Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 07:00

FESTIVAL DE LA B.D A L'ODYSSEE.


Ambiance : 

Le concours sur le thème : "La vie d'artistre".
Les Lauréats.
Patrick SACAREAU (Prof de maths à Lucé)
et Hervé VILLATTE de St Lubin des Joncherets...


La "REP"UBLIQUE  du Centre enquête.

Quelques planches.
Celui du vainqueur

Le deuxième prix (voir la suite sur le blog de Sapiens.)


Premier prix des jeunes.

Deuxième prix des jeunes.

BRAVO A TOUS LES PARTICIPANTS.
Vous pouvez admirer pour quelques jours encore, toutes les planches de B.D ayant participé à ce concours à la médiathèque de l'Odyssee.

Pour voir des sites d'artistes  participant à ce festival.:

-Blog "sapiens" (le second du concours):
http://coyoterv.canalblog.com/

-Blog d'Anton le scéneriste des "fatals picard"-Bulle d'encre :

http://antonscenario.canalblog.com/

Repost 0
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 07:03
J''ai raté la parade de samedi de la fête du Rugby 2009.
Mais arrivé en retard, j'ai pu quand même assister au petit concert donné Grande Rue par la courageuse bandas malgré la pluie et l'indifférence des Drouais.
Si je vous la fait entendre c'est qu'elle vient d'un coin de Touraine cher à mon coeur : Fondettes, sur la Loire en aval de Tours. Une bandas ne vient pas forcément du sud Ouest. Remarquez par rapport à Dreux, Fondettes  c'est un peu le sud-Ouest.




Je n'ai pas eu de veine ce Dimanche où pour une fois j'étais resté à Dreux
Trop de flotte grêleuse pour voir trotter les canassons à Flonville.
J'ai voulu voir la fête de la gymnastique rytmique au Palais des sports prévue dans le dreux.com et divers média pour le 7.
Mais cette fête avait eu lieu la veille, le 6 Juin , avancée peut être pour les élections européennes.
Ces mésaventures me privent de belles notes sur mon blog.....
Enfin j'espère faire mieux la prochaine fois.....
Repost 0
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 07:02
Samedi 13 Juin si vous n'avez rien à faire de 14h à 14h30, Branchez vous sur
"RADIO GRAND CIEL".A DREUX féquence : 97.7.
Dans son émission "Histoire de la région drouaise" MAXANCE
 recevra PIERLOUIM sur le thème :
"Histoire de Dreux, miroir de l'histoire de FRANCE".
Repost 0
Published by pierlouim - dans -VIE DU BLOG
commenter cet article
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 07:00

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

                                              
AN PAR AN,
               Chronique d'une jeunesse drouaise
.

J'ai fait le pari de raconter une vie, annèe par année.
La chronique d'une vie drouaise, ou plutôt d'une jeunesse drouaise :
de 1946 à 1967. Chaque semaine, une année.....
J'y raconte mon enfance à Dreux, mais je m'attache surtout à décrire tout ce que j'ai pu observer dans la vie drouaise de l'époque...
Les personnes, les lieux, l'histoire et les petites histoires drouaises, des portraits, des atmosphéres, des anecdotes. , bref, tout ce qui fait le sel d'une vie et fournit la mémoire en souvenirs de toutes sortes..et que peut être certains Drouais reconnaîtront..

----------------------------------------------------------------------------

 1 9 5 3- Première partie.



Bientôt 7 ans-Je m’approche de l’âge de raison…

 

Maintenant je sais presque lire et écrire. J’ai tracé à la craie rose sur le plâtre nu du mur palier de la cave deux mots « Zizi, Panpan ». Ne vous méprenez pas,  l’ami Pierrot Perret n’y est pour rien. Zizi et Panpan sont les surnoms des deux petits garnements héros de mon premier livre de lecture. Papa se garde bien d’effacer ces mots qu’il considère comme mes premiers gribouillis. Ils resterons longtemps visibles sur le mur, peut être vingt ans avant que le temps les efface peu à peu.

 

Papa a la charge dans son travail de former plusieurs apprentis menuisiers. Des garçons entre 14 et 16 ans, qui, pour les cours théoriques fréquentent le centre d’apprentissage, et apprennent le métier « sur le tas » avec papa et ses collègues.  

