Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 07:00

 medium_1-durocasseries_pierlouim.4.jpg

Cette semaine paraît dans le 
"DROUAIS MAGAZINE"'
une vingt quatrième Durocasserie : 

.

 


 
LE GRAND CHARLES A DREUX.
  

 

19 juin 1965. La gare de Dreux s’est fait proprette ce matin. Repeinte de fonds en combles. Drapeautée en bleu blanc rouge. Elle est toute fière, elle reçoit un hôte de marque.

Le maire de Dreux Jean Cauchon, nouvellement élu attend l’écharpe tricolore bien fixée en travers du torse. Ce 19 juin est un samedi et libéré pour le week-end de ma pension versaillaise, j’attends moi aussi  mon appareil photo lumière en bandoulière un peu écrasé entre la foule qui agite des petits drapeaux et les barrières de sécurités J’espère faire de jolies photos en noir et blanc.

On entend le bruit d’un train qui entre en gare.. Des clameurs, des «Vive de Gaulle » commencent à fuser derrière moi.

Eh oui ! C’est notre général Président qui vient faire un tour dans la citée des Druides.

Une visite minutée intéressée, car Charles de Gaulle est présentement en campagne électorale. Il se représente aux élections présidentielles de novembre. En face de lui Mitterrand. Il fait donc la tournée des popotes pour glaner des voix.


Le voici,
venant de Courtalain qui arrive par le couloir réservé à la sortie des voyageurs…

Clic-clac, je prend à la suite l’une de l’autre plusieurs photos. Mais les gorilles qui entourent le  Président s’invitent un peu trop sur mes clichés.

Le général donne des poignées de mains mais, juste avec d’arriver à ma hauteur bifurque pour s’engouffrer dans la DS présidentielles direction la mairie.



A la Mairie Le général déclare: «On m’avait dit le maire chaleureusement très souriant ! Mais ce sont les Drouais qui sont souriants ! »

Le maire Cauchon présente conseillers municipaux et personnalités drouaises  dont .M. Leloup, « le meilleur pâtissier de Dreux» dit Jean Cauchon. « Je dirai à Madame de Gaulle de venir ! ».) Puis, fut offert en cadeau  au chef de l’état un téléviseur fabriqué à la radiotechnique. Le général aurait conservé ce poste à son usage, offrant celui qu’il possédait à une maison de retraite.

Sur la place Métézeau. : Discours, ovations et Marseillaise.



Une légende
 
: Sur l’estrade dressée par mon père et ses collègues menuisiers de la ville, Jean Cauchon aurait utilisé un petit tabouret pour être à la hauteur  du général. La différence de taille avoisinait les trente centimètres. Vu les photos le résultat n’est pas très probant   

Puis de Gaulle s’engouffre dans une des DS direction Ecluzelles, Nogent le Roi et Chartres  Mon père n’est pas descendu en ville voir le général. Il a été vexé d’avoir du monter l’estrade de la place Métézeau sous le regard très suspicieux de gendarmes. Mais surtout il n’a pas supporté la venue à la maison de policiers en civil qui l’ont averti qu’il serait responsable si du fond de son jardin route de Nogent (Future av Kennedy) quelqu’un faisait quoi que ce soit contre le général. Notre jardin surplombe de prés de trois mètres la route empruntée par le cortège présidentiel.


Pile six mois après sa visite à Dreux le 19 décembre 1965 le Général de Gaulle sera réélu Président de la République après un ballottage serré avec François Mitterrand.

Moi je n’ai pas pu voter car je n’avais pans encore 21 ans à l’époque .Giscard abaissera l’âge du droit de vote à 18 ans neuf ans plus tard en 1974.

Ce même jour, le 19 juin 1965, un coup d’état en Algérie : Boumedienne renverse Ben Bella

  

Dans quinze jours nous verrons ensemble la statue de Jean Rotrou passer du bronze à la pierre.

