Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 07:00

mtaville 1  Dans le numéro 19 du journal «Dreux MtaVille»    du 27 septembre 2013, parassait la dix septième chronique de PIERLOUIM

MtaVille-Chronique de Pierlouim-17-Louis VI le Gros.

17-LE ROI LOUIS VI LE GROS ET DREUX.

-Un des historiens locaux drouais a écrit, à juste titre, que l’on ne connait pratiquement pas la vie des habitants de Dreux avant le XVIème siècle. L’Ordonnance de Villers-Cotterêts signée par François 1er en 1539 rendit obligatoire la tenue de registres des baptêmes mariages et décès par les curés. C’est seulement depuis cette époque que l’on connait la vie et la mort des Drouais, émérites ou inconnus.

-Avant le seizième siècle, l’Histoire ne reconnait que la vie des rois et des seigneurs importants. C’est pour cela que sur plusieurs chroniques, je ne vous présenterai que des personnalités incontournables, en l’espèce Rois et Comtes de Dreux et aussi des faits touchant directement l’histoire de France et en miroir, celle de Dreux.

-Le roi Louis VI fut sans conteste le roi qui a le plus influencé directement, ainsi que ses descendants, l’histoire de la ville de Dreux. Cinquième monarque de la dynastie des capétiens directs, Louis VI naquit en 1081 et devint roi en 1108, à la mort de son père Philippe 1er. Il dût batailler ferme pour conserver son royaume contre des barons voyous et pillards comme le seigneur du Puiset. Ses contemporains le nommèrent alors Louis le «batailleur».

 

Cliquer sur les vignettes pour découvrir les illustrations (livre d'histoire de 1890 en noir et blanc) en entier  - Couronnement Louis VI à Orléans - Seigneur "Félon" revenant d'expédition. Louis VI faisant une guerre sans merci aux seigneurs félons.Cliquer sur les vignettes pour découvrir les illustrations (livre d'histoire de 1890 en noir et blanc) en entier  - Couronnement Louis VI à Orléans - Seigneur "Félon" revenant d'expédition. Louis VI faisant une guerre sans merci aux seigneurs félons.
Cliquer sur les vignettes pour découvrir les illustrations (livre d'histoire de 1890 en noir et blanc) en entier  - Couronnement Louis VI à Orléans - Seigneur "Félon" revenant d'expédition. Louis VI faisant une guerre sans merci aux seigneurs félons.Cliquer sur les vignettes pour découvrir les illustrations (livre d'histoire de 1890 en noir et blanc) en entier  - Couronnement Louis VI à Orléans - Seigneur "Félon" revenant d'expédition. Louis VI faisant une guerre sans merci aux seigneurs félons.

Cliquer sur les vignettes pour découvrir les illustrations (livre d'histoire de 1890 en noir et blanc) en entier - Couronnement Louis VI à Orléans - Seigneur "Félon" revenant d'expédition. Louis VI faisant une guerre sans merci aux seigneurs félons.

Louis VI n'avait de cesse que d’agrandir le territoire de son petit royaume et aussi de l’assurer et de l’affermir. Louis VI tenta en vain de reprendre le Duché de Normandie au duc, roi d’Angleterre.

-Voulant la croissance des villes, mais aussi s’assurer de leur fidélité à la couronne, il  octroya de nombreuses franchises.

-C’est ainsi que Dreux obtint vers 1136 des «droits de commune». La ville devint indépendante du Comté dont Louis VI était le Comte

Louis VI accordant un "droit de commune". Bourgeois lisant leur droit de commune.Louis VI accordant un "droit de commune". Bourgeois lisant leur droit de commune.

Louis VI accordant un "droit de commune". Bourgeois lisant leur droit de commune.

- Louis VI fut le premier à être nommé «Roi de France» et non plus «Roi des Francs», car le royaume des capétiens devint de plus en plus structuré et géré pour atteindre une identité bien «française».

-C'est sous son règne que, par la construction de cathédrales et d’abbayes, se développa l’art gothique. L’abbé Suger de St Denis, créateur de la basilique, fut son ami d’enfance et devenu son homme de confiance écrira la vie de son roi. Ce récit constitue un témoignage unique sur cette époque. C’est après le règne de Louis VI que les souverains français seront couronnés à Reims et inhumés à la basilique de St Denis.

-Mais Louis VI «le batailleur» est resté dans l’histoire sous le dénominatif de Louis VI «le gros». Car, gros mangeur et buveur, il devint à la fin de sa vie, obèse. Il ne pouvait plus monter à cheval et mourut en 1137 après 31 ans de règne à la suite d’une forte indigestion.

Abbe Suger - Basilique st Denis - Louis VI "Le Gros".Abbe Suger - Basilique st Denis - Louis VI "Le Gros".Abbe Suger - Basilique st Denis - Louis VI "Le Gros".

Abbe Suger - Basilique st Denis - Louis VI "Le Gros".