Il arrive quelque fois que ces « arpêtes » viennent à la maison.
Un me fait particulièrement rire. Son prénom je ne m’en souviens pas. Il chante, en essayant de l’imiter, des chansons de Bourvil. Sa version de la tactique du gendarme, avec gestes et bruits de sifflets me fait hurler de joie et battre des mains. Mais mon père sourit à peine, un peu gêné. Il n’aime pas beaucoup ce jeune garçon, déjà alcoolique profond à 15 ans. Papa dit que cela lui pose problème. Souvent ivre cet apprenti travaille mal, est souvent absent, Papa doit faire son travail à sa place.

Ce que Papa redoute le plus c’est l’accident, car les scies ruban, les dégauchisseuses et  les toupies peuvent en une fraction de secondes trancher à vif plusieurs doigts voire la main entière…Les protections n’existent guère et un jeune inexpérimenté aux gestes désordonnés par l’alcool peut facilement se blesser très sérieusement, et papa s’en sentirait responsable. Papa a été le témoin de plusieurs de ces accidents, heureusement pas parmi ses apprentis. Mais il en est resté très choqué.

Papa très souvent montre ses deux mains en écartant ses dix doigts et disant fièrement. « Je les ai gardé  tous les dix. ». En effets presque tous ses camarades ont des phalanges voire des doigts mutilés. Papa ne porte plus d’alliance. La sienne s’est cassée pendant qu’il était prisonnier à décharger des briques de péniches accostées le long de la Spree à Berlin. Il n’en remet pas car une alliance peut s’accrocher et produire l’accident…

 

L’alcoolisme est un fléau dans le milieu dans lequel travaille Papa. Combien de fois je le vois refuser fermement de suivre ses copains (sa « coterie", comme il dit) au café. Il se fait mal voir, car la femme du contremaître tient un petit bistrot.

  Ce contremaître est un personnage d’un autre temps. Un grand échalas à l’aspect d’insecte aux grandes pattes, tout gris des cheveux à la vareuse à larges pans. Il porte un chapeau cabossé en feutre à la couleur indéterminée. Il coince dans ses lèvres coupées au couteau un long porte cigarette Ce qui m’étonne le plus dans son accoutrement, ce sont ses guêtres cloutées en cuir jaunâtre. Elle sont hautes et enserrent son mollet osseux. Il y a des crochets et des lacets partout. Il doit mettre un temps fou pour enfiler ces godasses héritées probablement d’un passé militaire. Ce qui est plus rigolo c’est quand il enfourche son vélo et part en zigzaguant, les jambes trop longues en arc de cercle un peu à la manière de jacques Tati dans "jour de Fête". .

Eh oui, même les chefs n’ont pas toujours de voitures dans cette année 53.

Et c’est le vélo à la main qu’il entraîne ses ouvriers dans l’abreuvoir à vin de sa femme.

 

Papa s’est toujours refusé à passer son temps à boire et dépenser sa paie dans l’estaminet de son chef. Le contremaître se venge en desservant toujours Papa auprès du père Beaufour, le  grand patron de la scierie menuiserie.

Mais papa verra son entêtement récompensé : Il vivra prés de quatre vingt huit ans, alors que la plupart de ses  compagnons, y compris le contremaître, grâce au gros rouge et à la gauloise brune ne dépasseront guère les soixante ans…

 

A l’école la maîtresse nous parle aussi de l’alcoolisme. Elle nous dit que ce n’est pas beau de boire, et plus d’un litre de vin par jour c’est mauvais pour la santé. C’est beaucoup plus d’un litre par jour ? Je ne m’en rends pas très bien compte. 

Papa doit en partie sa sobriété à la ténacité  de sa maman qui avait beaucoup souffert de l’alcoolisme de son Papa. A la mort de sa maman elle avait du élever seule son petit frère sans l’aide de son père peu présent.

Ce dévouement lui a valu à vingt et un ans d’être élue rosière de Dreux pour l’année 1901. C'est-à-dire la jeune fille la plus méritante de l’année…Elle se serait bien passé de cet honneur malgré quelques subsides en récompense.  Selon Papa elle n’en parlait jamais. Une autre rosière après elle aurait défrayé la chronique en s’avérant enceinte lors de son élection, sans être mariée bien sûr. (Ce qui était à l’époque une honte suprême) .

