Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 07:20

Avant 1960 entre Mézières et Ecluzelles les vaches paissaient, les blés poussaient. Puis arrivèrent de grosses machines qui se mirent à creuser dans  les prés et les champs. Des foreuses à godets retirèrent des tonnes  de graviers que de gros camions  transportaient vers la région parisienne.  Là où poussaient de nouvelles villes gourmandes en béton, comme  Sarcelles ou Saint Quentin.

Puis les machines s’arrêtèrent de  creuser. A la place des champs et des prairies apparut  un immense trou rempli d’eau de plus d’un kilomètre carré, nommé par les Drouais  les «ballastières». Peu à peu la vie s’organisa autour de ce plan d’eau. De beaux projets  échouèrent  comme la construction d’un hôtel ou «L‘ AQUAPARC» un  restaurant qui ne fonctionna que peu de temps

 

 Un centre nautique s’installa et, petit à petit, devint avec les promenades autour du plan d’eau un élément incontournable dans les loisirs drouais.

centre-nautique-du-pays-drouais-evasion-28-mezieres-en-drou

 

   

Des étudiants de Sciences politiques  de Paris viennent de plancher pendant plus d’un an pour concevoir un avenir radieux à ce magnifique plan d’eau.  Affaire à suivre.

 

Cet historique fait, je vous  présente un très beau site Web :

 

 

 

CENTRE NAUTIQUE DROUAIS.

http://www.centrenautiquedrouais.fr/

 

Site très complet sur les stages de voiles, les permis bateau, les descentes de rivières en Kayak, etc. De nombreuses photos et vidéos font partager les activités de la base nautique.

Une rareté dans le paysage  Web drouais : Une webcam. 

Le plan d’eau est visible en direct et montre son humeur du moment, soleil, vent ou  mauvais temps.

 

Le 5 et 6 juin prochain,  fete du nautisme

 - 40ème anniversaire du Centre Nautique Drouais.

Ne ratez pas l'occasion de (re) découvrir le plan d'eau d'e Mézières Ecluzelles. 

 cnd fete nautisme 2010

  

 

Le même jour (6 Juin) au (presque) même endroit Le Rallye vélo "développemment " durable et énergies"

 

 rallye velo

 

 

 

 

Vous pourrez aussi aussi suivre le sentier "nature" autour du plan d'eau  avec ses panneaux nouvellement inaugurés.

 

 

Tous ,dimanche 6 juin  autour du plan d'eau, Mézière Ecluzelles ,  à vélo en VTT, en Kayak à voile ou tout simplement à pied.

 Moi, j'y serai....

 

Repost 0
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 07:13

29 Mai 2010 -ANET -Les restes de Diane de poitiers jetés lors de la révolution dans une fosse commune sont revenus lors d'une cérémonie fastueuse dans son tombeau.

 

Je n'ai pas pu assister à cette fête "renaissance" mémorable. J'ai donc "glané" des images et vidéos sur le Web :

 

Deux photos (sources AFP)

anet-retour-diane-1.jpg

Anet-retour-diane.jpg

 

Une photo prise par le camarade blogueur "Balbuzard"

anet retour diane balbuzard

Voir d'autres photos sur son blog : 

http://balbuzard.blogspot.com/

 

et une vidéo (source TF1).

 

http://videos.tf1.fr/jt-we/la-depouille-de-diane-de-poitiers-retrouve-son-tombeau-5865707.html

 

 

Pour  (re)voir mon dernier artcle sur Diane, cliquer sur :

RETOUR DE DIANE EN SON TOMBEAU

Repost 0
29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 07:00


 Paraît cette semaine  dans le 
"DROUAIS MAGAZINE"'
la quarantecinquième  DUROCASSERIE: 

=========================================================================================

LIEUX D'HISTOIRE DROUAISE :

Le tunnel de Sant Denis.

 

Un certain nombre d’endroits à Dreux ont connu par le passé des évènements importants ou spécifiques de le la vie quotidienne drouaise. Ces lieux étant nombreux je vais y consacrer plusieurs durocasseries à venir.

