Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 07:00

Suite à la Durocasserie n° 31 voici d'autes  photos de la passionnante exposition que l'on peut voir jusqu'au 6 Janvier 2010 au Musée des Vignerons et Artisans Drouais:.

LA VIE A DREUX PENDANT LA GRANDE GUERRE".

Jean Paul et Annick CABART ont reuni et mis en place avec talent
de nombreux documents sur des Drouais combattants de la Grande Guerre .
(comme mes deux grands pères)

Un hommage est donc rendus à ces Drouais et à leur famille. 


Le jeune François découvre la vie et la mort dans les tranchées de Verdun du grand père de son grand père :


La dernière lettrede mon grand père , avant de tomber sous les obus allemands devant le Fort de Douaumont le 25 févrièr (jour de ses 40 ans).
Il n'était pas combattant  mais comme "territorial "du 29° de Dreux et en tant que menuisier il aidait à fortifier les tranchées devant le fort de Douaumont. :

Sa photo, sa médaille militaire à titre posthume et les objets recueuillis sur le corps avant abandon sur le terrain en plein bombardement Allemands. Objets transmis par la croix rouge
à ma grand-mère. (le corp ne fut jamais retrouvé).


Mon autre grand père qui survivra à la guerre.
Son autoportrait dans les tranchées de la somme.





























Son livret militaire : En une double page toute sa guerre :
Campagne : Contre l'Allemagne, 3 Aout 1914 - 24 février 1919.
Quatre citations, Quatre blessures .
Et l'indemnité de démobilisation.

Des photos un peu plus souriantes :

















































Un personnage trés connu des Drouais jusque dans les années trente :
 le "crieur" marchand de journaux PACHE :


Une affiche presque d'actualité: Mais la grippe dite "espagnole" fut beaucoup plus terrible que la grippe actuele h1n1.
 Avez-vous remarqué la date de rentrée prévue par le maire :
Le 11 novembre (1918).
Sans aucun doute cette rentrée scolaire fut joyeuse .

Une exposition à ne pas manquer. 

 
Je vous rappelle le site du musée. :
http://www.museedudrouais.com/

Je vous rappelle que vous pouvez réagir à cette note en déposant un commentaire en cliquant sur "Déposer un commentaire" ou par mail Pierlouim@cegetel.net  
Repost 0
7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 07:00

 Un extrait de mon feuilleton "AN PAR AN" pour 1961 (que vous lirez au Printemps prochain) :

- "En vacances avec mes  parents en Alsace. Un matin, un peu avant le quinze Août, à l’Hôtel de Sélestat ou nous étions logé, en descendant de ma chambre j’aperçois papa en grande conversation avec le gérant de l’établissement.

J’apprends très vite qu’ils étaient l’un l’autre prisonnier de guerre en 1940/45. Mais ils ont l’air inquiets. La radio vent d’annoncer que les Allemands de l’Est, certainement  poussé par leurs occupants Russes, sont en train de construire un mur infranchissable entre Berlin Est et Berlin Ouest, secteur contrôlé par les alliés. Papa connaît bien Berlin pour y avoir été retenu pendant 5 ans et subi plus de 200 bombardements des Américains. Il peut ainsi à l’écoute de la radio, suivre  mentalement le tracé de ce mur à  travers la ville qu’il a si souvent arpenté.   Pour ces deux anciens prisonniers de guerre cette tension entre les deux blocs est très dangereuse.
 « Aura-t-on la guerre ? »

Les Berlinois commencent sans le savoir 28 ans de séparation arbitraire car ce mur est très particulier et restera unique dans son genre.  Contrairement aux autres murs, comme celui de la muraille de chine ou le mur d’Adrien en Angleterre, il  n’est pas construit pour contenir une invasion venue de l’extérieur mais pour empêcher les habitants de l’Est de fuir leur pays. Preuve que le paradis soviétique prôné par l’occupant Russe ne tient pas tout à fait ses promesses."


Un symbole : Visite du mur de Berlin par JF Kennedy en 1962 avec W. Brandt Maire de Berlin et K Adenauer, Chancelier et le fameux "Ich bin ein Berliner"

Par la suite ayant vécu quelque temps en Allemagne j’ai eu l’occasion à plusieurs reprises de me rendre à Berlin Est, (en 1970 et 1976).

 Berlin, à l’époque était une ville bicéphale :
 A l’Ouest beaucoup d’animation des magasins, des immeubles neufs.

 A l’est : morosité.Encore beaucoup de ruines stigmates de la guerre et un niveau de vie bien inférieur à celui de l’Ouest. Et la présence oppressante du mur.

