l'État bafoué, la Nation défiée, notre puissance ébranlée, notre prestige international abaissé, notre place et notre rôle en Afrique compromis. Et par qui ? « Hélas ! » « Hélas ! » « Hélas ! ». Par des hommes dont c'était le devoir, l'honneur, la raison d'être, de servir et d'obéir. A partir d'aujourd'hui, je prendrai, au besoin directement, les mesures qui me paraîtront exigées par les circonstances. Françaises, Français ! Aidez- moi! ».

 

1961 alger 2 quarteronCe mot, « hélas! » répété trois fois ainsi que le terme discuté par les linguistes de « quarteron » resteront dans les anales gaulliennes.

Je n’ai pas entendu le discours, j’étais dans le train venant de Dreux.

Le brouhaha dans l’étude avant d’aller se coucher est total :

-«Ils veulent renverser le général ».  Crient les uns.

-«Il a  menti, Il trahit ceux qui battent depuis 7 ans, il veut céder devant le F.L.N et donner l’indépendance à l’Algérie » hurlent les autres.

-« Tous les anciens pays de l’A.E.F. et de l’A.O.F (Afrique équatoriale et L’Afrique occidentale Française) ont leur indépendance depuis l’an dernier. Pourquoi pas l’Algérie ? ».

-« La France ne doit plus avoir de colonies »  

-« Mais l’Algérie n’est pas une colonie ».

-« Mon grand frère a été tué par les fellagas, pour rien alors ?.. »

Cela aurait pu se terminer en pugila général mais le surgé est intervenu. Le surgé est un « pied noir » venant d’Oran. On lui a demandé ce qu’il en pense, il n’a pas voulu nous répondre…

-« Tout le monde au lit et en silence. »

 

Le dortoir a longtemps bourdonné de conversations à voix basse, puis le silence s’est peu à peu installé dans l’internat.

 

Vers une heure du matin, brusquement, tout s’est mis à trembler : les vitres des fenêtres, nos lits en fer, les tables de nuits, les chaises, les portes. Un bruit assourdissant, vrombissant dans l’avenue Joffre. Des lumières fulgurantes perçantes s’infiltrent dans nos dortoirs.

 -" Les tanks" Hurle une voix stridente.

Aussitôt, une galopade, une bousculade effrénée vers les baies vitrées. Nous ouvrons les fenêtres et les plus courageux en pyjama s’entassent sur les minis balcons. Il fait froid, nous sommes en Février.
En effet, nous voyons une bonne dizaine de chars d’assaut descendre lentement, au pas, l’Avenue Joffre dans un boucan assourdissant de moteurs, de cliquetis de chenilles et de crissements sur le bitume. D’énormes bouffées de fumée noire s’échappent de ces mastodontes. Le spectacle et impressionnant.

1961 putsch 1 Mais les pions nous font rentrer au chaud. L’un d’eux nous dit avoir écouté la radio. Le premier ministre Michel Debré a  appelé la population à se rendre sur les aéroports « à pied, à cheval ou en voiture », « dès que les sirènes retentiront », pour « convaincre les soldats engagés trompés de leur lourde erreur » et repousser les putschistes.  

On s'attend en effet à des parachutages ou des atterrissages de troupes factieuses sur les aéroports de métropole..

Les chars qui continuent à faire frémir les fenêtres du collège descendent du camp militaire de Satory à deux Kilomètres à peine. Ils se dirigent donc vers Paris pour empêcher que n’atterrissent sur Paris les parachutistes venus d’Alger.

Les pions arrivent difficilement à nous faire remettre au lit. Nous dormons peu car pendant une bonne partie de la nuit, par intermittence, les lourds engins vont perturber la nuit Versaillaise.

 Le lendemain, nous apercevons les dégâts provoqués par ces pachydermes chenillés. L’asphalte de l’Avenue Joffre est labouré, les trottoirs complètements défoncés par endroits.

Le putsch au bout de trois jours, le mercredi 26 Avril, va faire pschitt….Les généraux réfractaires à De Gaulle se sont rendus ou se sont échappés. Mais une autre menace apparaît. : L’O.A.S.

Les chars d’assaut, à part démolir les rues, n’ont donc servi à rien.

Ils sont rentrés dans leurs casernes mais certainement pas par le même chemin, car on ne les a pas revus.

 

========================================================================
A SUIVRE : Jeudi prochain : 1961 (quatrième partie).
  
  
Je vous rappelle que vous pouvez réagir à cette note en déposant un commentaire en cliquant sur "Déposer un commentaire" ou par mail
Pierlouim@cegetel.net 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dreux Par Pierlouim

  • : DREUX PAR PIERLOUIM
  • DREUX PAR PIERLOUIM
  • : ACTUALITE ACTIVITE ET MEMOIRE DROUAISES Par le petit bout de ma lorgnette on y voit tout, en avant comme en arrière. DREUX HIER ET MAINTENANT.
  • Contact

Profil

  • PIERLOUIM
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance.
Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire.
Pour me joindre:

 pierlouim@cegetel.net
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance. Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire. Pour me joindre: pierlouim@cegetel.net

Recherche

RECHERCHES D'ARCHIVES

RECHERCHES D'ARCHIVES ANTERIEURES A 2012. Overblog ne présente plus l’intégralité des archives (limitées arbitrairement à un an) alors que le blog est ouvert depuis mars 2009. Pour connaître les archives antérieures vous êtes obligés de chercher dans les différentes catégories ci-dessous

VIDEOS de PIERLOUIM - YOU TUBE

Voir les vidéos de Pierlouim sur le site YOU TUBE.
cliquer :
http://www.youtube.com/results?search_type=&search_query=pierlouim&aq=f



SITES ET AMIS DROUAIS DU WEB

Pour l’instant Over-blog nouvelle (et mauvaise) manière ne m’autorise plus à vous présenter les logos et les adresses des sites drouais sur le net. Espérons que cela puisse être possible bientôt