Pour que ce passé revienne, il suffit d’oublier le présent, de fermer les yeux et se laisser aller à l’histoire.

Commençons par un lieu qui aujourd’hui peut paraître quelconque et un peu sinistre :

Le tunnel Saint Denis, ses rails de chemins de fer, sa gare et sa coopérative beauceronne en ruine.

tunnel st denis 1

 

 Et pourtant, fermons les yeux, l’histoire passe …

 

1905 : Voyez vous ce jeune maçon moustachu accouru du Berry, embauché par l’entreprise ROUZEAU ?  Il construit avec plusieurs compagnons une belle maison dans la pointe formée par le chemin de Nogent et le chemin de Rieuville (bd Kennedy et rue de Rieuville).

Des tombes et des restes de murs apparaissent sous les coups de pioches. L’archéologie préventive n’existant pas en 1905, les travaux ne sont pas interrompus et les vestiges anciens sont  recouverts par la nouvelle construction.

Mais qu’a donc découvert mon grand-père?

Pour répondre à cette question, faisons un grand saut dans le temps :

 

An de grâce 1180 : Une chapelle dédiée à St Denis vient d’être édifiée par Robert 1er, Comte de Dreux, frère du Roi actuel Louis VII « le jeune ».

 

-Le Comte Robert est un grand bâtisseur.  Au loin, sur la colline vous apercevez la toute nouvelle collégiale St Etienne blottie à l’intérieur de l’imposant château fort.

Derrière la chapelle St Denis se trouve un monastère, un des plus grands de France, occupé par des frères hospitaliers, affiliés aux mythiques «Templiers». Voyageurs et pèlerins  trouvent ainsi gîte et couvert sans entrer dans la ville de Dreux  à plus d’un kilomètre.

Devant la chapelle, se trouve une croix. Tous les ans, le jour des rameaux, une procession réunissant le clergé et les fidèles drouais sort de la ville pour se rendre devant cette croix que l’on nomme «croix buissée», car chacun y attache un petit rameau de buis béni.

 

-Le Comte Robert est généreux : Il vient d’accorder aux frères hospitaliers le droit de foire de trois jours, chaque année à la Saint Denis et d’en récolter les profits.

 

Nous sommes début octobre (le 9 exactement), entendez vous cette agitation ? (Ne rouvrez pas les yeux car dans 8 siècles il y aura à cet emplacement la gare et ses voies ferrées)

Voyez cette foule bariolée venue de toute l’Ile de France, même parfois de Normandie, ce pays ennemi dont le Duc est aussi Roi d’Angleterre. Des bourgeois, des ecclésiastiques,  des gentes damoiseaux et damoiselles déambulent, attentifs aux marchands, et camelots leur   présentant draps multicolores, fourrures et ustensiles de toutes sortes. Des bateleurs, ménestrels et montreurs d’ours ameutent la foule à grand bruit. Des milliers de bestioles réunies en troupeaux attendent de nouveaux propriétaires : volailles, vaches, cochons, moutons, chevaux.

Bref, c’est  la foire de la Saint Denis à Dreux, une des plus importante du royaume.

Cette foire typiquement Drouaise se tiendra chaque année à cet emplacement jusqu’en 1864, l’arrivée du chemin de fer la déplaçant vers la place St Gille (Mésirard.).

 

 Dans quinze jours nous verrons que ce lieu drouais, le tunnel de St Denis, ne connut pas que des jours heureux.

  A bientôt, si Dreux le veut bien.

