Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 07:00

La médiathèque de Dreux, l'"Odyssée" présente sous vitrine, dans sa galerie, des ouvrages et documents sur Victor Hugo.

VICTOR HUGO A L'ODYSSEE.VICTOR HUGO A L'ODYSSEE.
VICTOR HUGO A L'ODYSSEE.VICTOR HUGO A L'ODYSSEE.

Et bien sùr , le voyage à Dreux à la recherche de sa fiancée Adèle est évoqué par plusieurs documents.

A Dreux, toute ma vie s'est décidée. Je te conterai, quelque jour, ce voyage de Dreux.

Lettres à la fiancée.

  

Cliquer sur l'image pour pouvoir lire le texte.
Cliquer sur l'image pour pouvoir lire le texte.Cliquer sur l'image pour pouvoir lire le texte.
Cliquer sur l'image pour pouvoir lire le texte.Cliquer sur l'image pour pouvoir lire le texte.

Cliquer sur l'image pour pouvoir lire le texte.

Pour voir ou revoir ma note sur le voyage du jeune Victor Hugo à Dreux:

http://dreux-par-pierlouim.over-blog.com/article-35682083.html

=====================================================================

-Pour les journées du patrimoines de Sept 2010, j'avais organisé avec l'Office de tourisme de Dreux agglomération une visite de la ville avec pour thème le voyage de Victor Hugo à Dreux.

http://dreux-par-pierlouim.over-blog.com/article-sur-les-pas-de-victor-hugo-a-dreux-57582553.html

Ou lire les textes lus par les acteurs du Cercle laïque de Dreux pendant les journées du patrimoine: 

http://dreux-par-pierlouim.over-blog.com/page-3739014.html

Ou écouter l'émission sur radio Grand Ciel Consacrée à cette visite de Victor Hugo..

http://dreux-par-pierlouim.over-blog.com/article-souvenir-des-journees-du-patrimoine-2010-a-dreux-66043393.html 

Repost 0
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 07:00

Elodie Boutoile expose dans la galerie de la médiathèque 'l'Odyssée":

"CAMAIEU DE REGARDS"

Article de l'Echo Républicain du 16 Novembre dernier

Article de l'Echo Républicain du 16 Novembre dernier

Visite de l'exposition. De très beaux regards.

 

comme toujours, cliquer sur les images pour les découvrir en entier....
comme toujours, cliquer sur les images pour les découvrir en entier.... comme toujours, cliquer sur les images pour les découvrir en entier.... comme toujours, cliquer sur les images pour les découvrir en entier....
comme toujours, cliquer sur les images pour les découvrir en entier.... comme toujours, cliquer sur les images pour les découvrir en entier.... comme toujours, cliquer sur les images pour les découvrir en entier....
comme toujours, cliquer sur les images pour les découvrir en entier.... comme toujours, cliquer sur les images pour les découvrir en entier.... comme toujours, cliquer sur les images pour les découvrir en entier....

comme toujours, cliquer sur les images pour les découvrir en entier....

A signaler : Elodie est en bonne compagnie dans cette galerie.... En vitrines la médiathéque expose livres et documents sur Victor Hugo. (ce sera l'occasion d'une prochaine note).....

Exposition à voir à l'oeil jusqu'au 21 Décembre 2013.

ELODIE A L'ODYSSEEELODIE A L'ODYSSEEELODIE A L'ODYSSEE
ELODIE A L'ODYSSEEELODIE A L'ODYSSEE
ELODIE A L'ODYSSEEELODIE A L'ODYSSEE
Repost 0
23 novembre 2013 6 23 /11 /novembre /2013 07:00

Il y a 50 ans Le président des Etats Unis d'Amérique était assassiné à Dallas.

Cliquer sur les images pour les voir en entier.Cliquer sur les images pour les voir en entier.Cliquer sur les images pour les voir en entier.

Cliquer sur les images pour les voir en entier.

En novembre 1963, j'étais élève interne  en classe de première commerciale au lycée Jules Ferry de Versailles.

Voici comment mes camarades en moi avons vécu le tragique événement de l’assassinat de J.F Kennédy :

Le 22 Novembre 1963 vers 10 heures du soir dans le dortoir nous attendons dans un calme relatif l’extinction des feux et le retour de deux ou trois camarades partis à l’infirmerie pour leur traitement du soir. Certains lisent, d’autres dorment déjà, quelques uns chahutent. C’est une jolie et timide infirmière d’à peine vingt cinq ans qui remplace à l’infirmerie l’ancienne « Titine » partie à la retraite. Curieusement, la fréquentation de l’infirmerie a considérablement augmenté depuis la rentrée.