A bientôt, si Dreux le veut bien. Pierlouim
 

Repost 0
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 06:24

Parait dans le "DrouaisMagazine" de cette semaine, une nouvelle série de Chroniques de Pierlouim:

DREUX PRIS DANS LA TOILE
 : Sites Web et blogs sur Dreux et sa région.
---------------------------------------

1-A la recherche de vos ancêtres drouais sur internet.

 

Si vous voulez savoir de quel arbre drouais vous descendez, vous pouvez vous rendre à la mairie de Dreux au service des  archives pour rechercher dans les livres d’états civils la naissance, le mariage et  le décès de vos ancêtres drouais. Vous y serez toujours bien accueilli.


Si vous ne pouvez pas y passer pendant les heures d’ouvertures (après-midi 14 à 18h plus le mercredi matin 9h à midi.) vous pouvez à tout moment aller sur la toile : 

Site « Archives départementales d’Eure et Loir » :

 

http://www.archives28.fr/

 

Cliquer sur « Archives en ligne » - « registres états civils et paroissiaux » : puis vous choisissez la commune d’Eure et loir qui vous intéresse ainsi que l’année. (L’année de recherche possible s’arrête selon les communes, un peu avant ou un peu après 1902 pour respecter l’interdiction de consulter des actes d’état civil de moins de 100 cent ans)

Puis  tourner les pages. C’est un peu lent et fastidieux mais on peut y faire d’émouvantes rencontres. Par exemple pour moi, sur la même page du registre d’état civil de Dreux de 1850 je peux lire la naissance de Victor et de Joséphine. Sur le registre des mariages de 1873 je vois leurs épousailles, et en 1976 la naissance de mon grand-père, etc.

Je visite aussi pour d’autres membres de la famille les registres de villages d’Eure et Loir avec les mêmes succès.

Ce site des archives d’Eure et Loir permet aussi d’autres recherches : A découvrir vous même.

D’autres sites généralistes peuvent vous aider dans vos recherches généalogiques :


http://www.beaucarnot-genealogie.com/
site du « pape » de la généalogie. 

http://www.genealogie.com/


Mais il y en a bien d’autres, à votre convenance…..

Je vous souhaite bonnes recherches et d’émouvantes (re)trouvailles

ps : Photo du mariage en 1911 d'une mes grandes Tantes à Serville. La petite en chapeau blanc tout prés du marié sera une trentaine d'années plus tard la maman de Pierlouim.

Repost 0
Published by pierlouim - dans -DREUX DANS LA TOILE
commenter cet article
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 10:37
Quelques images du spectacle donné mercredi dernier au Cercle laîque par la section "Artcro" (artistes de 9/13 ans)



Spectacle à voir encore une fois samedi 20 Juin à 20h30 au Cercle Laïque de Dreux.
Repost 0
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 00:00

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
               
AN PAR AN,   Chronique d'une jeunesse drouaise.

J'ai fait le pari de raconter une vie, annèe par année.
La chronique d'une vie drouaise, ou plutôt d'une jeunesse drouaise :
de 1946 à 1967. Chaque semaine, une année.....
J'y raconte mon enfance à Dreux, mais je m'attache surtout à décrire tout ce que j'ai pu observer dans la vie drouaise de l'époque...
Les personnes, les lieux, l'histoire et les petites histoires drouaises, des portraits, des atmosphéres, des anecdotes. , bref, tout ce qui fait le sel d'une vie et fournit la mémoire en souvenirs de toutes sortes..et que peut être certains Drouais reconnaîtront..

----------------------------------------------------------------------------

 1 9 5 3-seconde partie. 

 

 
Papa s’il boit très modérément du vin, est avant tout un amateur de cidre. Il en boit régulièrement à chaque repas et quand il fait chaud. Il ne faut pas oublier les origines normandes de la famille. D’ailleurs il m’arrive à moi aussi d’en boire de temps en temps et pas toujours coupé d’eau.

Papa essaye laborieusement de faire son cidre lui-même. Un de ses copains d’école le fournit en pommes de son verger. Ce copain a le même prénom que Papa, « Maurice » c’est pour cela que leurs camarades d’école les appelaient « les deux Maurice » car ils étaient inséparables. 