========================================================================

Si vous désirez lire ou relire les précedentes "durocasseries" cliquez sur : 
-DUROCASSERIES DE PIERLOUIM. 
====================================================================== 
Je vous rappelle que vous pouvez réagir à cette note en déposant un commentaire en cliquant sur "Déposer un commentaire" ou par mail

pierlouim@cegetel.net     

Repost 0
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 07:00

              AN PAR AN, Chronique d'une jeunesse drouaise.
J'ai fait le pari de raconter une vie, annèe par année. La chronique d'une vie drouaise, ou plutôt d'une jeunesse drouaise :de 1946 à 1967. Chaque semaine, une année....J'y raconte mon enfance à Dreux, mais je m'attache surtout à décrire tout ce que j'ai pu observer dans la vie drouaise de l'époque. Les personnes, les lieux, l'histoire et les petites histoires drouaises, des portraits, des atmosphéres, des anecdotes. , bref, tout ce qui fait le sel d'une vie et fournit la mémoire en souvenirs de toutes sortes..et que peut être certains Drouais reconnaîtront.. Pour vous permettre de lire ou relire  le feuilleton depuis le début :cliquez sur :
 
http://dreux-par-pierlouim.over-blog.com/categorie-10834511.html
--------------------------------------------------------------------------

  

1 9 61- (La pension- Deuxième partie.)

 

Les pions sont de braves types à peine plus âgés que nous.

Se sont des étudiants. Pendant les heures d’études, tout en nous surveillant, ils potassent leurs cours comme nous et les lumières de leurs petites chambre  ne s’éteignent souvent que tard dans la nuit. Chacun a sa personnalité : compréhensif, timide, effacé, se laissant chahuter, ou au contraire, inflexible, redouté et quelquefois injuste. Mais dans l’ensemble les relations entre élèves et pions sont assez bonnes.

Certains pions ont des surnoms comme celui que l’on désigne sous le sobriquet de «Hanneton » : Au cours d’une étude du soir plusieurs camarades avaient attrapé  et emprisonné dans des boites d’allumettes des hannetons. Ces pauvres bestioles délivrées toutes au même moment se sont mises à voleter nerveusement et bruyamment dans la petite classe. Ce brave pion était complètement affolé, ouvrant les fenêtres, essayant de chasser ces insectes volants vers l’extérieur. Là encore l’intervention du surgé fut nécessaire. D’ailleurs Hanneton est un ancien élève de la "boite à Jules" (il n’est pas le seul dans ce cas). Il est donc connu de tous, et jouit d’une certaine sympathie auprès des professeurs, de l’administration, et des élèves

 

Un pion est particulièrement chahuté. Il est beaucoup plus âgé que les autres, peut être trente ans,  petit râblé, un éternel béret marron vissé sur la tête. Il parle peu, difficilement, en écorchant les mots, très effacé, timide.

On l’appelle « Victor ». Je crois que c’est son véritable prénom. Mais il doit certainement s’écrire Viktor ou quelque chose comme cela. Ce pion est Hongrois. Il a déserté le paradis soviétique après l’insurrection de Budapest de 1956 réprimée par les chars russes. Il venait de terminer ses études de professeur de mathématiques. Réfugié en France, il est obligé de reprendre ses études pratiquement à zéro et d’apprendre notre langue. Des camarades imbéciles se moquent  de lui pour son allure gauche, sa solitude et son accent slave. Moi, je l’aime bien Vic(k)tor. Je n’hésite pas à lui parler malgré une certaine difficulté à le comprendre. Il m’explique sa Hongrie, sa révolution, sa famille restée là-bas, ce qu’il risque s’il retourne dans son pays et ses espoirs pour son futur en France. Un réfugié politique comme l’on dit, car le terme d’immigré, peu utilisé en ce début des années soixante n’a pas la même connotation qu’il aura plus tard.

 

Une éclipse de soleil ça,  c’est un événement rare.

1961 eclipse 2Le 15 février a lieu  la deuxième éclipse totale du siècle. Totale dans le sud de la France.

Partielle à Versailles.

Tôt le matin, juste avant les cours, aux alentours de 8 h 30, il faisait déjà grand jour. Une très belle matinée d’hiver. Pratiquement tous les élèves et professeurs du collège se trouvent dans la cour ou aux fenêtres. 

