Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 19:44

Dernierement sous mes pieds au Pré St Gervais j'ai aperçu cette plaque.

FONDERIE LOISELET

Est-ce la fonderie Loiselet de Dreux ?.

FONDERIE LOISELET

La fonderie Loiselet avait délocalisé une partie de sa production en Chine. puis au bout de quelques années a décidé de relocaliser à Dreux.

Ce fut un exemple de relocation vers la France encensé par de nombreux médias et visite ministérielle......  

FONDERIE LOISELET
FONDERIE LOISELET
FONDERIE LOISELET

========================================================

Mais cette opération de relocalisation se termina par une faillite. 

« Made in France » : le bilan des relocalisations terni par le fiasco de Loiselet

LE MONDE ECONOMIE |  | Par 

 
La fonderie Loiselet à Dreux le 16 juillet 2013.

 

C’était une opération modèle. La première relocalisation aidée par l’Etat. Pour les élus de tous bords, quel meilleur exemple de volontarisme économique que la fonderie Loiselet ? En 2013, cette PME centenaire avait fermé son usine chinoise et rapatrié sa production de plaques et de poids en fonte en France grâce au soutien des pouvoirs publics. De quoi faire renaître l’industrie lourde dans une friche de Dreux (Eure-et-Loir) et recréer près de cent emplois.

« Ces entreprises-là, on leur donne des médailles ! », s’était exclamé Arnaud Montebourg, alors ministre du redressement productif, venu sur place célébrer cette résurrection. À ses yeux, Loiselet le prouvait : « Après la fuite des usines vers le reste du monde, sonne l’heure de leur retour sur le sol national. » Un mouvement « minoritaire certes, mais prometteur ».

En réalité, l’usine de Dreux n’a pas tenu longtemps. En décembre 2013, six mois seulement après la visite ministérielle, la fonderie exemplaire faisait faillite. En juin 2014, elle était reprise à la barre du tribunal de commerce par trois hommes d’affaires algériens bien décidés à la relancer. Mais ceux-ci ont de nouveau déposé le bilan durant l’été. Le 27 août, le tribunal de Chartres a prononcé la liquidation judiciaire de l’ex-fonderie Loiselet. Tout le personnel, soit 65 personnes, vient d’être licencié. Cette fois-ci, il n’y aura probablement aucun repreneur. Les machines presque neuves acquises avec l’argent public vont être vendues à l’encan.

De quoi donner à réfléchir aux participants des premières.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie-francaise/article/2015/09/10/made-in-france-le-bilan-des-relocalisations-terni-par-le-fiasco-de-loiselet_4750733_1656968.html#23sEqJ0iuM0VzFYv.99

FONDERIE LOISELET

Je ne ferais pas de commentaire à ces différents articles.....

Le sentiment d'un évitable gâchis

Repost 0
27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 18:01

Il m'a été reproché avec raison de ne plus présenter depuis plus d'un an des notes historiques sur Dreux.

Je reprends donc une parution régulière de ces notes. Dans un premier temps les chroniques parues dans le magazine "MtaVille". 

29-LA VIE A DREUX AUX MOYEN-AGE.                             avant la guerre de cent ans.

DREUX AU MOYEN-AGE AVANT LA GUERRE DE CENT ANS.

La ville de Dreux connut sous les comtes capétiens une période faste de près de trois siècles de 1100 à 1350 pendant lesquels le royaume des Francs s’affirma en tant que royaume de France. Par l’augmentation du territoire royal, la fin du système féodal et la mise au pas des seigneurs locaux, la France devint une vraie nation en Europe, surtout face à l’Angleterre.

• Une période de paix entraine toujours des conséquences heureuses. 

• Tout d’abord la construction de nombreux bâtiments:ce fut le temps des cathédrales et des châteaux forts. Les Drouais vivaient sous la protection d’une immense forteresse flanquée de hautes tours dans une ville fortifiée. Les comtes capétiens, notamment Robert I, II et III furent des bâtisseurs militaires mais aussi des bâtisseurs civils et religieux.