La chambrée lentement s’assoupit. Soudain, un fracassant brouhaha, une porte violemment poussée. Un cri :

« Les copains, on vient d’assassiner Kennedy »

Stupeur ! Montée quatre à quatre de l’escalier. Tous à l’infirmerie. En effet l’infirmière est la seule à posséder un poste de télévision dans le Lycée (à part bien sùxr le Directeur et le surgé) Et nous voilà une vingtaine d’internes en pyjama, un ou deux pions et  l’infirmière en robe de chambre, entassés dans la petite pièce à regarder passionnément la seule chaîne en noir et blanc de la RTF. La deuxième chaîne, c’est pour bientôt, à la fin de l’année. Léon Zitrone à Paris et Jacques Sallebert en direct de Washington (grâce au satellite telstar) essayent de traduire ce qui ce passe en Amérique sous le choc.

Nous sentons que l’histoire vient encore de s’accélérer.

Si voulez lire mes souvenirs d'enfance sur mes textes "An par an"

-Une jeunesse drouaise : de 1946 à 1962 :

http://dreux-par-pierlouim.over-blog.com/tag/-LE%20FEUILLETON.%20Enfance%20drouaise./

 

-Souvenirs de pension (1959-67), sur mon ancien blog.

http://lesdurocasseriesdepierlouim.blog50.com/-an_par_an-chronique_d_une_vie_drouaise.1959-70./

Repost 0
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 07:00

La ville de Dreux rebaptise son musée

Le nom du fondateur et premier conservateur du musée est apposé sur une plaque qui rappelle que, le 13 septembre 1977, la ville, dont le maire était Françoise Gaspard décida de donner le nom de Marcel Dessal (1902-1977) à son musée municipal. Marcel Dessal (1902-1977) était le fondateur et premier conservateur du musée de Dreux..

En Juin dernier la municipalité drouaise actuelle a débaptisé son musée "Marcel Dessal" en un classique "Musée d'Art et d'Histoire" de Dreux .

 

Exit le nom de Marcel DESSAL au Musée de Dreux

Il ne s'agit pas de remettre en cause le travail ni l'importance de Marcel Dessal, qui est tout de même le fondateur du musée, explique la Ville. « Mais on s'est rendu compte que c'est une dénomination qui prête à confusion. Il y a des visiteurs qui s'attendent à y trouver des oeuvres de Marcel Dessal. Il n'y en a pas ! Il était conservateur. En outre, nous avons peu d'informations sur lui." 

C'est ce que l'Echo Républicain écrit dans son article. Je vai prouver le contraire ci-après

.L'idée de la Ville, en adoptant l'appellation Musée d'art et d'histoire, est de « dire ce qu'on va y trouver, l'art et l'histoire de l'art (et l'histoire de Dreux ?). C'est plutôt un souci de précision. »

 

Evolution du logo du musée de Dreux.Evolution du logo du musée de Dreux.Evolution du logo du musée de Dreux.

Evolution du logo du musée de Dreux.

Marcel DESSAL mérite que l'on rappelle qui il était (malgré ce qu'affirme la journaliste de l'Echo, probablement non Drouaise, les renseignements sur M. Dessal ne manquent pas).

De nombreux vieux Drouais se souviennent encore avec émotion de leur professeur d'histoire du collège Rotrou avant 1960.

Lisons la biographie écrite par Jean LELIEVRE (son condisciple à la conservation du Musée) dans le Bulletin des Amis du Musée au début des années 2000.

Livre de Marcel Dessal sur la vie de Charles Delescluze.(que l'on peut lire à la médiathèque-section locale .)Livre de Marcel Dessal sur la vie de Charles Delescluze.(que l'on peut lire à la médiathèque-section locale .)

Livre de Marcel Dessal sur la vie de Charles Delescluze.(que l'on peut lire à la médiathèque-section locale .)

MARCEL DESSAL (1902-1977)

Le 2 Juillet 1950, au soir des cérémonies qui marquaient le troisième centenaire de la mort de Jean Rotrou, le musée était solennellement inauguré en présence de deux ministres, d’un académicien - en l’occurrence Marcel PAGNOL et de nombreuses personnalités des arts et des lettres. Ce jour-là Marcel DESSAL qui avait créé ce musée voyait se réaliser un rêve longtemps caressé.