-Depuis le dixième siècle, une chapelle saint Etienne se tenait à l’intérieur de la forteresse de Dreux. Louis VI en 1131 accorda à l’abbé de St Etienne de nommer ses propres chanoines.

-St Etienne devint alors une collégiale autonome sans contrôle du roi et du diocèse de Chartres. A la suite de cette liberté, l’édifice religieux fut entièrement reconstruit et agrandi, dans un style gothique inspiré de la basilique de St Denis.

Louis VI fit aussi développer fortifier le château.

Tous ces travaux de longue haleine furent continués par les successeurs de Louis VI, dont les comtes de Dreux.

MtaVille-Chronique de Pierlouim-17-Louis VI le Gros.

Après un premier mariage «non consommé» Louis VI, marié en seconde noce à Adélaïde de Savoie, eut 7 enfants : parmi eux Louis, le futur roi de France sous le nom de Louis VII et Robert premier, futur comte de Dreux.

===================================================================

  Ecoutez ou réécouter la chronique "Si Dreux m'était conté" la chronique de Pierlouim  chaque vendredi vers 11 h 20 sur les ondes de RTV 95.7 ou en podcast sur le site de RTV

www.rtv-dreux.fr/podcast/

Repost 0
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 07:00

A Montulé Maison des arts Elise DECONS artiste Verrier expose ses œuvres en terre et verre:

A Montulé Maison des arts, Elise DECONS qui y enseigne dans cadre de l'association "Terre d'Artistes " expose "Camade" ses oeuvres de verre et de terre.

SCULPTURES DE VERRE A MONTULE
SCULPTURES DE VERRE A MONTULESCULPTURES DE VERRE A MONTULESCULPTURES DE VERRE A MONTULE
SCULPTURES DE VERRE A MONTULESCULPTURES DE VERRE A MONTULESCULPTURES DE VERRE A MONTULE
SCULPTURES DE VERRE A MONTULESCULPTURES DE VERRE A MONTULESCULPTURES DE VERRE A MONTULE

Stages organisés par Elise DECONS sur le travail du vitrail à l'association Terre d'artiste.

SCULPTURES DE VERRE A MONTULE

EXPOSITION A DECOUVRIR JUSQU'AU 06 AVRIL

A MONTULE MAISON DES ARTS.

Repost 0
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 07:00

J'ai eu le plaisir samedi dernier de visiter le beffroi de Dreux avec une quarantaine de personnes impatientes et curieuses de  découvrir ou redécouvrir l'intérieur de ce monument mythique Drouais.

Puis de survoler la vie des 56 comtes de Dreux dont les noms sont inscrits par ordre chronologique sur les murs de la salle du rez de chaussée du Beffroi.  

Photo Echo Républicain.

Photo Echo Républicain.

Article paru ce dimanche dans l'echo Républicain signé de Pascal BOURSIER:

Vingt-quatre ans après sa fermeture au public, le beffroi rouvre ses portes aux visiteurs

Les chanceux qui ont rapidement réservé leur place ont découvert les étages,avec Pierlouim. - Fermé depuis plus de vingt ans pour cause de travaux, le Beffroi s’ouvre de nouveaux aux visiteurs. Hier, Pierlouim, passionné d’histoire, a fait le guide.

Appareil photo en bandoulière, René a immortalisé, hier, le moindre détail. Le beffroi de Dreux, il en connaît surtout l'importance pour Jacqueline, son épouse : « Moi, je ne suis pas du coin, bien que j'habite le secteur depuis 1961. Mais pour ma femme qui est une vraie Drouaise, c'est vraiment un monument qui compte. Dès son plus jeune âge, elle l'a eu devant les yeux. »

Prochaine visite en août

À ces mots, Jacqueline opine du chignon. Comme bien des gens de Dreux, elle a été navrée lorsque le monument, fragilisé par les travaux du parking souterrain Métézeau, dans les années 1980, s'est fissuré. Lésardes, portes bouclées, travaux extérieur et intérieur qui n'en finissent plus : « Je me demandais si un jour, je pourrais y remettre les pieds. », raconte Jacqueline qui venait souvent, en ces lieux, visiter des expositions de peinture.

Aussi, lorsqu'ils ont appris que l'office de tourisme organisait une visite hier, Jacqueline et René se sont précipités pour retenir leur place. Des places pas chères mais rares ! « Pas plus de quinze personnes en deux groupes. La restauration touche à sa fin mais au deuxième et troisième étage. Nous ne voulons pas prendre de risques », explique Pierlouim. Une employée de l'office de tourisme ajoute : « La prochaine visite aura lieu en août. »

Chroniqueur de la grande et des petites histoires de Dreux, Pierre Fressonnet, dit Pierlouim, se fait volontiers guide. Lorsqu'il était écolier, son maître avait réalisé une frise chronologique de l'histoire de France qui faisait tout le tour de la salle de classe. « Sur les murs du rez-de-chaussée du Beffroi, j'ai découvert la même présentation de tous les comtes et maires de Dreux. C'est pour cela que j'ai eu un coup de coeur pour ce monument », s'exclame-t-il.