Ma maman a mis sur la photo une croix pour qu'on reconnnaisse bien la rosière Aimée MORCEL, ma grand-mère 


Ma grand-mère Aimée n’a pas eu de chance dans sa vie
. Après avoir élevé seule son frère, elle a du élever seule son fils orphelin à 9 ans. Son mari, mon grand-père ayant été fauché à Verdun le jour de ses quarante ans lors de la première attaque allemande du 25 février 1916. Vu son âge, il n'était pas combattant mais "territorial" c'est à dire qu'il aidait, comme menuisier dans le civil,  à l'installation des tranchées en avant du fort de Douaumont


Aimée a tout fait pour protéger son fils de l’alcoolisme, sa terreur. Elle le surveillait à la sortie de la boutique d’ébénisterie où dés douze ans il était apprenti. Papa s’était inscrit à la fanfare de la Lyre Druidique pour apprendre le solfège et à jouer d’un instrument, en l’occurrence du baryton. Cet instrument en cuivre tout bosselé et rescapé du bombardement de 1944 trône dans le grenier plein de poussière et je n'ai pas le droit d'y toucher. Mais Papa a du abandonner l'apprentissage musical au  bout de quelques mois. Les répétitions se terminait en beuverie au café de l’Epoque. Ma grand-mère ne l’a pas toléré.

 

Aimée était lingère, pendant la guerre de 14/18 à l’hôpital, après quelques années comme pionne à l’internat du lycée de Jeunes filles, puis de nouveau lingère chez différents commerçants (en particulier chez le plus gros boucher charcutier de la ville. (Cantor rue Parisis)) 

 Elle mourra d’épuisement lors de l’exode de 1940. Papa a toujours regretté de n’avoir pu assister à ses obsèques, étant alors prisonnier de guerre à Berlin… 

A SUIVRE : Jeudi prochain : 1953 deuxième partie.
Si vous voulez lire ou relire les chapitres précédents, 
:
A droite de ce texte, dans la rubrique : Catégories. Cliquer sur "le feuilleton".
  

  

Repost 0
9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 07:00



Les artistes. (photo Republique du centre).

Florilège des oeuvres exposées.






Exposition à voir jusqu'au 5 Juillet,
à la Chapelle de l'Hôtel-Dieu de Dreux. .
Repost 0
6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 07:00

 medium_1-durocasseries_pierlouim.4.jpg

Cette semaine paraît dans le 
"DROUAIS MAGAZINE"'
une vingt troisième Durocasserie : 

.

 


 ET A DREUX VINT LE CHEMIN DE FER.

 

 

  

Pour le surréaliste DALI la gare de Perpignan représente 
 le «  nombril du monde ».

Et pourquoi celle de Dreux n’aurait elle pas droit à cet honneur ?
Elle le mériterait. .

 



La décision de construire la ligne de chemin de fer passant par Dreux
fut un véritable parcours du combattant. La logique eut été de faire suivre aux rails la route de Bretagne (actuelle N 12) pour rejoindre Brest. Mais c'est un tracé passant par Chartres qui fut choisi pour relier la capitale à la Bretagne. La ligne Paris-Caen évite aussi Dreux.
Ce n'est qu'en 1859 après quinze ans, d'atermoiements de déboires financiers et de pressions politiques que fut décidé la construction d’une ligne Paris-Granville passant enfin par Dreux. 
Il fallut quatre ans de travaux pour relier Dreux à Paris, puis encore six ans pour arriver au terminus de la ligne à Granville.

 

Le 15 Juin 1864, il y a 145 ans, la gare de Dreux fut inaugurée pour recevoir voyageurs et .marchandises venant de Paris. Elle ne fut reliée à la mer à Granville qu’en 1970, juste avant la chute du second Empire.


Le passage des voies de chemin de fer et la construction de la gare posèrent problème à la municipalité drouaise d’alors. Les installations ferroviaires prirent l'emplacement traditionnel des foires (St Gille et surtout celle de St Denis). Il fut donc nécessaire de trouver et d'aménager un nouvel endroit pour recevoir ces manifestations populaires. Ce fut l’aménagement de la Place St Gilles, actuelle place MESIRARD (nom du Maire de 1860).

Actuellement, un problème analogue se pose à nos édiles drouais. Où accueillir Cirques et fêtes foraines alors que le champ de Foire est devenu indisponible ?

Une voie nouvelle fut percée pour relier le centre ville à la gare. Cette «Avenue de la gare» prit par la suite le nom d'un autre maire de la fin du XIXème siècle (Louis TERRIER)

 

En 1964, le centenaire de la ligne Paris Dreux fut fêté avec le faste qu’exige ce genre de manifestation. J’y étais, avec mon appareil 24x36 de marque « LUMIERE ».
En voici trois photos. Les Drouais et Drouaises avaient ressorti pour l’occasion chapeau claque, grand-bi et crinoline.