Il été né le 20 avril 1902 à Treignac, gros bourg de la Corrèze où son père était artisan menuisier. Ses études secondaires achevées, il quitte la maison paternelle pour préparer à l’Université de Clermont une licence d’histoire et de géographie car il veut faire carrière dans l’enseignement

Il enseigne à Cusset, puis à Issoire et à Thiers, obtient en 1927 son diplôme d’études supérieures et, deux ans après, il est nommé professeur au collège Rotrou à Dreux.

Très vite, il s’intègre au milieu intellectuel local. Il s’intéresse à la Bibliothèque municipale et à l’Université Populaire qui, dans le cadre du Cercle Laïque, organise des conférences éducatives.

Le maire de Dreux, Maurice VIOLLETTE, le remarque et lui fait place sur la liste d’union des gauches lors des élections municipales de mai 1935. Marcel DESSAL entre ainsi  au Conseil où il siègera jusqu’en 1965. En 1957, il devient au maire. Deux ans plus tard, il sera élu premier adjoint de M. RASTEL qui a succédé à Maurice VIOLLETTE. La ville est alors en pleine expansion: de 1956 à 1966 la population passe de moins de 17 000 habitants à près de 30 000. Pendant 6 ans, alors que le maire, à cause des fonctions qu’il occupe, est très souvent absent de la mairie, le premier adjoint va être confronté à de multiples problèmes: création de classes nouvelles, d’équipements nouveaux qui vont moderniser la ville.

Ces élections de 1965, défavorables à la liste de RASTEL, mettent fin au labeur incessant de Marcel DESSAL, mais non à son activité. Parallèlement à sa tâche d’enseignant, il s’était toujours consacré aux recherches historiques. Ainsi en 1939, il avait organisé une remarquable exposition dans le cadre du cent cinquantième anniversaire de la Révolution Française. Il avait aussi commencé une thèse sur le Drouais Charles DELESCLUZE, travail que la guerre le força d’interrompre mais il acheva en 1948 et qui lui valut le titre de docteur ès lettres. (Le livre de Marcel DESSAL, consacré à DELESCLUZE républicain opposant farouche à Louis Philipe et à Napoléon III, et mort sur les  barricades de la commune en mai 1871, est disponible en lecture sur place à la médiathèque Odyssée de Dreux).

Il lui appartenait aussi une idée chère à Maurice VIOLLETTE, la création à Dreux d’un musée digne de ce nom. Il n’existait alors dans l’ancienne chapelle de la Grande Rue, qu’une collection de tableaux, œuvres souvent discutables et sommairement présentées. Après la guerre, le Conseil Municipal décida donc le transfert du musée dans une autre chapelle désaffectée proche de l’école Saint Martin et sinistrée en 1940. M. DESSAL décida de consacrer une grande partie des salles d’exposition à l’histoire locale et générale en y présentant de nombreux documents précieux qui dormaient dans des cartons au Beffroi. En même temps, le sous-sol du bâtiment fut aménagé en bibliothèque municipale...

A partir de 1965, écarté des affaires municipales, Marcel DESSAL se consacra presque uniquement  t à ses fonctions de conservateur du Musée, tout en conservant des activités soit à l’Office d’H.L.M., soit au sein des sociétés locales: Syndicat d’Initiatives, comité de Jumelage, amis du Musée......

Bientôt d’ailleurs, sa santé s’altéra: une implacable maladie le minait dont une grave opération ralentit les effets sans assurer la guérison. Pendant dix années il lutta avec courage, s’efforçant, malgré les souffrances physiques et morales de poursuivre l’œuvre entreprise. Mais le mal empira et Marcel DESSAL s’éteignit à Dreux le 5 Aout 1977.

Excellent professeur, historien remarquable, érudit consciencieux, il a surtout laissé à ceux qui l’ont connu, le souvenir d’un homme plein de bonté, fidèle à ses amis et à ses idées, ce qui n’excluait pas chez lui la plus grande tolérance. Son dévouement à la chose publique ne se démentit jamais et on peut dire que la ville de Dreux lui doit beaucoup.

Le 13 septembre 1977, le Conseil Municipal a décidé de donner au Musée de Dreux le nom de Marcel DESSAL.

Jean LELIEVRE.

 

Cliquer sur l'image pour pouvoir lire les textes.Cliquer sur l'image pour pouvoir lire les textes.

Cliquer sur l'image pour pouvoir lire les textes.

Il n’y a pas de rue portant le nom de Georges RASTEL (Le seul maire de Dreux qui n’ait pas de rue dans sa ville)

Mais il n’y a pas plus de rue Marcel DESSAL.