Alors, il a potassé le sujet. Et le beffroi est un vaste sujet. D'une hauteur de trente-six mètres, il a été construit de 1512 à 1535. « À cette époque, Dreux ne comptait que cinq mille habitants. Elle vivait essentiellement de sa vigne, du cuir que l'on travaillait, rue aux Tanneurs. C'était une ville riche qui, grâce à l'aménagement du quai de la Blaise (quai Anatole-France devant l'ancien cinéma Delta), faisait naviguer ses gabares jusqu'à l'Eure puis la Seine vers Paris et Rouen et faisait commerce, entre autres, avec ces villes », explique Pierlouim. C'est d'ailleurs de Vernon (Eure) que les mariniers ont ramené les pierres qui allaient servir à l'édification du beffroi.

« Un juge de paix tranchait les litiges entre voisins »

Un beffroi qui, jusqu'à la fin du XIX e siècle, abritait la mairie de Dreux avant le transfert de l'institution vers l'ancienne Caisse d'Épargne.

« Dès son origine, la salle du rez-de-chaussée a été utilisée par un juge de paix qui tranchait les litiges entre voisins », raconte Pierlouim. Le Conseil municipal se tenait au premier étage, le deuxième étant dévolu au stockage des archives. Tandis qu'au troisième étage, sous la charpente, le bourdon toujours en place accompagnait la marche du temps. « Notre beffroi était un donjon beffroi. Bien des fois, il a abrité la population lorsque la ville était assiégée. Il a subi la mitraille allemande et il s'en est fallu de peu qu'il soit bombardé par les Américains à la Libération », raconte encore Pierre Fressonnet.

Un beffroi qui a subi, jusqu'à l'époque contemporaine. Le temps d'une incursion, François Lemonne, l'élu du patrimoine, confiait, hier : « Plus de 20 ans de fermeture. On n'en voyait pas le bout. Il ne reste plus qu'à nettoyer les parquets. »

Pascal Boursier pascal.boursier@centrefrance.com

 

Vues de l'intérieur du beffroi et de la ville de Dreux. Cliquer sur les vignettes pour découvrir les photos dans leur entier.Vues de l'intérieur du beffroi et de la ville de Dreux. Cliquer sur les vignettes pour découvrir les photos dans leur entier.Vues de l'intérieur du beffroi et de la ville de Dreux. Cliquer sur les vignettes pour découvrir les photos dans leur entier.
Vues de l'intérieur du beffroi et de la ville de Dreux. Cliquer sur les vignettes pour découvrir les photos dans leur entier.Vues de l'intérieur du beffroi et de la ville de Dreux. Cliquer sur les vignettes pour découvrir les photos dans leur entier.Vues de l'intérieur du beffroi et de la ville de Dreux. Cliquer sur les vignettes pour découvrir les photos dans leur entier.
Vues de l'intérieur du beffroi et de la ville de Dreux. Cliquer sur les vignettes pour découvrir les photos dans leur entier.Vues de l'intérieur du beffroi et de la ville de Dreux. Cliquer sur les vignettes pour découvrir les photos dans leur entier.Vues de l'intérieur du beffroi et de la ville de Dreux. Cliquer sur les vignettes pour découvrir les photos dans leur entier.

Vues de l'intérieur du beffroi et de la ville de Dreux. Cliquer sur les vignettes pour découvrir les photos dans leur entier.

Prochaine visite du Beffroi avec conférence sur les Comtes de dreux,

prévue le mardi 26 Août en nocturne.

Des visites de l'intérieur du Beffroi sont aussi programmée en Juillet/Août prochains

Repost 0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 18:43

Dans le cadre du centenaire de la première guerre mondiale, la Société des Amis du Musée de la Bibliothèque et des Archives de Dreux organisait samedi dernier 1er marsune conférence animée par J.P Cabart : « Dreux pendant la guerre 14-18 ».

Dreux pendant la guerre 14-18Dreux pendant la guerre 14-18Dreux pendant la guerre 14-18

-Les atouts de la ville de Dreux qui ont fait d'elle une ville de l'arrière aux avants-postes de la guerre..

Repost 0
Published by PIERLOUIM - dans -Centenaire 14-18
commenter cet article
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 10:44

Samedi dernier le Drouais Maurice Ravanne dédicaçait à la "Rose des vents" son livre "La souris". Sur des souvenirs de son père, Maurice Ravanne raconte les pérégrinations pendant la «débâcle» de Juin 1940 dans la région drouaise d’une locomotive à vapeur «la souris» et de ses deux coéquipiers.

L'ENFANT QUI VOULAIT DEVENIR CHEMINOT.
L'ENFANT QUI VOULAIT DEVENIR CHEMINOT.L'ENFANT QUI VOULAIT DEVENIR CHEMINOT.

Maurice raconte son désir d'enfant de devenir cheminot , mais le destin en a décidé autrement ou plutôt ses connaissances en latin plutôt qu'en physique chimie....Il deviendra instituteur....ce qui sera aussi une grande passion.