En 1870, lors de l’inauguration de la ligne Paris-Granville, Dreux à raté le train. L’Empereur Napoléon III s’est vu présenter un curieux fromage qui lui plut et l’invita à sa table.
Ce fromage fit le tour du monde.

Et si au lieu du camembert on lui avait fait goûter une « Feuille de Dreux » ?
La face du monde fromager en eut été changée.
Si le camembert est fabriqué maintenant à toutes les sauces, notre brave «feuille» décline,  se fait pasteuriser et fabriquer industriellement loin du Drouais.
Ce Fromage sous le nom de « Marsauceux » (Delaunay) a fait les délices de mon enfance drouaise. Je n’ais connu le « camembert », que bien plus tard.


Notre  bonne vieille gare de Dreux. a connu des heures fastes mais a aussi subi deux bombardements (allemand puis américain) en 1939/45.

Actuellement le projet «Cœur d’agglo» se penche sur son avenir. Elle devrait s’ouvrir vers le sud, devenir le centre d’un vaste projet de réhabilitation. Certains envisagent même de l’enterrer.
Les aventures de la gare drouaise ne sont donc  pas terminées.

Dans quinze jours nous verrons ensemble la gare de Dreux accueillir en 1965 le Général de Gaulle .

A bientôt, si Dreux le veut bien. Pierlouim

Repost 0
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 07:00


Vers 1960 dans l' "Action Républicaine"je lisais des petites chroniques humoristiques sur la vie quotidienne à Dreux.
Ces petits billets signés "SIMPLET", un râleur impénitent, se terminaient souvent par une supplique à un mystérieux
ami QUI DE DROIT. 
Permettez-moi, de temps en temps de faire
 mon SIMPLET en vous envoyant
ces petits billets d'humeur et en invoquant
notre ami QUI DE DROIT.  

--------------------------------------------------------------------------------------------------

Le triste aspects de certaines rues drouaises.

Ma petite supplique à l'ami "QUI DE DROIT".
Cachez ces trous que je ne saurais voir !
Car je pourrait vous envoyer la note de mon garagiste, si ma vieille peugeot s'attarde un peu trop dans les profondeurs terrestres en y laissant quelques boulons .

Une des habitantes de cette rue dévastée affirme perfidement :
"Si cette rue était en centre ville, elle aurait été regoudronnée depuis longtemps."

Ami "QUI DEDROIT " démentez donc cette mauvaise langue, car comme je crois en vous, je ne peux imaginer qu'elle puisse avoir raison.....
Allors bouchez, bouchez aussi vite que vous le pourrez.! 


Sans rancune Ami "QUIDEDROIT"
Je vous offre un petit cadeau.
Après le trou dans ma rue, voici le trou de mon quai..
Une vieille chanson de Dranem. Le trou en question était provoqué en 1900 par le percement du métropolitain parisien.  Il ne passe pas encore de métro à Dreux, ce n'est pas prévu dans "coeur d'agglo".
Attention à bien prononcer en chantant car le trou de mon quai, cela peut déraper


Ps : J'ai retrouvé cette chanson "grivoise" à la médiathèque. On trouve tout à l'Odyssée.
Repost 0
Published by pierlouim - dans -BILLETS DE SIMPLET.
commenter cet article
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 07:05
LA VIE EST UN JEU - ROTROU, UN FLORILEGE.

Spectacle imaginant un Rotrou faisant répeter des scènes de ses principales oeuvres à des acteurs récalcitrants.
Crée par l'Atelier théâtre du lycée Rotrou de Dreux.

Deux représentations :  Le 29 mai à l'Amphithéâtre du Lycée et le 2 juin au théatre de Dreux.


Je vous offre un florilège des deux représentations en respectant le déroulement du spectacle :

1-Rotrou et la troupe




2-"Le véritable st Genest" déjà du théatre dans le théatre.
 Acteur au temps de l'Empereur romain Dioclétien ,Genest donne des indications au décorateur et à la comédienne Marcelle sous le regard de Rotrou. 




3-"Agésilan de Colchos." 
Sous les conseils de son valet Darinel, Agésilan se travestit en femme pour approcher son aimée Diane .






4-"L'Hypocondriaque ou le Mort amoureux". Aprés de multiples rebondissements, Perside découvre la folie de Cloridan qu'elle tenait pour mort. Elle fera appel à plusieurs stratagèmes pour lui faire recouvrer sa lucidité.