1961-eclipse 1 Je me tiens prés du bureau du surgé, le dos au mur du bâtiment neuf, face au soleil, et j’attends avec mes camarades le rendez vous du soleil avec la Lune. Peu de protection des yeux. Certains regardent au travers de radiographies. Je regarde comme je peux, pas top en face du soleil. Pendant deux minutes, le soleil perd de son intensité. On observe très bien la demi obscurité qui s’abat sur nous, et on ressent même une certaine baisse de la chaleur ambiante. Dans prés de quarante années  je reverrai  une éclipse partielle de soleil, mais cette fois ci, les yeux derrière des lunettes spéciales. Mais apparemment le fait de regarder le soleil dans les yeux pendant cette éclipse n’a pas provoqué de cécité grave chez les spectateurs de cet événement exceptionnel.

========================================================================
A SUIVRE : Jeudi prochain : 1961 (troisième partie).
  
  
Je vous rappelle que vous pouvez réagir à cette note en déposant un commentaire en cliquant sur "Déposer un commentaire" ou par mail
Pierlouim@cegetel.net 

 
Repost 0
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 07:10

Samedi, la Nuit européenne des musées a soufflé ses six bougies.

A Dreux l'événement  était nommé :

 

 "Lumières dans la nuit".

  

Il fait nuit, les vitraux de la Chapelle Royale sont éclairé de l'intérieur.

nuit musee chapelle 1 nuit musee chapelle 4

 

 nuit musee chapelle 3

nuit musee chapelle IMG 5708nuit musee chapelle IMG 5704 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Trés beau, mais les vitraux se présentent à nous derrière le grillage de protection à l'envers.

 

La preuve :

 nuit musee chapelle 1détail

 Dehors, à l'envers.

 

nuit musee chapelle 1détail endroit nuit musee chapelle 1détail e endroit

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A l'intérieur, à l'endroit. (Louis Philippe en St Philippe  et la reine Amélie en ste Amélie selon

carton d'Ingres)

   =======================================================================  

  Dans une prochaine note, nous verrons les vitraux de l'église St Pierre

 de la  nuit des Musées (à l'envers et à l'endroit).

Repost 0
22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 07:00

29 MAI 2010 : une date mémorable pour Anet : La dépouille de Diane de Poitiers  après un long exil dans une fosse commune revient  dans son tombeau de la chapelle du château.

 

 

Diane-de-Poitiers mediumNée en 1499, Diane épouse à 15 ans Louis de Brézé grand sénéchal de Normandie, son aîné de quarante ans et propriétaire de la forteresse d’Anet. Diane fait construire en 1548 le château de la renaissance dont il subsiste aujourd’hui un remarquable ensemble. Dame d’honneur de trois reines (la mère et les deux épouses successives de François 1er). 

 

Maîtresse en 1538 du jeune Duc d’Orléans de vingt ans son cadet qui devient roi en 1547 sous le nom d’Henri II.

 

A la mort accidentelle du roi lors d’un tournoi en 1559, devant affronter la reine Catherine de Médicis, Diane se retire à Anet où elle meurt le 25 Avril 1566 à 67 ans.

 

Le 18 Juin 1795 en pleine Période révolutionnaire le corps de Diane est sorti de son tombeau  et jeté dans une fosse commune.

 

 En mai 2008 des fouilles menées à l’emplacement de la fosse permettent de retrouver des ossements d’une personne agée. Après une série de tests scientifiques qui mettent en évidence une fracture de la jambe et un taux d’or supérieur à la normale en surface des Os. (Diane avait fait des chutes à cheval et prenait en élixir de jouvence un traitement à base de sels d’or potable) l’identification du corps de Diane est donc certaine.

 

 

Le corps retrouvé de Diane revient donc ce 29 mai 12010 avec tous les honneurs dans son caveau dans la chapelle du château d’Anet.