Le livre de Maurice Ravanne "LA SOURIS"

est édité chez "Hella éditions"

et bien sùr disponible à la librairie "La Rose des Vents" à Dreux.

Repost 0
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 07:00

mtaville 1  Dans le numéro 18 du journal «Dreux MtaVille»    du 13 septembre 2013, parassait la seizième chronique de PIERLOUIM

Royaume des Francs à l'avénement d'Hugues Capet. Dans l'ordre les rois: Hugues Capet, Robert II, Henri 1er, Philippe 1er et Louis VI "le gros". Cliquer sur les vignettes pour voir en entier le visage de ces premiers rois Capétiens.Royaume des Francs à l'avénement d'Hugues Capet. Dans l'ordre les rois: Hugues Capet, Robert II, Henri 1er, Philippe 1er et Louis VI "le gros". Cliquer sur les vignettes pour voir en entier le visage de ces premiers rois Capétiens.Royaume des Francs à l'avénement d'Hugues Capet. Dans l'ordre les rois: Hugues Capet, Robert II, Henri 1er, Philippe 1er et Louis VI "le gros". Cliquer sur les vignettes pour voir en entier le visage de ces premiers rois Capétiens.
Royaume des Francs à l'avénement d'Hugues Capet. Dans l'ordre les rois: Hugues Capet, Robert II, Henri 1er, Philippe 1er et Louis VI "le gros". Cliquer sur les vignettes pour voir en entier le visage de ces premiers rois Capétiens.Royaume des Francs à l'avénement d'Hugues Capet. Dans l'ordre les rois: Hugues Capet, Robert II, Henri 1er, Philippe 1er et Louis VI "le gros". Cliquer sur les vignettes pour voir en entier le visage de ces premiers rois Capétiens.Royaume des Francs à l'avénement d'Hugues Capet. Dans l'ordre les rois: Hugues Capet, Robert II, Henri 1er, Philippe 1er et Louis VI "le gros". Cliquer sur les vignettes pour voir en entier le visage de ces premiers rois Capétiens.

Royaume des Francs à l'avénement d'Hugues Capet. Dans l'ordre les rois: Hugues Capet, Robert II, Henri 1er, Philippe 1er et Louis VI "le gros". Cliquer sur les vignettes pour voir en entier le visage de ces premiers rois Capétiens.

Les premiers rois Capétiens à Dreux. 

-En l’an 987, avec l’avènement d’Hugues Capet débute une longue lignée de 14 rois de père en fils sur 3 siècles, que l’histoire nommera les «Capétiens directs».

-Mais ces premiers Capétiens sont encore nommés rois des Francs et pas encore de France car leur royaume est très restreint. Il est formé seulement d’une partie de la Picardie, de l’Ile de France et descend jusqu’à l’Orléanais. Dreux est la ville la plus à l’Ouest de ce royaume. Par le système féodal, ce petit territoire est entouré par des duchés et des comtés, dont les seigneurs sont les vassaux du roi. Tout cela donne un ensemble disparate aux contours de la France actuelle, sans la Lorraine, la Bourgogne, les Alpes et la Provence.

-Les seigneurs féodaux veulent être maîtres chez eux et n’ont de cesse que de contester l’autorité du roi et profiter de sa faiblesse relative territoriale, militaire et économique.

Toutefois, au fil du temps, profitant des rivalités entre seigneurs, les rois capétiens agrandissent leur royaume en annexant souvent par la force, duchés et comtés de leurs vassaux. C’est ainsi que Dreux, avant de faire partie intégrante du domaine royal, passe dans plusieurs domaines féodaux comme celui du comte de Chartres et pour peu de temps, celui du duc de Normandie.

-Le fils d’Hugues Capet, Robert II dit «le pieux», roi de l’an mil, rattache définitivement vers 1026 le comté de Dreux au royaume des Francs. La dynastie royale des capétiens est très liée à Dreux car la ville (ou plutôt sa forteresse) sert de rempart entre le royaume de France et le duché de Normandie, territoire encore autonome.

-Le roi Henri 1er séjourne souvent à Dreux et surveille sa frontière avec la Normandie -

-C’est pendant le règne du roi Philippe 1er, en 1066 que le duc de Normandie Guillaume le Conquérant devient roi d’Angleterre. C’est aussi sous son règne que débute la longue période des deux siècles des croisades. Son frère, Hughes de Vermandois prend part à la première croisade de 1096 avec le duc de Normandie Robert Courteheuse et Godefroy de Bouillon. Car le roi Philippe est confronté au régime de féodalité et a fort à faire avec ses vassaux  remuants et félons qui se font la guerre, se pillent entre voisins et défient le roi.

-D’aucuns ont pu affirmer que Philippe 1er était mort au château de Dreux. Il décédera en réalité en 1108 au château de Melun après quarante-huit ans de règne.