Une suggestion à nos édiles drouais  actuels ou ceux de l'année prochaine :

Puisque le musée n’a plus  de nom propre (il deviens l’anonyme « Musée d’art et d’histoire de Dreux), pourquoi pas donner à la place au nom générique de «place du musée» celui de

Place MARCEL DESSAL ?

C H I C H E !!!

 

Repost 0
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 07:00
JUMPING NATIONAL A DREUX 2013

Le parc des expositions de Dreux devient un incontournable rendez-vous d'automne pour les passionnés de Jumping.

Sept jours de compétition, entrecoupés par trois journées de repos, et 34 épreuves : voilà le riche programme du troisième jumping de Dreux, lancé Vendredi dernier 15 novembre matin et qui s'achèvera le 24 novembre au Parc des expositions.

J'ai pu assister à la première journée de cet évenement drouais.

Comme les cheveaux galopent trop vite pour mon petit Canon numérique les photos que j'ai pu prendre ne sont pas terribles. Mais je vous les présente quand même avec une petite vidéo pour l'ambiance..

JUMPING NATIONAL A DREUX 2013JUMPING NATIONAL A DREUX 2013
JUMPING NATIONAL A DREUX 2013JUMPING NATIONAL A DREUX 2013JUMPING NATIONAL A DREUX 2013

Remises des récompences: diplômes pour les cavaliers, cocarde et carottes pour les valeureux équidés..... 

cliquer sur les images pour les voir en entier.
cliquer sur les images pour les voir en entier. cliquer sur les images pour les voir en entier. cliquer sur les images pour les voir en entier.

cliquer sur les images pour les voir en entier.

Après trois jours de repos pour les cavaliers et les chevaux, les épreuves reprendront jeudi 21 novembre jusqu'au dimanche 24.

 

A NE PAS MANQUER

Repost 0
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 07:00

En regardant l'émission  de France 2 «Secret d'histoire» de mardi dernier sur « Marie Antoinette intime», je fus interloqué d'entendre le spécialiste des têtes couronnées Stéphane Bern affirmer que Marie Antoinette était la dernière reine de France.

Je pensais que Marie Antoinette n’était pas la dernière reine de France en pensant aux épouses des trois rois du début du XIX° siècle et en particulier à la reine Marie Amélie épouse de Louis Philippe.

REINE DE FRANCE OU REINE DES FRANCAIS ?.REINE DE FRANCE OU REINE DES FRANCAIS ?.

Mais en creusant la question, je me suis aperçu que Stéphane avait quelque part raison.

Les rois de la restauration (frères du roi guillotiné Louis XVI) sont arrivé à un âge avancé sur le trône de France. Et leurs épouses étaient déjà décédées avant qu’ils deviennent rois

(Marie-Joséphine de Savoie épouse du futur roi  Louis XVIII. et Marie-Thérèse de Savoie, comtesse d’Artois, femme du futur roi Charles X)

Les rois Louis XVIII et son frère Charles X étaient des rois veufs, donc sans reine de France.....

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le roi Louis Philippe 1er  (et dernier)  était accompagné sur le trône de sa femme la reine Marie-Amélie. Mais...mais ce roi se disait lui-même "roi des Français" et non « roi de France ».

Donc la reine Marie Amélie n’était pas reine de France mais reine des Français.

Donc Marie Antoinette  fut bien la dernière des reines "de France". C.Q.F.D......

Aussi emplumée l'une que l'autre: A gauche  la dernière reine de France, à droite l'unique reine des Français.Aussi emplumée l'une que l'autre: A gauche  la dernière reine de France, à droite l'unique reine des Français.

Aussi emplumée l'une que l'autre: A gauche la dernière reine de France, à droite l'unique reine des Français.

La reine Marie Amélie si elle ne fut pas une reine « de France », mais reine « des Français" elle fut bien la dernière des reine « en » France....Tout cela est question de vocabulaire....

Reposant avec son époux Louis Philippe dans notre belle chapelle «royale» et drouaise, la reine Marie-Amélie mérite bien d’avoir donné son nom au très beau parc de Dreux.

Cliquer sur l'image pour pouvoir lire le texte de la plaque.Cliquer sur l'image pour pouvoir lire le texte de la plaque.

Cliquer sur l'image pour pouvoir lire le texte de la plaque.

En supplément (gratuit), une interview de Stéphane Bern par l'Echo républicain sur la famille d’Orléans en vidéo. 