Ce copain Maurice a une profession bizarre : il est vidangeur. Vous savez bien, le monsieur qui vient  enlever tout le caca emmagasiné dans la fosse sceptique. Il est venu plusieurs fois à la maison pour cela. Avec son apprenti, (eh oui ! il y a aussi des apprentis vidangeurs) il a introduit  un  long tuyau de caoutchouc dans la fosse ouverte. Je ne savais pas que cela sentait aussi mauvais. Je m’en pince encore le nez. Puis il a mis une  pompe bruyante et fumante en marche et tout a été transvasé dans un veux camion citerne poussif. Ensuite il va faire couler tout cela dans un champ d’épandage. Maurice en possède ainsi plusieurs autour de Dreux. Ils sont reconnus de loin à leur odeur. Sur un des ces champs qu’il m’arrive souvent de longer en accélérant le pas, verra dans une vingtaine d’année se construire le nouvel hôpital.

Le tout à l’égout est loin d’exister partout à Dreux. Et d’ailleurs les fosses sceptiques ne sont souvent que de simples trous aménagés dans la terre. Ma maison s’il elle possède une fosse sceptique aux normes, ne sera toujours pas reliée à un réseau de tout à l’égout au début du lointain prochain siècle. 

Bon, si on revenait à un sujet bien plus odorant :
Le cidre à la Papa.
Maurice amène à Papa un tombereau de pommes de son verger dans son tracteur (pas celui qui sert à la vidange, bien sûr). Les trois pommiers que nous avons dans le jardin produisent des pommes comme l’on dit « à couteau « , c'est-à-dire qu’on épluche pour les manger ou en faire tartes et confitures, et non pour en faire du cidre….c’est pour cela que Papa a besoin des pommes de Maurice….

Papa a récupéré je ne sais où du matériel pour faire du cidre. Un moulin, un pressoir et quelques tonneaux. C’est drôle le moulin, on tourne une grande manivelle en fer sur le coté d’un cône carré en bois. (Un cône carré, je ne sais pas si cela existe, mais je ne serais toujours un cancre en géométrie, alors sans complexe , un cône carré ) Les pommes écrasées sont transvasées dans le pressoir. Une grande barre que l’on pousse en tournant le long d’une vis….Et le jus atterrit dans les tonneaux…

Je ne verrais l’opération que deux ou trois fois car Papa n’est pas très doué (chacun son métier).et le cidre n’est pas très bon…
Papa expliquera plus tard qu’il a arrêté de faire du cidre, parce que  les tonneaux étaient percés et qu’il ne savait pas les réparer alors que son grand père était tonnelier. Il possède d’ailleurs dans son atelier des outils de tonnelier dont il ne connaît pas le maniement. Pour avoir du cidre, du bon, il suffit de descendre la rue, cher Vandier ou ils en vendent en provenance directe d’une ferme de Chauffours. Papa les ramène par six dans son porte bouteilles en fer torsadé et à la poignée de bois rond.

 

Ma deuxième année scolaire se déroule bien :

Je vais maintenant à l’école blanche sur mon petit vélo rouge, prés d’un kilomètre quand même et j’ai sept ans à peine.. Maman m’accompagne le plus souvent possible avant d’aller travailler, ou vient me chercher le soir après l’étude. Avant la rentrée scolaire, Maman avait étudié avec moi le parcours à suivre.  . Elle avait même averti une de ses amies, avec mission de surveiller mon passage lors de mes trajets solitaires. Mais le chemin qui me fait passer devant les fenêtres de cette brave dame est, dés qu’il pleut, transformé en bourbier infranchissable pour le petit vélo et son cavalier. C’est pourquoi, j’ai très vite du changer d’itinéraire, en roulant toujours sur la route asphaltée avec une centaine de mètres supplémentaires . 