 

-Un site Web très complet qui donne envie de visiter le château et à partir du 29 mai de se rendre à la chapelle où repose désormais Diane de Poitiers. :

 

http://www.chateaudanet.com/

 

-Pour tout savoir sur le retour des cendres de Diane :

http://www.dianeensademeure.com/

avec le détail sur la cérémonie de retour et d'inhumation de Dianes et de la Fêtes médièvale à Anet :

Samedi 29 Mai 2010.

 

Malheureusement je pourrai m'y rendre mais vous me raconterez.

Repost 0
22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 07:00

Samedi, la Nuit européenne des musées a soufflé ses six bougies.

A Dreux l'événement  était nommé :

 

 "Lumières dans la nuit".

  

Ambiance de l'aprés midi avant la nuit et ses lumières..... 

 nuit des muséee dessal acrobate

 nuit musee dessal place IMG 5659

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Place du musée. 

 nuit musée rmd renault nuit des musée rmc ex vitesse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le Rétro Mobile Club Drouais..                                                              Excés de vitesse ?

 nuit musée rmd facel

 Deux voitures "FACEL VEGA", voitures de haut de gamme fabriquées à dreux au début des anées soixante.

  nuit musee vitraux ot

nuit musee montulé IMG 5662 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Les Vitraux: à l'Ofice du tourisme, à l' Hôtel Montulé.

 

 

nuit musée flora gallica caveIMG 5690

 nuit musee flora gallica

 

 

 

Ecomusée des vignerons et artisans Drouais.  

 

 

 

 

 

 

 

  nuit des musees chemin de ronde 2

nuit musee chemin ronde

 

 

 

 

   Tiens, exceptionnellement

   le chemin de ronde est ouvert.

   Montons à la chapelle Royale.

   La nuit tombe.

 

 

 

 

 

 

  Mardi prochain nous verrons les vitraux de la chapelle royale

éclairée de l'intérieur pendant cette "Nuit des Musées"..  

Repost 0
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 07:00

------------------------------------------------------------------------------------------------ 

AN PAR AN, Chronique d'une jeunesse drouaise.
J'ai fait le pari de raconter une vie, annèe par année. La chronique d'une vie drouaise, ou plutôt d'une jeunesse drouaise :de 1946 à 1967. Chaque semaine, une année.....
J'y raconte mon enfance à Dreux, mais je m'attache surtout à décrire tout ce que j'ai pu observer dans la vie drouaise de l'époque...
Les personnes, les lieux, l'histoire et les petites histoires drouaises, des portraits, des atmosphéres, des anecdotes. , bref, tout ce qui fait le sel d'une vie et fournit la mémoire en souvenirs de toutes sortes..et que peut être certains Drouais reconnaîtront..
Pour vous permettre de lire ou relire  le feuilleton depuis le
début :cliquez sur :
 http://dreux-par-pierlouim.over-blog.com/categorie-10834511.html
--------------------------------------------------------------------------

1 9 61- La pension (Première partie.)

  

Ma deuxième année scolaire en pension.

 Tout va bien, c’est presque la routine à présent.

Je suis en classe de troisième, section commerciale depuis septembre dernier.

Cette deuxième année d’internat collégien ne présente plus pour moi  le même choc émotionnel de la première. Je retrouve la même vie d’interne mais, cette vie devient un peu plus confortable. Fini le grand dortoir de 70 internes avec des lits superposés. Je dors maintenant dans uns chambrée de trente six (quand même) dans un lit normal, dans un environnement plus spacieux, un véritable vestiaire personnel fermé avec un cadenas..

Quant à la vie scolaire elle devient plus linéaire. Je n’ai pratiquement plus de professeurs de l’année dernière. Ceux que j’ai cette année sont différents. Ils me semblent moins atypiques plus « dans le moule » que ceux de la classe de quatrième. Même si certains vont m’accompagner pendant plusieurs années, je n’aurais d’eux que peu de souvenirs.