La superbe collégiale St Etienne, les églises St Pierre et St jean ainsi qu’une dizaine de chapelles disséminées dans la ville et à l’entour reflétaient la grande piété religieuse des Drouais. L’Hôtel-Dieu soignait les malades drouais.

29-LA VIE A DREUX AUX MOYEN-AGE.                             avant la guerre de cent ans.

• Des maisons comprenant souvent plusieurs étages, à pans de bois et encorbellement ou en pierre comme la maison romane de la rue Sénarmont remplacèrent des habitations plus frustes.

• La population s’accrut. La ville compta plus de 5000 habitants et s’entoura de faubourgs hors des fortifications comme St Martin St Denis ou St Jean.

• De nombreux progrès techniques améliorèrent les conditions de vie des Drouais, comme les cheminées avec âtre et conduit qui permirent à chaque habitation d’avoir son propre foyer.

• Les moulins hydrauliques construits sur la Blaise permettaient de moudre mécaniquement les céréales. Le ferrage des chevaux, les étriers, les nouvelles selles facilitèrent le confort des cavaliers autant militaires que civils.

• De nouveaux outils facilitèrent les travaux des paysans comme l’utilisation de la brouette. Le collier d’épaule, le harnais permirent aux chevaux de tirer les charrues à roues et à soc métallique. Et bien d’autres inventions encore: le puits artésien, les lunettes de vue, les chiffres arabes, le papier, la fonte et les premiers hauts fourneaux, l’eau de vie etc.

• La ville était prospère car plusieurs foires, en particulier celle de la St Denis, (l’une des plus grande du royaume), faisaient de Dreux un lieu important d’échanges commerciaux. Le rattachement de la Normandie à la couronne de France, en 1204, augmenta considérablement la zone d’influence drouaise au-delà de l’Avre.

• Le vignoble s’étendait tout autour de Dreux sous l’impulsion des monastères et prieurés comme ceux de St Martin ou de St Thibault.

• La cérémonie des Flambarts, la veille de Noël devint un événement important de la vie drouaise. De nombreuses processions rythmaient la vie religieuse des Drouais: fêtes chrétiennes ou dédiées aux saints des corporations comme Saint Vincent pour les vignerons ou permettaient d’obtenir la clémence divine en cas d’aléas climatiques: sècheresse, grêle ou inondations...

 

29-LA VIE A DREUX AUX MOYEN-AGE.                             avant la guerre de cent ans.
29-LA VIE A DREUX AUX MOYEN-AGE.                             avant la guerre de cent ans.

• Mais revers de la médaille: heureux et confiants dans l’avenir, les Drouais cessèrent d’entretenir les fortifications de leur ville. En un peu plus d’un siècle les murs d’enceinte s’écroulèrent. Les habitants s’autorisèrent à y percer des brèches et y accoler de nouvelles constructions. Mais cela aura des conséquences désastreuses lors de la guerre de cent ans

Pour feuilleter les chroniques de Pierlouim dans MtaVille:

http://mtaville.fr/chronique

Repost 0
26 juin 2016 7 26 /06 /juin /2016 19:18

Vendredi soir dernier avait lieu le traditionnel repas annuel de l'association "Flora Gallica" gérante de l'Ecomusée des Vignerons et Artisans Drouaise.

En voici quelques images : 

Repas annuel à l’Écomusée de Dreux
Repas annuel à l’Écomusée de Dreux
Repas annuel à l’Écomusée de Dreux
Repas annuel à l’Écomusée de Dreux
Repas annuel à l’Écomusée de Dreux
Repas annuel à l’Écomusée de Dreux
Repas annuel à l’Écomusée de Dreux

A dans un an, autour de petits cochons de lait......