(cliquer sur l'article)

Repost 0
Published by PIERLOUIM - dans -DIVERS
commenter cet article
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 07:00

En Juin dernier, le musée Marcel Dessal de Dreux a été débaptisé en Musée d'Art et d'Histoire. (Je consacrerai une de mes prochaines notes à Marcel Dessal).

Un musée d’art et d’Histoire pour sa promo, se doit d’avoir un logo.

Ce logo représente un "M" manuel rouge.

UN LOGO POUR LE MUSEE.

Que signifie ce logo fait d’un "M" rouge ?

En voici la réponse :

Le tableau mythique du musée d’Art de Dreux se nomme «les glycines» de Claude Monet.

Le «M» du logo est pris de la signature du maître. Ce "M" est en rouge car il n’y aurait pas de couleur rouge dans ce tableau végétal.

En voici, en image, la confirmation...

Mais pourquoi avoir changé le sens du "M" de Monet?.
Mais pourquoi avoir changé le sens du "M" de Monet?.Mais pourquoi avoir changé le sens du "M" de Monet?.Mais pourquoi avoir changé le sens du "M" de Monet?.

Mais pourquoi avoir changé le sens du "M" de Monet?.

Repost 0
14 novembre 2013 4 14 /11 /novembre /2013 14:28
DE L'EVOLUTION D'UNE CHAPELLE DEVENUE ROYALE.

Dans l'ancienne chapelle (1897) du patronage Saint Pierre, devenue depuis 1950 le musée d'Art et d'Histoire de Dreux, une intéressante exposition sur la Chapelle Royale de Dreux.

Inauguration (Samedi 09 Novembre 2013). Personnalités et discours.....

DE L'EVOLUTION D'UNE CHAPELLE DEVENUE ROYALE.DE L'EVOLUTION D'UNE CHAPELLE DEVENUE ROYALE.
DE L'EVOLUTION D'UNE CHAPELLE DEVENUE ROYALE.DE L'EVOLUTION D'UNE CHAPELLE DEVENUE ROYALE.

L'intitulé de l'exposition est à juste titre

"DE LA CHAPELLE SAINT LOUIS A LA CHAPELLE ROYALE"

Mais, permettez-moi de vous présenter les images de cette exposition en quatre périodes

-1 La Collégiale Saint Etienne (vers 1142 -1793)

-2-La chapelle St Louis de la duchesse de Penthièvre (1816-1821- 1830)

-3- La chapelle sépulcrale de la famille d’Orléans. (1830-1876.

4-La chapelle royale (depuis l’inhumation de la dépouille du roi Philippe 1er.(après 1876) )

 

1-LA COLLEGIALE AVANT LA CHAPELLE .

Construite par le roi Louis VI le Gros et son fils Robert comte de Dreux la collégiale st Etienne se trouvait à l’intérieur du château.

-Inscription latine retrouvée sur la collégiale st Etienne (copie du15°siècle) "En l'an mil cent quarante et deux fut fondé St Estienne à Dreux.

-Chateau en 1562 avant les sièges destructeurs d'Henry IV en 1590/1593.

-Chateau au XVIII° siècle déjà en partie ruiné. La collégiale toujours en activité.

-Interessant plan du chateau et de la collégiale avant la révoltion. 

-vers 1820 on y a rajouté le plan de la Chapelle Saint Louis, commandée par la duchesse de Penthièvre (mère du futur roi Louis Philippe). Ce plan montre bien l'emplacement de la chapelle derrière la collègiale détruite en 1793. La chapelle se situe juste au dessus de la fosse commune où furent jetées les dépouiilles de la famille de Penthièvre.

DE L'EVOLUTION D'UNE CHAPELLE DEVENUE ROYALE.
DE L'EVOLUTION D'UNE CHAPELLE DEVENUE ROYALE.DE L'EVOLUTION D'UNE CHAPELLE DEVENUE ROYALE.
DE L'EVOLUTION D'UNE CHAPELLE DEVENUE ROYALE.DE L'EVOLUTION D'UNE CHAPELLE DEVENUE ROYALE.

2-LA CHAPELLE ST LOUIS de la Duchesse de Penthièvre.

Revenue d'exil après la Révolution et l'Empire, la duchesse de Penthièvre racheta le domaine de l'ancien Château de Dreux (Dont son père fut le dernier comte) Elle fit construire une chapelle au-dessus de la fosse commune où furent  jetées les dépouilles des membres de sa famille après la destruction de la collégiale Saint Etienne où ils étaient inhumés.