Alors que les noms, les visages, les personnalitésde tous ces professeurs que je n’ai côtoyé qu’une année scolaire, resteront indélébiles dans ma mémoire. De Rose Dubois la prof de commerce, Vital le prof de Français, Lecoq le prof de dessin, Lopez le prof de maths, à Duthen, le prof de gym.  J’ai l’impression en quatrième d’avoir étudié avec tous les professeurs «hors normes » du collège.

Bref, 1961 est une année que je perçois un peu comme une période intermédiaire. Période scolaire s’entend, car pour le reste, c’est une année plutôt formatrice, en pleine adolescence que j’aborde avec calme et sérénité.

 

Cette année, les longues stations dans les allées de la pièce d’eau des Suisses le jeudi après midi se font rares.

 

Un ciné club vient d’être crée au collège.

Des séances de cinéma ont lieu maintenant à la cantine le jeudi après-midi pendant cette petite période de « liberté » ou plutôt de non cours au milieu de 1961jules-ferry-refectoire.jpgla semaine studieuse. La coopérative scolaire a permis l’achat d’un projecteur 16 mm sonore. Rangé dans un placard, il est sorti pour la projection et installé dans la mezzanine réservée aux repas des professeurs. La projection est donc réalisée de ce balcon surplombant la grande salle du réfectoire. Un écran de toile est suspendu au plafond, au milieu de la pièce à une douzaine de mètres du projecteur. Cette toile  marouflée  est déroulée avec une perche munie d’un crochet. Le plus dur est de rendre la salle obscure. La hauteur de plafond est de plus de 4 mètres. Fermer les doubles rideaux relève de l’exploit sportif et les faire joindre sans laisser passer de jour tient du miracle.

Une centaine d’internes et quelques demi pensionnaires ou externes font la queue pour rentrer dans la salle de cinéma car il faut payer vingt centimes, quatre sous comme dit papa, pour voir le film. Cet argent sert à la location des bobines auprès d’une association cinématographique de l’éducation nationale. C’est un peu la bousculade et le chahut joyeux pour s’approprier les meilleures places.

On peut voir ainsi des films un peu anciens français ou américains. « Marius », « Regain », « François 1er avec Fernandel », des Westerns et des documentaires.  Je suis particulièrement impressionné par le jeu d’Humphrey Bogart dans le rôle du capitaine obsédé par le devoir dans « Ouragan sur le Caine. »

 

1961 projo 16mm 1 C’est un copain de seconde techno qui officie derrière l’appareil de projection. Je l’aide quelquefois, en début et en fin de séance pour rembobiner la pellicule, mais pendant la projection je n’ai pas le droit de rester au balcon. Je vois mieux le film en bas dans le réfectoire. Il me semble que le projecteur a été acheté d’occasion car il tombe régulièrement en panne. On voit alors soudain l’image s’immobiliser sur l’écran, la pellicule se consumer en rond comme le bout d’une. Cigarette. S’ensuit aussitôt une odeur de brûlé, un chahut organisé, des cris scandés « la suite, la suite » accompagnés de martèlement de chaises, des hurlements des pions pour tenter de rétablir l’ordre. Mon copain met bien dix minutes à rafistoler les deux bouts de la pellicule.

Il arrive que le surgé alerté par le barouf intervienne avec quelques heures de colle à la clé.

 

Je vais vous révéler un petit secret. :

Le projectionniste d’occasion joue de temps en temps des ciseaux. Il censure à sa manière les copies des films qu’il a en main. Il coupe ainsi des bouts de pellicules de scènes osées un peu dénudées (Elles sont rares en 1961) Il nous les montre triomphant après la projection. Mais il faut dire que très souvent le découpage a déjà été effectué par le projectionniste précédent.

 C’est pour cela que l’histoire que nous suivons voyons à l’écran nous parait souvent décousue et manifestement dépouillée de scènes importantes.

 

========================================================================
A SUIVRE : Jeudi prochain : 1961 (Seconde partie).
  