Repost 0
17 juin 2016 5 17 /06 /juin /2016 15:20
DREUX AU NOBLE TEMPS DES VIGNES - Expo à l'Ecomusée des Vignerons et Artisans Drouais

Didier Lobert de Bouillon Viéville    Présente  le Dreux Ancien et visionnaire  surgi de son enfance et de ses rêves du passé

   

        DREUX au noble temps des vignes

 

L’EcoMusée des vignerons et artisans du pays Drouais  Association Flora Gallica - Prieuré Saint Thibault   68 rue Saint Thibault 28100 DREUX

du 6 juin au 31 juillet 2016

Ouvert du lundi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h,

Dimanche et jours fériés de 15h à 18h

CLIQUER SUR LES VIGNETTES POUR LIRE LES TEXTES EN LEUR ENTIER.CLIQUER SUR LES VIGNETTES POUR LIRE LES TEXTES EN LEUR ENTIER.
CLIQUER SUR LES VIGNETTES POUR LIRE LES TEXTES EN LEUR ENTIER.
CLIQUER SUR LES VIGNETTES POUR LIRE LES TEXTES EN LEUR ENTIER.CLIQUER SUR LES VIGNETTES POUR LIRE LES TEXTES EN LEUR ENTIER.CLIQUER SUR LES VIGNETTES POUR LIRE LES TEXTES EN LEUR ENTIER.

CLIQUER SUR LES VIGNETTES POUR LIRE LES TEXTES EN LEUR ENTIER.

DREUX AU NOBLE TEMPS DES VIGNES - Expo à l'Ecomusée des Vignerons et Artisans Drouais
DREUX AU NOBLE TEMPS DES VIGNES - Expo à l'Ecomusée des Vignerons et Artisans Drouais
DREUX AU NOBLE TEMPS DES VIGNES - Expo à l'Ecomusée des Vignerons et Artisans Drouais
DREUX AU NOBLE TEMPS DES VIGNES - Expo à l'Ecomusée des Vignerons et Artisans Drouais
DREUX AU NOBLE TEMPS DES VIGNES - Expo à l'Ecomusée des Vignerons et Artisans Drouais
DREUX AU NOBLE TEMPS DES VIGNES - Expo à l'Ecomusée des Vignerons et Artisans Drouais
DREUX AU NOBLE TEMPS DES VIGNES - Expo à l'Ecomusée des Vignerons et Artisans Drouais
DREUX AU NOBLE TEMPS DES VIGNES - Expo à l'Ecomusée des Vignerons et Artisans Drouais
DREUX AU NOBLE TEMPS DES VIGNES - Expo à l'Ecomusée des Vignerons et Artisans Drouais
DREUX AU NOBLE TEMPS DES VIGNES - Expo à l'Ecomusée des Vignerons et Artisans Drouais
DREUX AU NOBLE TEMPS DES VIGNES - Expo à l'Ecomusée des Vignerons et Artisans Drouais
DREUX AU NOBLE TEMPS DES VIGNES - Expo à l'Ecomusée des Vignerons et Artisans Drouais

Exposition à admirer jusqu'au 31 Juillet.

Une bonne occasion de visiter

l'Ecomusé des Vignerons et Artisans Drouais.

Repost 0
9 juin 2016 4 09 /06 /juin /2016 12:28

Il m'a été reproché avec raison de ne plus présenter depuis plus d'un an des notes historiques sur Dreux.

Je reprends donc une parution régulière de ces notes. Dans un premier temps les chroniques parues dans le magazine "MtaVille". 

Les Derniers Comtes Capétiens De Dreux

MtaVille 28- LES DERNIERS COMTES CAPÉTIENS DE DREUX.

• Les trois premiers comtes de Dreux, Robert I, II et III furent les plus illustres comtes capétiens de Dreux. Grands soldats, bataillant contre les Anglo-normands et participant aux croisades, ils furent aussi de grands bâtisseurs dans leur fief de Dreux.