Le midi je reviens déjeuner à la maison. L’école considère que j’habite trop près (un quart d’heure à pied) pour rester avec mes camarades à la cantine. Maman a du batailler ferme auprès du directeur pour que je puisse venir à l’école en vélo et rentrer avec ma bicyclette dans la cour de récréation par une  petite porte de service ouverte seulement pour moi à heure fixe…Je dois suspendre mon vélo debout à un crochet à l’entrée du préau. Et il est lourd ce vélo, même petit et rouge. Je fais tout de suite figure de petit canard ou de privilégié auprès de mes camarades, puisque j’ai une entrée privée.

A midi donc, je rentre à la maison. Je suis accueilli par des aboiements frénétiques et des battements de queues nerveux de ma chienne Louloute. Avant que mes  parents arrivent, je mets la table et je prépare comme je peux le repas. Après manger, je repars avant eux de la maison. Mais quand elle peut maman par prudence m’accompagne à l’école à vélo….

Même si je reste à l’étude jusqu’à six heures du soir où je fais mes devoirs scolaires, Maman me fait faire d’autres exercices. Des dictées à n’en plus finir. J’aurai toujours des problèmes avec la grammaire. Mais j’aime lire…

Maman m’abonne à plusieurs hebdomadaires pour enfants :  Vaillant, Pierrot et surtout Tintin qui va me suivre un certain nombre d’années. Je deviendrai plus tard un tintinophile  presque éclairé. 

Dés que j’en ai fini avec mes devoirs, si papa travaille encore dans son atelier je file, avant qu’elle ne soit fermée à la boutique de Mme Verneau. Sinon c’est papa qui y va.

Ce n’est pas loin, en bas de la rue, à coté de chez Vandier.
Avec ma laitière en fer blanc, j’y achète du lait et un peu d’épicerie. Mme Verneau verse dans ma laitière cabossée le lait qu’elle puise avec une grande louche  dans un bidon  Le dimanche matin, l’épicerie est fermée. Une camionnette stationne alors devant la boutique, et un monsieur distribue le lait venu directement de la ferme…

Le lait est cru, il est bon, mais avant de le boire maman le fait bouillir dans une grande casserole. Pour ne pas qu’il déborde,  maman y plonge un anti-monte lait. C’est un rond en verre, comme un couvercle de pot de confiture….Quand le lait se met à bouillir, l’anti-monte lait se met à bouger fortement en produisant des chocs sonores dans la casserole qui nous préviennent qu’il est temps d’arrêter le gaz…


A SUIVRE : Jeudi prochain : 1953- troisième et dernière  partie.
Si vous voulez lire ou relire les chapitres précédents, 
:
A droite de ce texte, dans la rubrique : Catégories. Cliquer sur "le feuilleton".
    

Repost 0
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 07:00

Ce 10 Mai  au théatre, soirée de clôture de la saison culturelle 2008/2009.
Présentation de la saison culturelle 2009/10:

par François BENOIT pour le programme culyurelle de Dreux et par Jean-Pierre DUBREUIL pour les "Amis du Théatre."

J'avais oublié mon crayon mais en vrac. :
'Les rustres' de GOLDONIi, 'les justes' de CAMUS (curieuse association n'est ce pas ?)
Un opéra : "La serva padrona" de Perglése (Ce genie baroque mort trop tôt à 26 ans)

un "boulevard" avec le régional michel JEFFRAUT.
La participation
d'Yvan LE BELLO'CH.....etc.

Vous connaîtrez le détails des opérations théatrales et de leurs date par la presse "papier" mais aussi lors de l'ouverture de la saison le 26 septembre (le nom de la pièce n'est pas encore connue). Réservation dès le 30 Août.

La soirée du 10 Juin nous permit aussi de découvrir le spectacle "DUO POUR DOM JUAN ou le FESTIN DE PIERRE " par la compagnie "Très tôt sur scéne".


Savoureuse piéce de théatre dans le théatre avec participation du public.
Jouer en totalité (enfin presque) la pièce de Molière à deux acteur,
une gageure relevée brillamment par ces deux talentueux comédiens.

A bientôt sur les planches du Théatre de Dreux. 
Dernière nouvelle :  
Dans la pièce "Les Deux canards " programmée à Dreux la prochaine saison, Yvan le BELLOCH sera remplacé par Emmanuel PATRON, avec Isabelle NANTY.  