Les Allemands de l’ouest avaient installé sur le toit d'un immeuble surplombant le mur, un immense  journal  lumineux pour informer hors propagande les Allemands de l’Est des actualités occidentales.

Passer à travers le mur était pour un Français facile mais impressionnant. Je me rendais à l’Est par le métro qui zigzaguait entre les deux parties de Berlin. Les contrôles étaient très tatillons. Interdiction formelle de passer des journaux occidentaux, obligation d’acheter des marks d’Allemagne de l’Est à un cours prohibitif, etc.  .  

 Se promener à cinq personnes dans une étroite et pétaradant Trabant sentant l'huile((moteur à deux temps) la nuit dans les rues peu éclairées de Berlin Est et parcourues de nombreuses voitures policières fut pour moi une expérience unique.  Dormir dans un appartement sans chauffage avec une température de moins 2 degrés (-18 à l’extérieur) (Le chauffage se faisant par des poêles au bois. Mais le bois était rationné.) fut aussi surprenant.

 Le grand-père de la famille qui m’accueillait vivait à l’Ouest. Quand il fut malade, sa fille eut l’autorisation de sortir de Berlin Est pour le voir à l’hôpital. Mais on lui a bien fait comprendre que s’il lui prenait l’idée de ne pas rentrer, sa famille restait « en otage » à l’est.

Pour moi le souvenir le plus marquant fut celui des adieux avec mes jeunes amis allemands devant le métro qui devait me ramener à la vie occidentale. Elke, jeune femme de 25 ans ,  les armes aux yeux me disant :
- « Toi tu peux aller de l’autre côté du mur. Nous, la simple idée de vouloir partir est passible de prison."
J’entends encore ce mot "prison"martelé par Elke  en détachant nerveusement les syllabes  « Gefângnis , Ge-fân-gnis» 

 

 Il y a vingt ans, en Novembre 1989 le mur disparut et l’Allemagne divisée se réunifia. Mais d’autres « murs de la honte » existent toujours, uniquement des murs anti- invasion de l’extérieur : entre Israéliens et Palestiniens, entre Américains et émigrants mexicains, et d’autres moins connus. Quand tous ces murs tomberont peut être que tout ira mieux dans ce bas monde…


Les villes de MELSUNGEN et BAUTZEN appartenaient chacune à une  Allemagne différente, maintenant elles se trouvent dans le même pays et dans la même Europe que leur jumelle drouaise.
Repost 0
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 00:00

AN PAR AN, Chronique d'une jeunesse drouaise.
J'ai fait le pari de raconter une vie, annèe par année. La chronique d'une vie drouaise, ou plutôt d'une jeunesse drouaise :de 1946 à 1967. Chaque semaine, une année.....
J'y raconte mon enfance à Dreux, mais je m'attache surtout à décrire tout ce que j'ai pu observer dans la vie drouaise de l'époque...
Les personnes, les lieux, l'histoire et les petites histoires drouaises, des portraits, des atmosphéres, des anecdotes. , bref, tout ce qui fait le sel d'une vie et fournit la mémoire en souvenirs de toutes sortes..et que peut être certains Drouais reconnaîtront..

Pour vous permettre de lire ou relire  le feuilleton depuis le début :
cliquez sur :
 
http://dreux-par-pierlouim.over-blog.com/categorie-10834511.html
----------------------------------------------------------------------------

 1 9 5 6-(Dernière partie)

   

C’est la rentrée, j’ai un nouveau maître d’école.

Mais au fond de moi, je suis très déçu ; je ne suis pas resté dans la classe de cm1, dans la section qui prépare à l’examen pour l’entrée en sixième au collège Rotrou.  Seuls, sept écoliers sur trente ont été choisis. Comme j’étais le cinquième de la classe d'avant  je n’ai pas été admis.

 « Nous, on n’est pas riches, on n’est que des ouvriers ! » me serine sans cesse Maman.

Et cette phrase va me poursuivre et me ligotera une bonne partie de mon existence 

Moi qui voudrais être instituteur. C’est râpé.

Il faut dire que les instituteurs ont, en ces années cinquante,  un prestige qu’ils n’auront plus jamais dans l’avenir. Ils ont maison ou logement de fonction, et des salaires qui leur permettent d’avoir voiture, appareils ménagers voire le truc tout nouveau, la télévision et de pouvoir voyager. Un niveau de vie bien supérieur à la très grande majorité de leurs concitoyens.

Bon il faut me résoudre, à la rentrée je repars pour trois ans à l’école communale, avec au bout le certif, l’apprentissage et un métier manuel.

Moi qui voudrais être instituteur…

 Mon nouvel instituteur  l’année scolaire qui commence, c’est Monsieur Aubreton.