• Leurs successeurs Jean 1er, Robert IV et Jean II combattirent auprès des rois Saint Louis, Philipe IV le Bel et Philippe V le Long. Ces comtes de Dreux furent moins influents auprès des rois de France et un peu moins entreprenants dans leur bonne ville de Dreux.

• Le comté de Dreux avait été remis en apanage à Robert Ier par son frère le roi Louis VII. Le titre de comte de Dreux se transmit de père en fils sur sept générations avant que le dernier des 9 comtes capétiens disparaisse sans postérité

.• Au fil des générations, la relation des comtes à la couronne se distança de plus en plus. De fils et frère de roi comme Robert Ier, (fils du roi Louis VI et frère du roi Louis VII), puis cousin germain du roi Philippe Auguste comme Robert II, petit cousin de St Louis comme Robert III, on arrive vers 1300, à des arrières-arrières petits fils du roi Louis VI le Gros et de lointains cousins du roi en titre. Les comtes de Dreux en s’éloignant de l’entourage royal devinrent des vassaux ordinaires du roi de France.

MtaVille 28- LES DERNIERS COMTES CAPÉTIENS DE DREUX.

 Curieusement, les dynasties des rois de France et des comtes de Dreux dites des «Capétiens directs» s’éteignirent à la même époque et de la même manière :

• Le Roi Philippe IV «Le Bel» mourut en 1313. Ses trois fils devinrent rois sous les noms de Louis X «Le Hutin)», Charles IV «Le Bel» et Philippe V «Le Long». Ces trois rois, que l’on nommera bien plus tard les «rois maudits» n’eurent pas de descendance masculine et la dynastie des 15 rois Capétiens directs s’éteignit en 1328.

• Le comte de Dreux Jean II mourut en 1309. Ses trois fils devinrent comtes de Dreux sous les noms de Robert V, Jean III et Pierre. Ces trois comtes n’eurent pas de descendance masculine et la dynastie des 9 comtes capétiens de Dreux s’éteignit en 1345.

• L’ainé des fils de Philippe le Bel, Louis X, eut un fils, né après sa mort en 1316, qui ne vécut que 5 jours. Ce bébé fut le roi Jean 1er dit «Le Posthume».

• Le comte Pierre de Dreux eut peu avant sa mort en 1345, une fille, la comtesse Jeanne 1ère de Dreux. Elle ne vécut que 15 mois. Sa tante, la comtesse Jeanne II, veuve de Louis de Thouars mort à la bataille de Poitiers, reprit le comté de Dreux.

LES ROIS MAUDITS

LES ROIS MAUDITS

Philippe VI, roi de la nouvelle dynastie des Capétiens-Valois, préoccupé par les premiers combats de la guerre de cent ans, laissa pendant 30 ans le comté de Dreux aux mains des comtesses Jeanne II, Péronnelle et Marguerite de Thouars.

• Le roi Charles V en 1378, fit revenir à la couronne le comté de Dreux qui n’eut plus que des comtes engagistes c’est-à-dire locataire pour une seule génération. Tout en recevant le titre de comte de Dreux, ils ne seront plus membres de la famille «de Dreux».

• Une page importante de la saga des comtes de Dreux se tourna. On peut dire qu’à partir de cette époque, il n’y eut plus de comtes de Dreux mais des comtes à Dreux

• La famille de Dreux au fil des filiations et des mariages, s’éparpilla en de nombreuses branches un peu partout dans le paysage français. Un marquis de Dreux-Brézé, grand-maître des cérémonies en 1789, est connu dans l’histoire par le rôle joué face à Mirabeau au Jeu de Paume. Mais ce nom de Dreux-Brézé n’aurait pas de relation directe avec celui des comtes capétiens de Dreux.

Pour feuilleter les chroniques de Pierlouim dans MtaVille:

http://mtaville.fr/chronique

Repost 0
2 juin 2016 4 02 /06 /juin /2016 20:17

Il m'a été reproché avec raison de ne plus présenter depuis plus d'un an des notes historiques sur Dreux.