 




5-"Amarillis"- Une "pastorale"
Tandis que Tyrène et Amarillis, célidan et Daphné s'épuisent en d'infinis
chassés-croisés amoureux,


on découvre trois satyres dissimulés sous les ombrages qui s'extasient devant la beauté de bergères qui se délassent au bord d'une fontaine.
 





6-"Les sosies". Sosie, le valet d'amphtryon est chargé d'annoncer le retour plus tôt que prévu de son maître victorieux à sa femme Alcmène.  Pour éviter que Jupiter et Alcmène ne soient dérangés dans leurs ébats, Mercure fait tout pour empêcher d'entrer et se métamorphose en...Sosie.

 





7-Fin du spectacles. remerciements par Bertrand CHEVILLARD , professeur de l'atelier théâtre du Lycée Rotrou. .




Bravo à tous pour ce trés sympatique spectacle faisant partie des festivités du quatrième centenaire de la naissance de Jean ROTROU à DREUX. .

Je souhaite aux talentueux acteurs de " la vie est un jeu" une aussi belle reussite aux épreuves du  bac "Blanc" qui attendent  bientôt la plupart d'entre eux.....

Si vous voulez voir les neufs vidéos prises lors de ces deux représentations, aller sur You tube, taper Pierlouim ou Dreux Rotrou.
Repost 0
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 07:00

Petite flême passagère due en partie à Rotrou.
Exeptionnellement le feuilleton ne paraît pas ce jeudi matin.

Mais vous retrouverez comme chaque semaine
 jeudi prochain votre feuilleton
"AN par AN, une jeunesse Drouaise."
Et nous aborderons l'année 1953.

A jeudi si Dreux le veut bien.
 
Repost 0
2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 00:00


Article paru le 16 Novembre 2008
dans la république du centre :




L'arbre et la forêt

Le nouveau film d’Olivier Ducastel et Jacques Martineau, L’arbre et la forêt, a reçu le prix Jean Vigo 2009. Ce long métrage  soutenu par Centre Images – Région Centre  a été tourné à Dreux et ses environs à la fin de l’année 2008.
Guy Marchand, Françoise Fabian, Jacques Bonnaffe et Yannick Renier interprètent les personnages principaux de ce film.

Olivier Ducastel et Jacques Martineau sont les réalisateurs de Jeanne et le Garçon formidable, Drôle de Félix, Ma vraie vie à Roue, Crustacés et coquillages et Nés en 68.




Prix JEAN VIGO
:
Chaque année, le prix Jean Vigo distingue des réalisations par leur indépendance et l'originalité de leur démarche dans le paysage cinématographique français actuel.
Ce n’est pas la première fois qu’un film soutenu par Centre Images–Région Centre reçoit ce prix. En effet, La France de Serge Bozon (2007), De sortie de Thomas Salvador, De l’histoire ancienne d’Orso Miret (2000) et Le Bleu du ciel de Christian Dor (1999) ont déjà eu cet honneur.

Repost 0

Dreux Par Pierlouim

  • : DREUX PAR PIERLOUIM
  • DREUX PAR PIERLOUIM
  • : ACTUALITE ACTIVITE ET MEMOIRE DROUAISES Par le petit bout de ma lorgnette on y voit tout, en avant comme en arrière. DREUX HIER ET MAINTENANT.
  • Contact

Profil

  • PIERLOUIM
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance.
Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire.
Pour me joindre:

 pierlouim@cegetel.net
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance. Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire. Pour me joindre: pierlouim@cegetel.net

Recherche

RECHERCHES D'ARCHIVES

RECHERCHES D'ARCHIVES ANTERIEURES A 2012. Overblog ne présente plus l’intégralité des archives (limitées arbitrairement à un an) alors que le blog est ouvert depuis mars 2009. Pour connaître les archives antérieures vous êtes obligés de chercher dans les différentes catégories ci-dessous

VIDEOS de PIERLOUIM - YOU TUBE

Voir les vidéos de Pierlouim sur le site YOU TUBE.
cliquer :
http://www.youtube.com/results?search_type=&search_query=pierlouim&aq=f



SITES ET AMIS DROUAIS DU WEB

Pour l’instant Over-blog nouvelle (et mauvaise) manière ne m’autorise plus à vous présenter les logos et les adresses des sites drouais sur le net. Espérons que cela puisse être possible bientôt