-Les rois Robert, Henri et Philippe, de père en fils, outre leur titre royal, se transmettent également celui de comte de Dreux et disposent souverainement de ce comté. Ainsi, Henri 1er, vers 1040, fait donation à l’Abbé de Saint Germain de Paris, d’une église à Dreux, consacrée à Saint Martin, à laquelle est joint un prieuré de moines de St Benoit. A cet emplacement, rue St Martin, se situe actuellement une maison de retraite dénommée à juste titre «le prieuré.»

-Le Roi Louis VI le Gros, fils de Philippe 1er, est certainement le roi de cette époque le plus influent pour l’histoire de Dreux. C’est pendant son règne que commencera la saga des comtes de Dreux dits «Comtes Capétiens de la maison de Dreux», et en particulier des comtes Robert.  C’est que nous verrons dans les prochaines chroniques

Ecoutez ou réécouter la chronique "Si Dreux m'était conté" la chronique de Pierlouim sur RTV 95.7 chaque vendredi vers 11 h 20 sur les ondes de RTV 95.7

MtaVille-Chronique de Pierlouim-14.
Repost 0
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 17:35

Au mois de Janvier dernier, la "Société des Amis du Musée, de la Bibliothèque et des Archives de Dreux" avait organisé pour ses membres plusieurs visites des Archives Municipale. Arnaud RITEAU présentait le service des archives municipales en sortant de leurs réserves les plus anciennes et emblématiques pièces de l'histoire et de la mémoire drouaise.

Arnaud avait mis ses gants blancs pour présenter les trésors des archives drouaises. Dernier livre édité par la Société des Amis du Musée: Mise au clair des registres des délibérations de la ville de Dreux .... (Photo Pierlouim et Arnaud Rouyer, Ville de Dreux).Arnaud avait mis ses gants blancs pour présenter les trésors des archives drouaises. Dernier livre édité par la Société des Amis du Musée: Mise au clair des registres des délibérations de la ville de Dreux .... (Photo Pierlouim et Arnaud Rouyer, Ville de Dreux).
Arnaud avait mis ses gants blancs pour présenter les trésors des archives drouaises. Dernier livre édité par la Société des Amis du Musée: Mise au clair des registres des délibérations de la ville de Dreux .... (Photo Pierlouim et Arnaud Rouyer, Ville de Dreux).Arnaud avait mis ses gants blancs pour présenter les trésors des archives drouaises. Dernier livre édité par la Société des Amis du Musée: Mise au clair des registres des délibérations de la ville de Dreux .... (Photo Pierlouim et Arnaud Rouyer, Ville de Dreux).
Arnaud avait mis ses gants blancs pour présenter les trésors des archives drouaises. Dernier livre édité par la Société des Amis du Musée: Mise au clair des registres des délibérations de la ville de Dreux .... (Photo Pierlouim et Arnaud Rouyer, Ville de Dreux).Arnaud avait mis ses gants blancs pour présenter les trésors des archives drouaises. Dernier livre édité par la Société des Amis du Musée: Mise au clair des registres des délibérations de la ville de Dreux .... (Photo Pierlouim et Arnaud Rouyer, Ville de Dreux).
Arnaud avait mis ses gants blancs pour présenter les trésors des archives drouaises. Dernier livre édité par la Société des Amis du Musée: Mise au clair des registres des délibérations de la ville de Dreux .... (Photo Pierlouim et Arnaud Rouyer, Ville de Dreux).Arnaud avait mis ses gants blancs pour présenter les trésors des archives drouaises. Dernier livre édité par la Société des Amis du Musée: Mise au clair des registres des délibérations de la ville de Dreux .... (Photo Pierlouim et Arnaud Rouyer, Ville de Dreux).

Arnaud avait mis ses gants blancs pour présenter les trésors des archives drouaises. Dernier livre édité par la Société des Amis du Musée: Mise au clair des registres des délibérations de la ville de Dreux .... (Photo Pierlouim et Arnaud Rouyer, Ville de Dreux).