Je vais reprendre une parution régulière de ces notes.,dans un premier temps les chroniques parues dans le magazine "MtaVille". 

Surnoms du Moyen-Âge

 Les personnages historiques se voient souvent attribuer des surnoms, soit de leur vivant par leurs contemporains, soit le plus souvent par les historiens pour les différencier et leur donner en quelque sorte une «image de marque». Certains personnages liés à Dreux portent pour l’histoire des surnoms qui leur collent à la peau.

Louis VI le gros, Louis VII le jeune -Philippe II auguste....Louis VI le gros, Louis VII le jeune -Philippe II auguste....Louis VI le gros, Louis VII le jeune -Philippe II auguste....

Louis VI le gros, Louis VII le jeune -Philippe II auguste....

SURNOMS DES ROIS DES FRANCS.

• S’il y a bien un surnom qui n’est pas volé c’est celui du roi Louis VI dit « le Gros ». Un roi dynamique aussi dénommé «Le Batailleur», pour son activité contre les barons voyous. Mais devenu obèse, et ne pouvant plus monter à cheval, il mourut d’indigestion après un copieux repas.

• Philippe, le fils ainé de Louis VI mourut d’une malencontreuse chute de cheval. Le fils cadet devint le roi Louis VII, surnommé le «Jeune» ayant pris la place de son frère ainé.

• Le roi Philippe II, fils de Louis VII est connu sous le nom de Philippe Auguste. Le surnom d’«Auguste» lui fut donné en référence directe aux empereurs romains, et aussi parce qu’il était né au mois d’août. Son biographe, Guillaume le Breton le nomma Philippe «le Magnanime». Ses contemporains l’appelaient Philippe «le conquérant» car Philippe II a conquis de nombreux territoires notamment une grande partie de ceux que le roi d’Angleterre possédait sur le continent. Ce roi anglais mérita bien son surnom de Jean «sans terre». N’oublions pas qu’avant lui, son frère fut le roi d’Angleterre Richard 1er «Cœur de Lion».

SURNOMS DES COMTES DE DREUX

• Le troisième fils du gros Louis VI devint par apanage le Comte de Dreux Robert Ier. Il fut appelé par la suite Robert le «grand», pour ses combats contre les Anglais et lors des croisades mais aussi pour ce qu’il fit à Dreux.

(apparemment son fils Robert II n'eut pas de surnom.)

Le premier fils de Robert II- Robert III «Gasteble» Comte de Dreux

-le comte de Dreux Robert III fut dénommé « Gasteblé » car dans sa jeunesse, au cours d’une chasse, il détruisit un champ de blé. Contrairement à l’idée reçue, les seigneurs ne saccageaient pas systématiquement en chassant, les champs de blé de leurs paysans. Ce fait était donc rare et fut reproché à Robert III. Pour se faire pardonner, Robert III accorda en 1220 aux habitants de Dreux la permission de chasser dans la banlieue de la ville à cors et à cris. Les Drouais lui donnèrent alors le surnom de Robert «le Bon». Mais malheureusement pour lui, il est resté pour l’histoire, le comte de Dreux Robert III «Gasteblé»
• En 1212, il combattit avec son frère Pierre Mauclerc, sous les ordres de Louis de France, fils de Philippe II Auguste contre les Anglais. Il défendit la ville de Nantes, mais fut fait prisonnier. Après la bataille de Bouvines, il fut échangé contre le comte de Salisbury connu sous le nom de «Guillaume de longue épée» et qui n’était autre que le demi-frère du roi Jean «sans terre» d’Angleterre. Robert III «Gasteblé» participa à la guerre des Albigeois et assiégea Avignon en 1226. Après la mort de Louis VIII «le lion», il fut l’un des soutiens de la régente Blanche de Castille mère du futur Louis IX Saint Louis».
• Robert III fit aussi de nombreux travaux à Dreux, dont l’extension du château. A sa mort, en 1234, il fut inhumé dans la nécropole de la famille de Dreux à Braines, près de Soissons.