Je sens tout de suite, instinctivement, qu’avec lui je serai bien, que cet instituteur comme Mr Savin il y a deux ans me comprendra et que je comprendrai bien

Il vient d’un petit village, Digny non loin de Dreux où il tenait avec sa femme l’école communale. Sa femme est aussi institutrice à Ferdinand Buisson chez les Filles, Elle est du midi de la France et a un accent chantant très prononcé. Ils ont une fille Marie France, un peu plus âgée que nous, les garçons de la classe de son père. Nous en tombons tous un peu amoureux. Il faut dire qu’elle est très jolie.  Mr Aubreton est un instituteur artiste, un peu lunaire. Il joue du piano. 

Un jour, Papa, pour son travail a besoin de le rencontrer. C’est un jeudi, Papa profite de ce jour sans école pour venir faire des travaux bruyants à l’école. Papa sonne à la porte de l’appartement de fonction de Monsieur Aubreton qui jouant du piano, n’entend pas. Papa sonne à nouveau, pas de réponse. Mr Savin, l’instituteur sportif  qui habite l’appartement d’à coté  dit à Papa : « Il nous casse les oreilles avec sa casserole, attendez voir, il va nous entendre ». Et il se met à tambouriner avec une force incroyable contre la porte. Monsieur Aubreton enfin s’arrête de jouer et vient ouvrir sa porte.

Il y aura toujours une petite bisbille entre ces deux instituteurs, pourtant amis. : Le sportif actif et réaliste d’un côté et de l’autre, l’artiste musicien, désordonné, un peu dans la lune.
 Il seront tous les deux  mes Pygmalions de la communale. Avec cependant un petit faible pour l’artiste un peu brouillon, passionné d'histoire,  ce qui correspond plus à mon propre caractère et avec qui je devins bon élève.
 

L’année de mes dix ans se termine ainsi…

Pleins d’événements dans le monde en 1956.

-Les Hongrois se soulèvent à Budapest contre l’emprise des  soviétiques. L’insurrection est réprimée dans le sang…
- l’Empire Français vacille de plus en plus : Le Maroc et la Tunisie acquièrent leur indépendance vis-à-vis de la France.

- En Algérie, la situation est de plus en plus grave. Des milliers de réservistes sont rappelés sous les drapeaux. De graves affrontements ont lieu dans différentes gares entre les forces de l’ordre et des manifestants opposés au départ des rappelés vers l’Algérie.
 
A Dreux il y a effectivement ce genre d’incident à la gare: Le 18 Mai , 700 rappelés du 584° bataillon de marche du train des équipages. mettent à la sac la gare de Dreux avant de partir pour Marseilles aux cris de «Lacoste au poteau »«  (Lacoste étant le Ministre socialiste résident à Alger.(Yves Boisset dans son film réaliste et bien sûr contesté, R.A.S, filmera la scène en 1973  à la gare de Dreux.)
 
 
-Le gouvernement crée une taxe sur les automobiles, la vignette, afin de financer les retraites.

 

- Des évènements plus réjouissants :

- Les Jeux olympiques de Melbourne.

-Mariage princier à Monaco : Le Prince Rainier III épouse Grâce Kelly. Quelle est belle la nouvelle princesse !

-Sortie du film de Vadim « Et Dieu créa la femme » avec Brigitte Bardot.
 Beaucoup de bruits autour de ce film, ou  plutôt autour de la sulfureuse Brigitte. Je n’ai pas le droit de voir ce film.
- « il n’est pas de ton âge » dit Maman.
 Dommage, mais je le verrai plus tard…


A SUIVRE : Jeudi prochain : 1957.  

 
Je vous rappelle que vous pouvez réagir à cette note en déposant un commentaire en cliquant sur "Déposer un commentaire" ou par mail Pierlouim@cegetel.net 

Repost 0
3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 07:00


Paraîssait dans le "DrouaisMagazine" de la semaine dernière , 
le septième numéro de  la Chronique :
DREUX PRIS DANS LA TOILE
 :
Sites Web et blogs sur Dreux et sa région.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------

 SUR LE WEB VOUS SAUREZ (PRESQUE) TOUT SUR  DREUX.  

 

Sur le Web on trouve tout, même ce que l'on ne cherche pas..... 

 

En tapant le mot "DREUX" sur différents sites du Web, les  réponses (sur la première page) peuvent être surprenantes.