Charte de 1136 donnant à Dreux le droit de commune. Où l’on voit que le roi Louis VI « Le Gros » ne devait guère savoir écrire. Sa signature est dessinée (comme l’était celle de Charlemagne). Charte de 1180 de son fils le comte de Dreux Robert 1er confirmant le droit de communes. Registres des XVI° et XVII° siècles. (Photo Pierlouim) Cliquer sur les vignettes pour pouvoir découvrir les photos en entier.Charte de 1136 donnant à Dreux le droit de commune. Où l’on voit que le roi Louis VI « Le Gros » ne devait guère savoir écrire. Sa signature est dessinée (comme l’était celle de Charlemagne). Charte de 1180 de son fils le comte de Dreux Robert 1er confirmant le droit de communes. Registres des XVI° et XVII° siècles. (Photo Pierlouim) Cliquer sur les vignettes pour pouvoir découvrir les photos en entier.
Charte de 1136 donnant à Dreux le droit de commune. Où l’on voit que le roi Louis VI « Le Gros » ne devait guère savoir écrire. Sa signature est dessinée (comme l’était celle de Charlemagne). Charte de 1180 de son fils le comte de Dreux Robert 1er confirmant le droit de communes. Registres des XVI° et XVII° siècles. (Photo Pierlouim) Cliquer sur les vignettes pour pouvoir découvrir les photos en entier.Charte de 1136 donnant à Dreux le droit de commune. Où l’on voit que le roi Louis VI « Le Gros » ne devait guère savoir écrire. Sa signature est dessinée (comme l’était celle de Charlemagne). Charte de 1180 de son fils le comte de Dreux Robert 1er confirmant le droit de communes. Registres des XVI° et XVII° siècles. (Photo Pierlouim) Cliquer sur les vignettes pour pouvoir découvrir les photos en entier.
Charte de 1136 donnant à Dreux le droit de commune. Où l’on voit que le roi Louis VI « Le Gros » ne devait guère savoir écrire. Sa signature est dessinée (comme l’était celle de Charlemagne). Charte de 1180 de son fils le comte de Dreux Robert 1er confirmant le droit de communes. Registres des XVI° et XVII° siècles. (Photo Pierlouim) Cliquer sur les vignettes pour pouvoir découvrir les photos en entier.Charte de 1136 donnant à Dreux le droit de commune. Où l’on voit que le roi Louis VI « Le Gros » ne devait guère savoir écrire. Sa signature est dessinée (comme l’était celle de Charlemagne). Charte de 1180 de son fils le comte de Dreux Robert 1er confirmant le droit de communes. Registres des XVI° et XVII° siècles. (Photo Pierlouim) Cliquer sur les vignettes pour pouvoir découvrir les photos en entier.

Charte de 1136 donnant à Dreux le droit de commune. Où l’on voit que le roi Louis VI « Le Gros » ne devait guère savoir écrire. Sa signature est dessinée (comme l’était celle de Charlemagne). Charte de 1180 de son fils le comte de Dreux Robert 1er confirmant le droit de communes. Registres des XVI° et XVII° siècles. (Photo Pierlouim) Cliquer sur les vignettes pour pouvoir découvrir les photos en entier.

Mémoire de la ville, les archives municipales de Dreux collectent, conservent, classent et communiquent tous les documents produits ou reçus par la collectivité. Issu principalement des services municipaux, le fonds archivistique de Dreux, gratuitement accessible au public, permet également de consulter des affiches, des cartes postales, des ouvrages spécialisés, des fonds d’origine privée ou associative … Retracer l’histoire d’une famille, retrouver les origines d’un quartier, écrire sur la ville, garder la mémoire d’un évènement, lire les délibérations du Conseil municipal, que ce soit à des fins administratives, culturelles ou pédagogiques, autant de besoins d’accéder aux fonds archivistiques

Pour plus de renseignements:

www.dreux.com/archives-municipales

 

 

Repost 0
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 15:41

Petite rétrospective des événements drouais de l'année 2013 écoulée.

Par Dreux vidéo.

Repost 0
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 17:32

Vendredi dernier au théâtre de Dreux nous avons assisté à un très bon spectacle «de 14à 18», d’après des lettres  écrites par des poilus et leur famille originaires de Dreux.

DE 14 A 18 AU THEATRE DE DREUX.DE 14 A 18 AU THEATRE DE DREUX.

Une mise en scène impeccable d’un metteur en scène talentueux peu au fait de l’histoire drouaise en 14/18.

Une première scène déroutante comparant les guerres civiles contemporaines à l’affrontement frontal de la première guerre dite « mondiale ».

Un monologue surréaliste d’un colonel prenant la guerre pour lui comme une partie de plaisir (lettre d’un Drouais?, j’en doute !).

Des lettres émouvantes lues avec tac par les collégiens drouais. L’atmosphère des tranchées assez bien rendue soutenue par des photos et films d’époque.

Evocation de la vie hors des tranchées (Le sport, la vie qui continue dans les villes et les champs sans les hommes.) et aussi des fusillés pour l’exemple...

Bref une intéressante évocation sans pathos inutile de cette guerre immonde.

 L’accompagnement musical était de grande tenue. Trois interprètes de haut niveau au palmarès impressionnant (payés?). Trois élèves du conservatoire auraient certainement eut le plaisir et le talent pour accompagner les jeunes acteurs. Je doute que les «poilus» écoutaient ou jouaient du Ravel ou du Stravinsky dans l’enfer des tranchées. Ils chantaient plutôt pour se donner du courage au cœur «la Madelon» ou «Rosalie la mitrailleuse» ou pour se révolter la «chanson de Craonne».

Comme je n’ai pu ni photographier ni filmer, voici des images « officielles »

DE 14 A 18 AU THEATRE DE DREUX.DE 14 A 18 AU THEATRE DE DREUX.
DE 14 A 18 AU THEATRE DE DREUX.DE 14 A 18 AU THEATRE DE DREUX.
DE 14 A 18 AU THEATRE DE DREUX.DE 14 A 18 AU THEATRE DE DREUX.
DE 14 A 18 AU THEATRE DE DREUX.DE 14 A 18 AU THEATRE DE DREUX.