• Le second fils du comte Robert II,-Pierre Mauclerc

Pierre, «baillistre» de Bretagne fut dénommé «Mauclerc». Mauvais clerc pourrait venir du fait que Pierre promis à la prêtrise, l’abandonna au profit d’un mariage politique avec la duchesse de Bretagne, mais plus surement à cause de la rudesse avec laquelle il combattit les évêques bretons.

Robert 1 le grand-Robert II-Robert III Gateblé-Pierre Mauclerc.Robert 1 le grand-Robert II-Robert III Gateblé-Pierre Mauclerc.
Robert 1 le grand-Robert II-Robert III Gateblé-Pierre Mauclerc.Robert 1 le grand-Robert II-Robert III Gateblé-Pierre Mauclerc.

Robert 1 le grand-Robert II-Robert III Gateblé-Pierre Mauclerc.

Pour feuilleter les chroniques de Pierlouim dans MtaVille:

http://mtaville.fr/chronique

 

Repost 0
1 juin 2016 3 01 /06 /juin /2016 16:46

Michel Merckel membre de Flora Gallica ancien prof d'E.PS et surtout auteur d'un best-seller "14-18, le sport sort des tranchées " vient de réaliser son rêve : voir ériger devant le stade de France un monument des sportifs.morts au combat.

Centenaire 14/18. Michel Merckel a vu réaliser son rêve.
Centenaire 14/18. Michel Merckel a vu réaliser son rêve.

Article paru dans le magazine MtaVille du 28 mai dernier.

Michel Merckel et Jean-Pierre Rives à l’inauguration du monument dédié aux sportifs morts

Avec jean pierre rives 2
Droits réservés
Quelques jours après, c’est encore l’émotion qui prime. Michel Merckel, ancien professeur d’éducation physique et sportive à Dreux, était porteur de l’idée. Jean-Pierre Rives, surnommé casque d’or, ancien rugbyman devenu sculpteur, l’a réalisé. 

Samedi 21 mai, ils assistaient ensemble en compagnie de François Hollande et de nombreux ministres et représentants du monde sportif à l’inauguration du monument dédié aux sportifs morts au combat au stade de France à Paris. Lorsqu’il a publié son livre 14/18, le sport sort des tranchées, en 2012, Michel Merckel avait émis l’idée de la création d’un monument dédié aux sportifs morts au combat. 

Après de nombreuses récompenses littéraires pour son œuvre et d’aussi nombreuses démarches complexes, le souhait du « prof de sport » drouais s’est réalisé. « La date de la cérémonie a été choisie dans l’esprit de la coupe de France de football. Le football est issu de la Grande Guerre, il a été créé en 1917 », rappelle l’historien encore tout ému d’avoir pu deviser pendant un long moment avec le président de la République.
 
Centenaire 14/18. Michel Merckel a vu réaliser son rêve.
Centenaire 14/18. Michel Merckel a vu réaliser son rêve.

Un autre monument a été errigé en 1925 à Toulouse pour les sportifs morts à la guerre 14/18.
Héraclés de Bourdelle.

Centenaire 14/18. Michel Merckel a vu réaliser son rêve.

==================================================================

A SUIVRE, JUSQU'AU 11 NOVEMBRE 1918-2018..

Si vous voulez visionner l'ensemble des notes consacrées à la guerre 14/18 cliquez sur "Centenaire 14/18" au bas de cet article.

 

Repost 0
Published by PIERLOUIM - dans -Centenaire 14-18
commenter cet article
26 mai 2016 4 26 /05 /mai /2016 14:01

Après l'exposition à Montulé Maison des Arts des travaux sur le Beffroi par les enfants des écoles drouaises, une autres exposition à la chapelle de l'Hôtel Dieu a présenté les œuvres, sur le même thème, des enfants des centres de loisirs drouais.