  
Je vous rappelle que vous pouvez réagir à cette note en déposant un commentaire en cliquant sur "Déposer un commentaire" ou par mail
Pierlouim@cegetel.net 
 

 

Repost 0
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 07:00

flora gallica logoV E A A logoUne superbe exposition actuellement à l’Ecomusée des vignerons et artisans Drouais :

 

FLORA GALLICA et L’association V.E.A.A (Vivre ensemble Abondant autrement)  présentent :       

LES POTERIES DE BRISSARD.  

Il existait nombre de petits potiers dans la région drouaise, mais la production se situait essentiellement à Brissard commune d’Abondant du XVII° Jusqu’au début du XX° siècle. Abondant était alors considéré comme l’un des principaux gisements argileux de France.

L’exposition présente de nombreuses poteries de Brissard.

Des merveilles des arts dits « Traditionnels ».

Un morceau du patrimoine de la région drouaise.  

Quelques pièces de l'exposition :

  flora po brissard faitière

flora pot brissard fait 2

 

 

 Epis

de Faîtage

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 flora pot brissard 1

flora pot brissard anse flora pot brissard gosselin jarre

 

 

 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 flora pot brissard collin IMG 5625

      

Samuel Collin spécialiste et passionné

des poteries de Brissard nous montre les caractéristiques de ces merveilles

utilitaires du temps passé.

      

 

 

flora pot brissard gourde 

 

 

  

 

flora pot brissard pour le sieur 

 

 

 

 

 

 

 

 Des gourdes (lenticulaires) dédicacées : "Fait par moi...." ou "Pour le sieur... "

 

flora pot brissard vitrineflora pot brissard IMG 5608 flora pot brissard vit pot

 

flora pot brissard 

    Cette exposition est à voir à l’Ecomusée des Vignerons et Artisans Drouais

 jusqu’au Dimanche 27 Juin 2010.

A ne pas manquer .

Repost 0
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 07:00


 Paraît cette semaine  dans le 
"DROUAIS MAGAZINE"'
la quarante quatrième  DUROCASSERIE: 

=========================================================================================

 

ANECDOTES DROUAISES DE LA GUERRE DE 1870.

 

Pour terminer les Durocasseries consacrées à la douloureuse guerre de 1870 deux anecdotes moins tragiques. :

 

-Le Douanier ROUSSEAU.

En 1863, Henri Rousseau qui n’est pas encore le peintre «douanier Rousseau » (1844-1910) à la suite d’un larcin, pour échapper à la prison s’engage dans l’armée pour 7ans au 51ème régiment d’infanterie, cantonné à Dreux. ROUSSEAU n’hésitera pas à mentir pour constituer sa légende relayée par APPOLINAIRE : Sa participation à l’expédition française au Mexique et une intervention éclatante dans la défense de Dreux. Mais tout cela est faux. Il n’ira jamais au Mexique et sera démobilisé en 1870 au titre de soutien de veuve.

Douanier-ROUSSEAU--Paysage-avec-scene-de-guerre-jpg

 

En novembre 2007 à la salle des ventes Drouot, un tableau du douanier Rousseau «Paysage avec scène de guerre» de 1877 est adjugé 141 600 €. Le tableau qui n’a rien à voir avec Dreux relate cependant un fait survenu durant l’hiver 1870-1871, aussi rigoureux que meurtrier.

1870 ballon 

-Le Ballon « Céleste » atterrit à Dreux le 30 Septembre 1870.

En 136 jours du siège de Paris (Sept.1870-Fév.1871), 67 ballons «montés» s’envolent de Paris vers la Province non occupée par l’armée prussienne.

N’étant pas «dirigeables» chacun de ces ballons connait un destin différent.

-Trois ballons explosent avant l’envol,

-deux ballons s’abiment en mer (Dans le bassin d’Arcachon et en Manche prés de Plymouth) entrainant dans la mort leur aérostier.

- Cinq ballons sont prisonniers des Prussiens (deux malheureux atterrissent directement en Allemagne).