Repost 0
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 11:16


Vers 1960 dans l' "Action Républicaine"je lisais des petites chroniques humoristiques sur la vie quotidienne à Dreux.Ces petits billets signés "SIMPLET", un râleur impénitent, se terminaient souvent par une supplique à un mystérieux ami QUI DE DROIT. 
Permettez-moi, de temps en temps de faire mon SIMPLET en vous envoyant ces petits billets d'humeur et en invoquant notre ami QUI DE DROIT.  

--------------------------------------------------------------------------------------------------

UN LOGO D'AGGLO BIEN TRISTOUNET.

Ami QUIDEDROIT,
que la CadD (Ne pas se tromper dans les minuscules et majuscules) ex Communauté d'agglomération du Drouais
 ait changé de nom et de logo depuis Janvier dernier c'est en soi une bonne chose. 
"Dreux Agglomération" c'est un nom plus facile à se souvenir que la CadD (on prononçait cad,  je crois). Mais le nouveau logo tout de noir vêtu je le trouve un peu funêbre. L'ancien tout en rondeur multicolore était plus gai...Cela n'est pas grave...
Mais je dois avouer Ami QUIDEDROIT que je ne sais plus qui fait quoi.
Par exemple pour les trous de ma rue, qui doit les reboucher ? La mairie ?, la CadD?(Pardon Dreux Agglo), le département ? ou pourquoi pas une subvention européenne?. Des barrières anti stationnement ont été installées par Proximum. Et la loupiote qui clignote toute la nuit au dessus des nids de poule qui va la changer ?.

Un drôle de mille feuilles de responsabilités n'est-cepas ?.
1-le quartier "Proximun" son maire adjoint du maire et sa mairie.
2-La Ville, son maire et sa mairie.
3-La Circonscription et son député.
4-L'Agglomération, son Président et ses bureaux.
(Curieux c'est le même QUIDEDROIT qui tient ces trois postes. Je l'admire, moi qui ait du mal à tenir (bien ) une seule casquette sur ma tête , alors trois (en réalité bien plus), c'est un exploit qui me laisse baba, ma tête ne doit pas être assez grosse ou ma casquette est trop petite. ) 
5-Le Canton (Ca fonctionne toujours ce machin là,? Il y a des élections "cantonnales" pourtant, que fait le "cantonnier"?'), 
6- L'Arrondissement, son sous-préfêt et sa sous-préfecture. 
7-Le Département, son préfêt, sa préfecture. Son Président du conseil Général et son Hôtel du Département.  
8-La Région ,son président et son assemblée.

9-L'Etat, ses deux chambres, ses organismes, partis divers et variés et enfin le Président.(sans oublier le "Premier" des Ministres) 

Bon j'ai du en oublier, vous me pardonnerez, j'espère. Je mets à part les diverses Académies, française,  de l'éducation nationale, de médecines les divers Territoires, militaires, de la justice etc..les zônes franches, les pôles d'activités....etc
Par contre je n'ai pas besoin de me poser la question : Qui paie ? J'en connais hélas douloureusement la réponse...
Pauvre Ballamou qui s'est cassé les dents à vouloir mettre de l'ordre dans tout cela....De bien gouleyants fromages qu'il ne faut pas lâcher du bec.. Allez, pour le fun, continuons...
10-L'Europe, ses Députés, ses commissaires , sa double chambre à Bruxelle et Strasbourg et ses subventions.
11-Le monde occidental avec ses différentes alliances (O.T.A.N, O.N.U, UNICEF.....)
12-La terre, ses 6 milliards de mortels, ses pauvres, ses riches, ses guerres, ses crises, ses pollutions...
13- La voie lactée, notre galaxie . 14-l'Univers. 15-Le "Big bang"
16 -Et enfin l'ami QUIDEDROIT suprême: Le "Bon Dieu" ou le "Mauvais Diable" ?. 
Faudra bien le reveiller un jour celui-là. Faudra peut être faire appel à lui pour les nids de poules de ma rue?.
A bientôt, chers amis drouais, je vais allumer un cierge à l'église Saint Pierre.