Cliquer sur les images pour découvrir les photos en intégralité.
Cliquer sur les images pour découvrir les photos en intégralité.Cliquer sur les images pour découvrir les photos en intégralité.
Cliquer sur les images pour découvrir les photos en intégralité.Cliquer sur les images pour découvrir les photos en intégralité.
Cliquer sur les images pour découvrir les photos en intégralité.Cliquer sur les images pour découvrir les photos en intégralité.Cliquer sur les images pour découvrir les photos en intégralité.

Cliquer sur les images pour découvrir les photos en intégralité.

Dreux et son Beffroi vu par les enfants des centres de loisirs.
Dreux et son Beffroi vu par les enfants des centres de loisirs.
Dreux et son Beffroi vu par les enfants des centres de loisirs.
Dreux et son Beffroi vu par les enfants des centres de loisirs.
Dreux et son Beffroi vu par les enfants des centres de loisirs.
Dreux et son Beffroi vu par les enfants des centres de loisirs.
Dreux et son Beffroi vu par les enfants des centres de loisirs.
Dreux et son Beffroi vu par les enfants des centres de loisirs.
Dreux et son Beffroi vu par les enfants des centres de loisirs.
Dreux et son Beffroi vu par les enfants des centres de loisirs.
Dreux et son Beffroi vu par les enfants des centres de loisirs.
Dreux et son Beffroi vu par les enfants des centres de loisirs.
Dreux et son Beffroi vu par les enfants des centres de loisirs.

Ces travaux ont été réalisé pour le 500° anniversaire du Beffroi....

D'autres manifestations sont à venir pour cet anniversaire....

A SUIVRE

Repost 0
Published by PIERLOUIM
commenter cet article
18 mai 2016 3 18 /05 /mai /2016 22:47

Dimanche dernier à 11 heures FR 3 a été  diffuseé une émission "Histoire de se balader" avec pour thème Dreux.

Voici, ci après le synopsis de cette émission présentée sur son site...

 

Histoire de se balader à Dreux, en Eure-et-Loir

Destination Dreux. Entre Normandie, Ile-de-France et Beauce, Dreux s'est affirmée depuis des siècles comme un carrefour d'échanges et un lieu de passage. Ville frontière des terres royales, jouxtant le duché de Normandie, elle était la ville-porte du royaume de France. 

  • Par Christian Meyze
  • Publié le , mis à jour le 
© France3 Paris

© France3 Paris

 
Le cadre naturel exceptionnel de Dreux  et sa proximité avec Paris incitèrent les Rois de France à y construire de somptueuses résidences à partir du XVIème siècle, ce qui lui valut le surnom de « Vallée royale ».

Cette semaine, avec Emmanuel Maubert, baladez-vous à la découverte du prestigieux patrimoine historique, industriel et naturel de Dreux.

Au programme de la balade :

  -  Détour par le château d’Anet à quelques kilomètres de Dreux. Véritable merveille architecturale de la Renaissance, il a été construit à la demande de Diane de Poitiers. Connue pour son histoire d’amour avec Henri II, elle y termina ses jours après avoir été chassée de la cour à la mort du Roi.

  -  Visite du Musée Rétro Mobile, installé dans des abattoirs 1900, à la découverte de voitures anciennes (Fiat, Simca, Panhard, Licorne et Facel Vega, …) mais aussi de motos, de vélos et de « vieux jouets » pour enfants. L’occasion d’essayer une Peugeot 203 d’époque pour se promener dans les rues de Dreux et s’arrêter devant le Beffroi, symbole de la ville qui fête cette année ses 500 ans.
© France 3 Paris

© France 3 Paris



  -   Pause gourmande pour déguster un Durocasse, spécialité locale à base de crème au beurre vanillée agrémentée d’un biscuit trempé dans un sirop et recouvert de nougatine.