Vidéo-Dreux Culture-Ville de dreux.

A la fin de ce superbe spectacle, il a été souhaité qu’il puisse être à nouveau représenté. Ce spectacle n’ayant que peu de spécificités drouaises peut facilement être apprécié en dehors de notre région. (Presque rien sur la vie à Dreux, sur les régiments drouais 101°RI, 301°RI et 49°RT sur leurs batailles dont oms sont portées par des rues drouaises Ethe-Virton, les Eparges, Bois Sabot, Bois des Fosses et Orfeuil...tout ce qui aurait pour faire un véritable spectacle drouais).

Comme le metteur en scène n’a pas cru bon de faire lire les lettres concernant mon grand-père, je les reproduis ici..... Mais je n’en veux pas à cet artiste car le choix fut certainement difficile entre ces lettres plus émouvantes les unes que les autres....... Mais au moins le nom et la photo de Louis Fressonnet soldat drouais apparaissent sur le programme...son souvenir est respecté.

 1-Lettre annonçant à ma grand mère les circonstance du décés de son mari. 2-Deux lettres de Louis adressées à son épouse Aimée,et son fils Maurice, mon père,. La dernière lettre envoyée par Louis dans laquelle il est heureux de quitter bientôt le front pour participer en temps qu'ébéniste à la fabrication des avions (en bois). Il est mort 12 jours après.  -3-Article dans lequel le colonel du 101° annonce à une de mes grandes tantes le décés de son frère......
 1-Lettre annonçant à ma grand mère les circonstance du décés de son mari. 2-Deux lettres de Louis adressées à son épouse Aimée,et son fils Maurice, mon père,. La dernière lettre envoyée par Louis dans laquelle il est heureux de quitter bientôt le front pour participer en temps qu'ébéniste à la fabrication des avions (en bois). Il est mort 12 jours après.  -3-Article dans lequel le colonel du 101° annonce à une de mes grandes tantes le décés de son frère......
 1-Lettre annonçant à ma grand mère les circonstance du décés de son mari. 2-Deux lettres de Louis adressées à son épouse Aimée,et son fils Maurice, mon père,. La dernière lettre envoyée par Louis dans laquelle il est heureux de quitter bientôt le front pour participer en temps qu'ébéniste à la fabrication des avions (en bois). Il est mort 12 jours après.  -3-Article dans lequel le colonel du 101° annonce à une de mes grandes tantes le décés de son frère......
 1-Lettre annonçant à ma grand mère les circonstance du décés de son mari. 2-Deux lettres de Louis adressées à son épouse Aimée,et son fils Maurice, mon père,. La dernière lettre envoyée par Louis dans laquelle il est heureux de quitter bientôt le front pour participer en temps qu'ébéniste à la fabrication des avions (en bois). Il est mort 12 jours après.  -3-Article dans lequel le colonel du 101° annonce à une de mes grandes tantes le décés de son frère......
 1-Lettre annonçant à ma grand mère les circonstance du décés de son mari. 2-Deux lettres de Louis adressées à son épouse Aimée,et son fils Maurice, mon père,. La dernière lettre envoyée par Louis dans laquelle il est heureux de quitter bientôt le front pour participer en temps qu'ébéniste à la fabrication des avions (en bois). Il est mort 12 jours après.  -3-Article dans lequel le colonel du 101° annonce à une de mes grandes tantes le décés de son frère......

1-Lettre annonçant à ma grand mère les circonstance du décés de son mari. 2-Deux lettres de Louis adressées à son épouse Aimée,et son fils Maurice, mon père,. La dernière lettre envoyée par Louis dans laquelle il est heureux de quitter bientôt le front pour participer en temps qu'ébéniste à la fabrication des avions (en bois). Il est mort 12 jours après. -3-Article dans lequel le colonel du 101° annonce à une de mes grandes tantes le décés de son frère......

Encore bravo à ces artistes en herbes et ces musiciens confirmés..

Un trop rare spectacle à voir ou à revoir.

Une vidéo « officielle» sera peut être disponible dans l’avenir.

Repost 0
Published by PIERLOUIM - dans -Centenaire 14-18
commenter cet article
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 07:00

mtaville 1  Dans le numéro 17 du journal «Dreux Mta Ville»

du 30 Aout 2013 parassait la quinzième chronique de PIERLOUIM

MtaVille-Chronique de Pierlouim-15. Duc de Normandie et roi d'Angleterre.

Le duc de Normandie, Roi d’Angleterre.

-Peu après l’an mil, le duché de Normandie a fini de s’étendre et son territoire ressemble pratiquement à la région normande actuelle. C’est une période faste pour ce duché qui s’enrichit et voit sa population augmenter considérablement.