- Un ballon vole jusqu’en Norvège, trois en Hollande et deux en Belgique.

 

Dans la cinquantaine de ballons ayant réussi leur mission trois terminent leur vol en Eure et Loir dont un à Dreux.

Le cinquième ballon, le «Céleste» s’envole de l’usine à gaz de Vaugirard le 30 Septembre à 9h30, 1870 Gaston Tissandier by Henri Thiriatà son bord Gaston TISSANDIER, un aérostier confirmé.

Il n’est pas rassuré: le «Céleste» est un vieux ballon troué de partout et rafistolé en catastrophe. Le voyage est mouvementé.

Au-dessus des troupes occupantes à Versailles et à Houdan, TISSANDIER jette des milliers de tracts en allemand incitant les soldats d’outre Rhin à faire comme les Français : se débarrasser de leurs Rois et Empereur et de faire la paix.

 Vers midi le ballon atterrit à Dreux encore en zone «libre». Les Drouais accueillent TISSANDIER en héros.

1870 Ballon arrive à dreux

 

  

La poste de Dreux tamponne quelques 30 000 lettres venant de Paris assiégé destinées à la province et à l’étranger. TISSANDIER rejoint en train le gouvernement réfugié à Tours.

Les trois pigeons qu’il avait emmenés avec lui essayeront de rejoindre Paris avec des messages microfilmés attachés à leurs pattes.

 

Gaston TISSANDIER et son frère, Albert tenteront sans succès de retourner en ballon à Paris. En 1885 ils inventent  un moyen de rendre les ballons enfin «dirigeables».

 

Une rue drouaise porte le nom de Gaston TISSANDIER. Normal, mais il n’y a pas de rue Charles de COYNART, celui qui par son livre «La Guerre à Dreux 1870-1871» fut le témoin le plus important de cette période tragique.

 

 

Le récit complet du voyage en ballon de Gaston TISSANDIER à Dreux est sur le Web : 

http://www.coppoweb.com/ballons/fr.ball_lst.php?idnb=5 

Ne ratez pas ce récit : il est haut en couleur et donne de nombreux renseignements sur cette époque de 1870... 

 

Dans 15 jours : Lieux drouais.

 

A bientôt, si Dreux le veut bien.

========================================================================

Si vous désirez lire ou relire les précedentes "durocasseries" cliquez sur : 
-DUROCASSERIES DE PIERLOUIM. 
====================================================================== 
Je vous rappelle que vous pouvez réagir à cette note en déposant un commentaire en cliquant sur "Déposer un commentaire" ou par mail

pierlouim@cegetel.net  

Repost 0

Dreux Par Pierlouim

  • : DREUX PAR PIERLOUIM
  • DREUX PAR PIERLOUIM
  • : ACTUALITE ACTIVITE ET MEMOIRE DROUAISES Par le petit bout de ma lorgnette on y voit tout, en avant comme en arrière. DREUX HIER ET MAINTENANT.
  • Contact

Profil

  • PIERLOUIM
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance.
Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire.
Pour me joindre:

 pierlouim@cegetel.net
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance. Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire. Pour me joindre: pierlouim@cegetel.net

Recherche

RECHERCHES D'ARCHIVES

RECHERCHES D'ARCHIVES ANTERIEURES A 2012. Overblog ne présente plus l’intégralité des archives (limitées arbitrairement à un an) alors que le blog est ouvert depuis mars 2009. Pour connaître les archives antérieures vous êtes obligés de chercher dans les différentes catégories ci-dessous

VIDEOS de PIERLOUIM - YOU TUBE

Voir les vidéos de Pierlouim sur le site YOU TUBE.
cliquer :
http://www.youtube.com/results?search_type=&search_query=pierlouim&aq=f



SITES ET AMIS DROUAIS DU WEB

Pour l’instant Over-blog nouvelle (et mauvaise) manière ne m’autorise plus à vous présenter les logos et les adresses des sites drouais sur le net. Espérons que cela puisse être possible bientôt