Repost 0
Published by pierlouim - dans -BILLETS DE SIMPLET.
commenter cet article
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 07:00

FESTIVAL DE LA B.D A L'ODYSSEE.


Ambiance : 

Le concours sur le thème : "La vie d'artistre".
Les Lauréats.
Patrick SACAREAU (Prof de maths à Lucé)
et Hervé VILLATTE de St Lubin des Joncherets...


La "REP"UBLIQUE  du Centre enquête.

Quelques planches.
Celui du vainqueur

Le deuxième prix (voir la suite sur le blog de Sapiens.)


Premier prix des jeunes.

Deuxième prix des jeunes.

BRAVO A TOUS LES PARTICIPANTS.
Vous pouvez admirer pour quelques jours encore, toutes les planches de B.D ayant participé à ce concours à la médiathèque de l'Odyssee.

Pour voir des sites d'artistes  participant à ce festival.:

-Blog "sapiens" (le second du concours):
http://coyoterv.canalblog.com/

-Blog d'Anton le scéneriste des "fatals picard"-Bulle d'encre :

http://antonscenario.canalblog.com/

Repost 0
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 07:03
J''ai raté la parade de samedi de la fête du Rugby 2009.
Mais arrivé en retard, j'ai pu quand même assister au petit concert donné Grande Rue par la courageuse bandas malgré la pluie et l'indifférence des Drouais.
Si je vous la fait entendre c'est qu'elle vient d'un coin de Touraine cher à mon coeur : Fondettes, sur la Loire en aval de Tours. Une bandas ne vient pas forcément du sud Ouest. Remarquez par rapport à Dreux, Fondettes  c'est un peu le sud-Ouest.




Je n'ai pas eu de veine ce Dimanche où pour une fois j'étais resté à Dreux
Trop de flotte grêleuse pour voir trotter les canassons à Flonville.
J'ai voulu voir la fête de la gymnastique rytmique au Palais des sports prévue dans le dreux.com et divers média pour le 7.
Mais cette fête avait eu lieu la veille, le 6 Juin , avancée peut être pour les élections européennes.
Ces mésaventures me privent de belles notes sur mon blog.....
Enfin j'espère faire mieux la prochaine fois.....
Repost 0
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 07:02
Samedi 13 Juin si vous n'avez rien à faire de 14h à 14h30, Branchez vous sur
"RADIO GRAND CIEL".A DREUX féquence : 97.7.
Dans son émission "Histoire de la région drouaise" MAXANCE
 recevra PIERLOUIM sur le thème :
"Histoire de Dreux, miroir de l'histoire de FRANCE".
Repost 0
Published by pierlouim - dans -VIE DU BLOG
commenter cet article
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 07:00

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

                                              
AN PAR AN,
               Chronique d'une jeunesse drouaise
.

J'ai fait le pari de raconter une vie, annèe par année.
La chronique d'une vie drouaise, ou plutôt d'une jeunesse drouaise :
de 1946 à 1967. Chaque semaine, une année.....
J'y raconte mon enfance à Dreux, mais je m'attache surtout à décrire tout ce que j'ai pu observer dans la vie drouaise de l'époque...
Les personnes, les lieux, l'histoire et les petites histoires drouaises, des portraits, des atmosphéres, des anecdotes. , bref, tout ce qui fait le sel d'une vie et fournit la mémoire en souvenirs de toutes sortes..et que peut être certains Drouais reconnaîtront..

----------------------------------------------------------------------------

 1 9 5 3- Première partie.



Bientôt 7 ans-Je m’approche de l’âge de raison…

 

Maintenant je sais presque lire et écrire. J’ai tracé à la craie rose sur le plâtre nu du mur palier de la cave deux mots « Zizi, Panpan ». Ne vous méprenez pas,  l’ami Pierrot Perret n’y est pour rien. Zizi et Panpan sont les surnoms des deux petits garnements héros de mon premier livre de lecture. Papa se garde bien d’effacer ces mots qu’il considère comme mes premiers gribouillis. Ils resterons longtemps visibles sur le mur, peut être vingt ans avant que le temps les efface peu à peu.