  -   Arrêt à la Chapelle royale Saint-Louis, véritable condensé des arts du XIXème siècle. Elle a été construite à la demande de la Duchesse d’Orléans lors de son retour d’exil après la Révolution pour servir de sépulture aux membres de sa famille. Son fils, le futur Roi Louis Philippe, la fera agrandir et en fera une chapelle royale une fois monté sur le trône.

Les Drouais peuvent remarquer quelques erreurs que les Parisiens de la production ont commis sans demander leur avis. (J'avais été contacté pour participer à cette émission, sans suite):

Aucun roi n'a à Dreux construit de château. Le terme de "Vallée royale" est une pure invention.

Qu'avec le château d'Anet et Diane de Poitiers, le château de la marquise de Maintenon et ce qui reste du château de Crécy de la marquise de Pompadour, la région serait plutôt dénommée la vallée des favorites royales.....

De la ville de Dreux, seuls quelques survols furtifs de drones ont donné une pâle image...

A-t-on parlé du Beffroi et de ses 500 années d'âge? Que nenni.

S’est-on baladé dans la Grande Rue, admiré les maisons de la rue Illiers ? etc etc….

D’accord la visite du château d’Anet par son propriétaire et celle de la Chapelle Royale avec la charmante Catherine, ont je l’espère, donné envie aux, téléspectateur de FR3 de visiter ces superbes monuments.

Mais l’envie de visiter la ville de Dreux, j’en doute, à moins d’y venir pour déguster des Durocasses.…

Je suis heureux pour le camarade Johanny  d’avoir pu montrer le musée du Rétro mobile club de Dreux. Mais il aurait pu faire cette trop brève balade dans une Facel, automobile drouaise….

On aurait pu tout autant présenter l’Ecomusée des Vignerons et Artisans Drouais « Flora Gallica » ouvert tous les jours et non le seul premier dimanche du mois comme le rétro mobile club ……

Enfin, si cette émission un peu décevante pour les amoureux de Dreux a pu redorer quelque peu le blason de notre belle ville,  elle ne sera pas tout à fait inutile….. 

Emission encore  en replay pour trois jours...

http://pluzz.francetv.fr/videos/histoire_de_se_balader.html

Repost 0
2 mai 2016 1 02 /05 /mai /2016 19:13

Article de l'Echo Républicain d'y il y a quelques jours

COMMENT LES DROUAIS VOIENT LEUR BEFFROI.

FESTIVITES POUR LE 500ème ANNIVERSAIRE

DU BEFFROI DE DREUX

A SUIVRE.

Repost 0

Dreux Par Pierlouim

  • : DREUX PAR PIERLOUIM
  • DREUX PAR PIERLOUIM
  • : ACTUALITE ACTIVITE ET MEMOIRE DROUAISES Par le petit bout de ma lorgnette on y voit tout, en avant comme en arrière. DREUX HIER ET MAINTENANT.
  • Contact

Profil

  • PIERLOUIM
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance.
Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire.
Pour me joindre:

 pierlouim@cegetel.net
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance. Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire. Pour me joindre: pierlouim@cegetel.net

Recherche

RECHERCHES D'ARCHIVES

RECHERCHES D'ARCHIVES ANTERIEURES A 2012. Overblog ne présente plus l’intégralité des archives (limitées arbitrairement à un an) alors que le blog est ouvert depuis mars 2009. Pour connaître les archives antérieures vous êtes obligés de chercher dans les différentes catégories ci-dessous

VIDEOS de PIERLOUIM - YOU TUBE

Voir les vidéos de Pierlouim sur le site YOU TUBE.
cliquer :
http://www.youtube.com/results?search_type=&search_query=pierlouim&aq=f



SITES ET AMIS DROUAIS DU WEB

Pour l’instant Over-blog nouvelle (et mauvaise) manière ne m’autorise plus à vous présenter les logos et les adresses des sites drouais sur le net. Espérons que cela puisse être possible bientôt