-Maquette d’époque de cette chapelle construite entre 1816 et 1821.(petite et aveugle sans vitraux.)

-Plusieurs images de cette chapelle.

 En 1821, le jeune Victor Hugo en voyage à Dreux à la recherche de sa future épouse Adèle Foucher, admira la blancheur de ce bâtiment tout neuf contrastant avec la noirceur des ruines du château incendié à la révolution.

-Peu de temps avant cette visite du poète, la Duchesse de Penthièvre était décédée et inhumée dans cette petite chapelle auprés des reste de sa famille récupérés de la fosse commune.  

DE L'EVOLUTION D'UNE CHAPELLE DEVENUE ROYALE.
DE L'EVOLUTION D'UNE CHAPELLE DEVENUE ROYALE.DE L'EVOLUTION D'UNE CHAPELLE DEVENUE ROYALE.DE L'EVOLUTION D'UNE CHAPELLE DEVENUE ROYALE.

3-LA CHAPELLE SEPULCRALE Du Roi Louis Philippe (1830-1876)

En devenant roi sous le nom de Louis Philippe 1er, le duc de Chartres, fils de la duchesse de Penthièvre prend la décision d’agrandir et d’embellir la modeste petite chapelle St Louis.

Le but du roi Louis Philippe est de construire une chapelle funéraire pour la nouvelle dynastie royale française qu’il vient de créer. Une chapelle pour la famille d’Orléans en parallèle à la basilique de St Denis nécropole des rois Bourbons....

Des travaux gigantesques et la participation de nombreux artistes de talent pour l’architecture, la statuaire et les vitraux. Tout cela donnant un exemple unique de l’art sous Louis Philippe.

Travaux engagés en 1830 et terminés à la chute du roi par la révolution de 1848.

Avant même la fin des travaux, la nécropole va recevoir les premières inhumations (comme celle du fils ainé et de la sœur du roi Louis Philippe.)

 

DE L'EVOLUTION D'UNE CHAPELLE DEVENUE ROYALE.DE L'EVOLUTION D'UNE CHAPELLE DEVENUE ROYALE.
DE L'EVOLUTION D'UNE CHAPELLE DEVENUE ROYALE.
DE L'EVOLUTION D'UNE CHAPELLE DEVENUE ROYALE.DE L'EVOLUTION D'UNE CHAPELLE DEVENUE ROYALE.DE L'EVOLUTION D'UNE CHAPELLE DEVENUE ROYALE.

4-LA CHAPELLE ROYALE-Tombeau du dernier roi de France et de sa descendance.

Après la révolution de 1848, Louis Philippe meurt en exil en Angleterre en 1850.

En 1876, la troisième république organisa le retour des cendres du roi et de sa famille en France. Peut-être parce que Louis Philippe avait fait revenir de Saint Hélène les cendres de Napoléon en 1840. Les corps sont inhumés dans la nécropole drouaise.

Abritant la dépouille du dernier monarque français, la chapelle Saint Louis de Dreux devient réellement "Royale".

N'oubliez pas de cliquer sur les images pour le découvrir en entier.
N'oubliez pas de cliquer sur les images pour le découvrir en entier.N'oubliez pas de cliquer sur les images pour le découvrir en entier.
N'oubliez pas de cliquer sur les images pour le découvrir en entier.N'oubliez pas de cliquer sur les images pour le découvrir en entier.N'oubliez pas de cliquer sur les images pour le découvrir en entier.

N'oubliez pas de cliquer sur les images pour le découvrir en entier.

CETTE TRES INSTRUCTIVE EXPOSITION EST A DECOUVRIR

AU MUSEE D'ART ET D'HISTOIRE DE DREUX

JUSQU'AU 07 MARS 2014.

DE L'EVOLUTION D'UNE CHAPELLE DEVENUE ROYALE.DE L'EVOLUTION D'UNE CHAPELLE DEVENUE ROYALE.
DE L'EVOLUTION D'UNE CHAPELLE DEVENUE ROYALE.
DE L'EVOLUTION D'UNE CHAPELLE DEVENUE ROYALE.DE L'EVOLUTION D'UNE CHAPELLE DEVENUE ROYALE.
Repost 0
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 13:00
Lettre remise à ma grand-mère en Avril 1916.

Lettre remise à ma grand-mère par un soldat de la 8ème compagnie (celle de Louis Fressonnet). Ma grand-mère à cette époque n’était pas au courant de la mort de mon grand-père.