 

Papa a la charge dans son travail de former plusieurs apprentis menuisiers. Des garçons entre 14 et 16 ans, qui, pour les cours théoriques fréquentent le centre d’apprentissage, et apprennent le métier « sur le tas » avec papa et ses collègues.  

Il arrive quelque fois que ces « arpêtes » viennent à la maison.
Un me fait particulièrement rire. Son prénom je ne m’en souviens pas. Il chante, en essayant de l’imiter, des chansons de Bourvil. Sa version de la tactique du gendarme, avec gestes et bruits de sifflets me fait hurler de joie et battre des mains. Mais mon père sourit à peine, un peu gêné. Il n’aime pas beaucoup ce jeune garçon, déjà alcoolique profond à 15 ans. Papa dit que cela lui pose problème. Souvent ivre cet apprenti travaille mal, est souvent absent, Papa doit faire son travail à sa place.

Ce que Papa redoute le plus c’est l’accident, car les scies ruban, les dégauchisseuses et  les toupies peuvent en une fraction de secondes trancher à vif plusieurs doigts voire la main entière…Les protections n’existent guère et un jeune inexpérimenté aux gestes désordonnés par l’alcool peut facilement se blesser très sérieusement, et papa s’en sentirait responsable. Papa a été le témoin de plusieurs de ces accidents, heureusement pas parmi ses apprentis. Mais il en est resté très choqué.

Papa très souvent montre ses deux mains en écartant ses dix doigts et disant fièrement. « Je les ai gardé  tous les dix. ». En effets presque tous ses camarades ont des phalanges voire des doigts mutilés. Papa ne porte plus d’alliance. La sienne s’est cassée pendant qu’il était prisonnier à décharger des briques de péniches accostées le long de la Spree à Berlin. Il n’en remet pas car une alliance peut s’accrocher et produire l’accident…

 

L’alcoolisme est un fléau dans le milieu dans lequel travaille Papa. Combien de fois je le vois refuser fermement de suivre ses copains (sa « coterie", comme il dit) au café. Il se fait mal voir, car la femme du contremaître tient un petit bistrot.

  Ce contremaître est un personnage d’un autre temps. Un grand échalas à l’aspect d’insecte aux grandes pattes, tout gris des cheveux à la vareuse à larges pans. Il porte un chapeau cabossé en feutre à la couleur indéterminée. Il coince dans ses lèvres coupées au couteau un long porte cigarette Ce qui m’étonne le plus dans son accoutrement, ce sont ses guêtres cloutées en cuir jaunâtre. Elle sont hautes et enserrent son mollet osseux. Il y a des crochets et des lacets partout. Il doit mettre un temps fou pour enfiler ces godasses héritées probablement d’un passé militaire. Ce qui est plus rigolo c’est quand il enfourche son vélo et part en zigzaguant, les jambes trop longues en arc de cercle un peu à la manière de jacques Tati dans "jour de Fête". .

Eh oui, même les chefs n’ont pas toujours de voitures dans cette année 53.

Et c’est le vélo à la main qu’il entraîne ses ouvriers dans l’abreuvoir à vin de sa femme.

 

Papa s’est toujours refusé à passer son temps à boire et dépenser sa paie dans l’estaminet de son chef. Le contremaître se venge en desservant toujours Papa auprès du père Beaufour, le  grand patron de la scierie menuiserie.

Mais papa verra son entêtement récompensé : Il vivra prés de quatre vingt huit ans, alors que la plupart de ses  compagnons, y compris le contremaître, grâce au gros rouge et à la gauloise brune ne dépasseront guère les soixante ans…

 

A l’école la maîtresse nous parle aussi de l’alcoolisme. Elle nous dit que ce n’est pas beau de boire, et plus d’un litre de vin par jour c’est mauvais pour la santé. C’est beaucoup plus d’un litre par jour ? Je ne m’en rends pas très bien compte. 