-Les Vikings ne possédaient pas une tradition de bâtisseurs, mais leurs successeurs, les Normands construisirent de beaux édifices religieux qui sont autant de réussites de l’art roman, de solides forteresses et créèrent de nombreuses villes.. La conquête de la Sicile et du sud de l’Italie par des chevaliers du Cotentin élargit le rayonnement de la civilisation normande jusqu’en Méditerranée

-En 1066, le roi d’Angleterre, Édouard le Confesseur, meurt.
Le chef de l’aristocratie anglo-saxonne, Harold, lui succède. Or, le feu roi aurait considéré le duc de Normandie Guillaume, comme son héritier -Guillaume s’estime floué. Parti de Saint Valéry sur Somme sur 600 navires une armée de 7000 hommes commandée par Guillaume débarque dans le sud de l’Angleterre. Harold vient à sa rencontre à Hastings mais perd la bataille et meurt d’une flèche fichée dans l’œil.  Guillaume duc de Normandie était surnommé «le bâtard» car fils illégitime du duc Robert «le diable ».

-Le 25 décembre 1066, Guillaume le bâtard devient Guillaume II le Conquérant en recevant la couronne d’Angleterre. La puissance du duc prend alors une autre dimension. La Normandie n’est plus une simple puissance régionale et s’installe pour un siècle et demi sur l’échiquier international. Les conflits entre Anglo-Normands et Français seront continuels. Ce seront dorénavant deux rois qui s’affronteront pour la possession de la Normandie. Et pourtant, en théorie, le roi d’Angleterre, duc de Normandie reste le vassal du roi de France.

 

MtaVille-Chronique de Pierlouim-15. Duc de Normandie et roi d'Angleterre.MtaVille-Chronique de Pierlouim-15. Duc de Normandie et roi d'Angleterre.

 -Dreux se retrouve alors aux avant-postes du royaume de France, face aux Normands. La forteresse drouaise devient plus que jamais une pièce maîtresse de la sécurité du royaume des Francs.

-Les pourtours du duché, du côté normand comme du côté français, se couvrent de châteaux qui se regardent «en chiens de fayence». En face du château de Dreux, se dressent ceux de Nonancourt de Tillieres et de Verneuil dont les villes fortifiées sont construites de toute pièce vers 1130, dans un esprit de peuplement mais aussi en protection face au royaume de France.

-Mais, fait peu connu, les Normands vont en plus des châteaux forts, protéger leur territoire d’une défense continue sur la majorité de leur frontière ouest. Le duc-roi Henri II Plantagenet, entre 1158-1169 fait entourer la Normandie non pas de murailles mais d’un système de fossés profonds. Ce que l’on a appelé les «fossés royaux »: des fossés creusés de 10 m de large, 4m de profondeur et surmontés de talus de 4 m de haut. Les fossés étaient «à sec» c’est-à-dire non alimentés d’eau, le tout sur près de cent kilomètres, à l’ouest du duché, face au royaume de France. Près de Dreux, longeant l’Avre, les fossés formaient une seconde frontière, car la rivière était facile à traverser.

-Ces fossés royaux constituèrent pour l’époque des travaux gigantesques dont il ne reste actuellement que peu de traces, la nature ayant majoritairement repris ses droits. Ces fossés ne protégèrent le duché qu’une quarantaine d’années et furent peu efficaces lors de la reprise de la Normandie par le roi de France Philippe II Auguste en 1204

Ecoutez ou réécouter la chronique "Si Dreux m'était conté" la chronique de Pierlouim sur RTV 95.7 chaque vendredi vers 11 h 20 sur les ondes de RTV 95.7

MtaVille-Chronique de Pierlouim-14.
Repost 0

Dreux Par Pierlouim

  • : DREUX PAR PIERLOUIM
  • DREUX PAR PIERLOUIM
  • : ACTUALITE ACTIVITE ET MEMOIRE DROUAISES Par le petit bout de ma lorgnette on y voit tout, en avant comme en arrière. DREUX HIER ET MAINTENANT.
  • Contact

Profil

  • PIERLOUIM
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance.
Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire.
Pour me joindre:

 pierlouim@cegetel.net
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance. Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire. Pour me joindre: pierlouim@cegetel.net

Recherche

RECHERCHES D'ARCHIVES

RECHERCHES D'ARCHIVES ANTERIEURES A 2012. Overblog ne présente plus l’intégralité des archives (limitées arbitrairement à un an) alors que le blog est ouvert depuis mars 2009. Pour connaître les archives antérieures vous êtes obligés de chercher dans les différentes catégories ci-dessous

VIDEOS de PIERLOUIM - YOU TUBE

Voir les vidéos de Pierlouim sur le site YOU TUBE.
cliquer :
http://www.youtube.com/results?search_type=&search_query=pierlouim&aq=f



SITES ET AMIS DROUAIS DU WEB

Pour l’instant Over-blog nouvelle (et mauvaise) manière ne m’autorise plus à vous présenter les logos et les adresses des sites drouais sur le net. Espérons que cela puisse être possible bientôt