Le 16 avril 1916

Madame,

Ma femme me charge d’une tâche bien pénible à remplir, mais je me fais un devoir de vous mettre exactement au courant des faits où votre mari a trouvé la mort.

Etant aujourd’hui à la 8ème compagnie, j’ai pu rencontrer quelques camarades qui étaient avec lui au moment où il est tombé.

C’était le 26 Février vers 9h du matin, la compagnie se trouvait en avant de la redoute de Douaumont, à 200 m environ dans un petit bois de bouleaux. Elle se repliait et était massée dans ce petit bois pour se dérober à la vue de l’artillerie ennemie qui bombardait avec fureur la position.

Un obus est tombé au milieu de l’escouade de votre pauvre mari et 5 à 6 hommes ont été tués sur le coup; Pardonnez-moi ces détails, mais les témoins que je viens d’entendre m’ont affirmé que ce brave Fressonnet était bien dans le nombre des victimes; il n’y aurait pas même d’espoir à conserver qu’il aurait été seulement été blessé, car le caporal Leroy (son caporal) a été seul relevé très grièvement blessé, les autres avaient cessé de vivre ;

Encore une fois pardonnez-moi  d’animer votre douleur par une lettre aussi précise mais je crois que vous préféreriez que je vous la narration exacte qui m’a été faite que de vous leurrer.

Hélas, d’un espoir qui serait faux. Avec mes respectueuses amitiés et mes bien sincères condoléances, croyez madame à toute ma sympathie.

Signé (peu lisible Ernest  gués ?)..

Mon grand-père pendant son service militaire en 1896. Vingt ans plus tard il était versé au 29°Territorial (de Dreux) . Non combattant, mais aidant à la fortification de tranchées. Il mourut le jour de son 40°anniversaire, fauché par un obus devant le Fort de Douaumont à Verdun.

Mon grand-père pendant son service militaire en 1896. Vingt ans plus tard il était versé au 29°Territorial (de Dreux) . Non combattant, mais aidant à la fortification de tranchées. Il mourut le jour de son 40°anniversaire, fauché par un obus devant le Fort de Douaumont à Verdun.

Le soldat qui apporta cette lettre a dit oralement à ma grand-mère que les corps ont été recouverts d’une bâche et les tirs d’obus étant trop nourris les corps ont été laissés sur place.

Il parait que six mois après, lors de la reprise du fort de Douaumont la colline avait diminué de 10 mètres. Impossible donc de retrouver les corps. Peut-être sont-ils dans l’ossuaire ?

-Louis Fressonnet était territorial du 29 R.I. de Dreux. Il est mort le 26 février 1916, jour de son quarantième anniversaire, mon père venait d’avoir 9 ans. Dans sa fiche « mémoire des hommes » il est inscrit : « mort pour la France » le 26 février 1916 au Bois d’Haudremont (Meuse) décédé suite de ses blessures de guerre (jugement rendu le 10 décembre 1919)

Considérant mon grand-père comme « disparu » l’armée par l’entremise du 101° n’a averti ma grand-mère du décès que le 11 Juillet 1916, en lui faisant parvenir par la croix rouge les objets (lettres, montre) trouvés sur le cadavre. Ma grand-mère ne touchera la pension de veuve de guère qu’en février 1917, soit un an après la mort de mon grand-père

Repost 0
Published by PIERLOUIM
commenter cet article
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 07:07

Bientôt le centenaire du début de la "Grande Guerre" 1914/1918. J'aurais l'occasion d'en parler dans de nombreuses notes futures... 

11 NOVEMBRE, Des deux cotès du Rhin.

Pour le 11 Novembre 2008 j'avais écrit une chronique dans feu Drouais Magazine repris dans mon ancien blog 

http://lesdurocasseriesdepierlouim.blog50.com/

===============================================================

11  N O V E M B R E.

11 NOVEMBRE 1918 – 11 heures du matin.

- Le bourdon du Beffroi tonne gravement et lentement. Les cloches claires et trépidantes de ST Pierre sonnent à toute medium_SALMON_Arthur.jpgvolée.  Mon grand père maternel, dans son jardin des Rochelles comprend aussitôt ce que ce tintinmare annonce.

Il est à Dreux, en convalescence de sa quatrième blessure et en attente de sa quatrième citation..

Il est heureux que soit ainsi mis fin à quatre années d’affreuse boucherie.

Mais il est triste de n’être pas auprès de ses camarades dans ce jour tant attendu..

medium_louis_Fressonnet_1.3.jpg-Dans la terre, devant le fort de Douaumont, les ossements de mon grand-père paternel, éparpillés par un obus allemand depuis Février 1916 attendent d’être (peut-être) recueillis anonymement dans un ossuaire de Verdun.