Papa doit en partie sa sobriété à la ténacité  de sa maman qui avait beaucoup souffert de l’alcoolisme de son Papa. A la mort de sa maman elle avait du élever seule son petit frère sans l’aide de son père peu présent.

Ce dévouement lui a valu à vingt et un ans d’être élue rosière de Dreux pour l’année 1901. C'est-à-dire la jeune fille la plus méritante de l’année…Elle se serait bien passé de cet honneur malgré quelques subsides en récompense.  Selon Papa elle n’en parlait jamais. Une autre rosière après elle aurait défrayé la chronique en s’avérant enceinte lors de son élection, sans être mariée bien sûr. (Ce qui était à l’époque une honte suprême) .

Ma maman a mis sur la photo une croix pour qu'on reconnnaisse bien la rosière Aimée MORCEL, ma grand-mère 


Ma grand-mère Aimée n’a pas eu de chance dans sa vie
. Après avoir élevé seule son frère, elle a du élever seule son fils orphelin à 9 ans. Son mari, mon grand-père ayant été fauché à Verdun le jour de ses quarante ans lors de la première attaque allemande du 25 février 1916. Vu son âge, il n'était pas combattant mais "territorial" c'est à dire qu'il aidait, comme menuisier dans le civil,  à l'installation des tranchées en avant du fort de Douaumont


Aimée a tout fait pour protéger son fils de l’alcoolisme, sa terreur. Elle le surveillait à la sortie de la boutique d’ébénisterie où dés douze ans il était apprenti. Papa s’était inscrit à la fanfare de la Lyre Druidique pour apprendre le solfège et à jouer d’un instrument, en l’occurrence du baryton. Cet instrument en cuivre tout bosselé et rescapé du bombardement de 1944 trône dans le grenier plein de poussière et je n'ai pas le droit d'y toucher. Mais Papa a du abandonner l'apprentissage musical au  bout de quelques mois. Les répétitions se terminait en beuverie au café de l’Epoque. Ma grand-mère ne l’a pas toléré.

 

Aimée était lingère, pendant la guerre de 14/18 à l’hôpital, après quelques années comme pionne à l’internat du lycée de Jeunes filles, puis de nouveau lingère chez différents commerçants (en particulier chez le plus gros boucher charcutier de la ville. (Cantor rue Parisis)) 

 Elle mourra d’épuisement lors de l’exode de 1940. Papa a toujours regretté de n’avoir pu assister à ses obsèques, étant alors prisonnier de guerre à Berlin… 

A SUIVRE : Jeudi prochain : 1953 deuxième partie.
Si vous voulez lire ou relire les chapitres précédents, 
:
A droite de ce texte, dans la rubrique : Catégories. Cliquer sur "le feuilleton".
  

  

Repost 0

Dreux Par Pierlouim

  • : DREUX PAR PIERLOUIM
  • DREUX PAR PIERLOUIM
  • : ACTUALITE ACTIVITE ET MEMOIRE DROUAISES Par le petit bout de ma lorgnette on y voit tout, en avant comme en arrière. DREUX HIER ET MAINTENANT.
  • Contact

Profil

  • PIERLOUIM
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance.
Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire.
Pour me joindre:

 pierlouim@cegetel.net
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance. Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire. Pour me joindre: pierlouim@cegetel.net

Recherche

RECHERCHES D'ARCHIVES

RECHERCHES D'ARCHIVES ANTERIEURES A 2012. Overblog ne présente plus l’intégralité des archives (limitées arbitrairement à un an) alors que le blog est ouvert depuis mars 2009. Pour connaître les archives antérieures vous êtes obligés de chercher dans les différentes catégories ci-dessous

VIDEOS de PIERLOUIM - YOU TUBE

Voir les vidéos de Pierlouim sur le site YOU TUBE.
cliquer :
http://www.youtube.com/results?search_type=&search_query=pierlouim&aq=f



SITES ET AMIS DROUAIS DU WEB

Pour l’instant Over-blog nouvelle (et mauvaise) manière ne m’autorise plus à vous présenter les logos et les adresses des sites drouais sur le net. Espérons que cela puisse être possible bientôt