-Ce 11 Novembre est un grand jour, mais ce n’est qu’un armistice. Dans 20 ans, le canon tonnera à nouveau..

 

DANS LES ANNEES SOIXANTE -

Dans la grande rue, une plaque de marbre est apposée sur le mur de la chapelle de l’Hôtel Dieu.. Y sont gravées les medium_salle_expo_hotel_dieuMG_7804.JPGnoms des morts Drouais de la « grande guerre» Cette guerre la der des der n’est plus que la «première »des  guerres mondiales en attendant la troisième…

Cette stèle fut remplacée par cette affreuse plaque actuelle aux lettres disproportionnées et inégales : « Salle d’exposition…… ».

medium_11_nov_paque_IMG_7506.jpgMon père, employé municipal a retrouve cette mémoire des sacrifices Drouais, abandonnée et abîmée dans un fond de hangar. Cet oubli l’a choqué. Après d’âpres discussion avec la mairie, la plaque fut ressortie de son cachot et finalement installée au cimetière auprès des tombes militaires. Pour moi, elle ne fait pas doublon avec celle du monument aux morts, place Métézeau. Mais les noms, dont celui de mon grand-père s’effacent peu à peu.. Une restauration s’imposerait.

 

================================================================

CHAQUE 11 NOVEMBRE à 11 heures 11 minutes et onze seconde que font nos maintenant amis d’outre Rhin ?. Je vous le donne en mille.

medium_2005_11_11.2.jpgPendant que les Français, drapeaux au vent et médailles au poitrail sonnent aux morts et respectent une minute de silence, les Allemands, tricornes d’opérette sur  la tête, majorettes aux lestes gambettes medium_Karneval_14.jpgsonnent aussi le clairon. Mais pour ouvrir la saison du carnaval, saison qui se terminera  le mercredi des cendres en février prochain.

Quel pied de nez magistral, n’est ce pas ?. Les plénipotentiaires Allemands ont imposé aux Alliés cette date et cette heure symbolique (11, 11 (nov.) à  11 heures et 11 minutes, le chiffre 11 étant synonyme de joie). Pour arrêter momentanément (pour 20 ans) les hostilités.

 Pour les Allemands la guerre 14/18 ne fut qu’un épisode sans importance. D’ailleurs pour eux, quelle défaite ? Pas un centimètre du sol Allemand ne fut touché ni détruit.. Les Français de leur coté parlent peu de l’affreuse guerre méconnue de 1870.

 Le 8 mai 1945, contrairement au 11 Novembre est une grande date. Là il s’agit bien d’une reddition sans condition et non d’un simple armistice .Les trois guerres Franco-allemandes puis mondiales (1870-1914/1918-1939/1945) sont définitivement terminées

 

medium_karfastnacht_pano_quer3.jpg

 

Les deux façons d'appréhender le 11 Novembre.Les deux façons d'appréhender le 11 Novembre.

Les deux façons d'appréhender le 11 Novembre.

Repost 0

Dreux Par Pierlouim

  • : DREUX PAR PIERLOUIM
  • DREUX PAR PIERLOUIM
  • : ACTUALITE ACTIVITE ET MEMOIRE DROUAISES Par le petit bout de ma lorgnette on y voit tout, en avant comme en arrière. DREUX HIER ET MAINTENANT.
  • Contact

Profil

  • PIERLOUIM
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance.
Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire.
Pour me joindre:

 pierlouim@cegetel.net
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance. Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire. Pour me joindre: pierlouim@cegetel.net

Recherche

RECHERCHES D'ARCHIVES

RECHERCHES D'ARCHIVES ANTERIEURES A 2012. Overblog ne présente plus l’intégralité des archives (limitées arbitrairement à un an) alors que le blog est ouvert depuis mars 2009. Pour connaître les archives antérieures vous êtes obligés de chercher dans les différentes catégories ci-dessous

VIDEOS de PIERLOUIM - YOU TUBE

Voir les vidéos de Pierlouim sur le site YOU TUBE.
cliquer :
http://www.youtube.com/results?search_type=&search_query=pierlouim&aq=f



SITES ET AMIS DROUAIS DU WEB

Pour l’instant Over-blog nouvelle (et mauvaise) manière ne m’autorise plus à vous présenter les logos et les adresses des sites drouais sur le net. Espérons que cela puisse être possible bientôt