-MOTEURS DE RECHERCHE : 

www.google.fr/ .
Pratique, pas toujours mis à jour : Commence par la localisation et le plan de DREUX, puis les sites de la mairie, de l'Office de tourisme,  du tribunal, de l'Hôpital, et clubs sportifs.  Des sites drouais intéressants mais arrêtés depuis longtemps comme notre regretté Clochemerle les Dreux.
www.seek.fr/metamoteur.php 
Pratique : Commence par les pages jaunes et insiste sur les hôtels de  Dreux.
www.fr.yahoo.com/ :
Divers historique. Commence par  Wikipédia continue par la Bataille de Dreux puis ripe sur un site de rencontres et une agence immobilière et finit par le blog de Pierlouim (Youppie !).
http://fr.altavista.com/ :
 Complet : un peu officiel pratique et historique...
http://fr.ask.com/ 
nous apprend que Dreux c’est aussi  un  archevêque de Lyon, un peintre animalier et une sculptrice contemporaine.
http://www.boolgum.fr/search.php?q=dreux :
http://www.exalead.fr/search/ 
Ces deux moteurs de recherche  sont intéressants, on visualise la 1ère page des sites .

-SITES VIDEOS :
www.youtube.com/ :
Lamentable. La première vidéo proposée sur Dreux : le  20 heures de France 2 datant de 1994 (belle actualité) sur la fusillade de la croix Tienac. Quelle réputation des médias sur Dreux. Il ne s'est rien passé à Dreux depuis 15 ans ?. Heureusement tout de suite après, défilent concerts et compétitions sportives à Dreux.
www.dailymotion.com/fr  :
 Foot en salle, rallye cross et visites de ministres. A remarquer  la présence de "DREUX VIDEOS" (Vidéos de la communication de la mairie :
www.dreux.com/ )

-ENCYCLOPEDIE :
www.wikipedia.fr/ : Les internautes  écrivent eux-mêmes les articles. Encore beaucoup de précisions à entrer dans cette page concernant Dreux.

 


 
Je n’ai mis que quelques exemples, mais en surfant vous apprendrez beaucoup  sur le mot « Dreux ».
 

N’hésitez pas chers amis Drouais à me proposer les sites de notre région que je pourrais oublier.

A bientôt sur la toile.

Pierlouim. 
Je vous rappelle que vous pouvez réagir à cette note en déposant un commentaire en cliquant sur "Déposer un commentaire" ou par mail Pierlouim@cegetel.net 
 

Repost 0
Published by pierlouim - dans -DREUX DANS LA TOILE
commenter cet article
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 07:00

AN PAR AN, Chronique d'une jeunesse drouaise.
J'ai fait le pari de raconter une vie, annèe par année. La chronique d'une vie drouaise, ou plutôt d'une jeunesse drouaise :de 1946 à 1967. Chaque semaine, une année.....
J'y raconte mon enfance à Dreux, mais je m'attache surtout à décrire tout ce que j'ai pu observer dans la vie drouaise de l'époque...
Les personnes, les lieux, l'histoire et les petites histoires drouaises, des portraits, des atmosphéres, des anecdotes. , bref, tout ce qui fait le sel d'une vie et fournit la mémoire en souvenirs de toutes sortes..et que peut être certains Drouais reconnaîtront..

Pour vous permettre de lire ou relire  le feuilleton depuis le début :
cliquez sur :
 
http://dreux-par-pierlouim.over-blog.com/categorie-10834511.html
----------------------------------------------------------------------------

 1 9 5 6-(Troisième partie)

 

  

Les autos se font encore rares dans les rues de Dreux,
deux exemples :

 

- Je rencontre souvent dans Dreux la dame qui donne (qui vend je veux dire) les billets à l’entrée du cinéma EDEN. Elle circule à vélo en tirant une petite remorque dans laquelle se trouvent de grandes boites rondes en fer-blanc. Ce sont  les bobines des films projetés dans la semaine.

Si la dame, avec son vélo monte vers la gare, elle va porter les films déjà visionnés pour qu’ils repartent vers Paris.

Si elle descend l’avenue de la gare c’est qu’elle vient de réceptionner les nouveaux Films venus par train de Paris. Les gamins que nous sommes ne manquons pas de lui demander « c’est quoi le film, cette semaine, Madame ?». Si elle est de bonne humeur elle nous répond gentiment. Si elle est de mauvaise humeur « Regardez les affiches, lisez le journal, de toutes façons, cette semaine, c’est pas un film pour vous, les gosses.»
Cette dame, à sa caisse nous impressionne. Quand elle distribue les billets et rend la monnaie,  elle porte aux mains des demi gants en laine laissant apparaître de longs doigts pâles. 
-" lLs pièces de monnaie doivent lui donner des démangeaisons" dit Maman en rigolant. 
-Une annonce dans l'Action Républicaine de 1957
Le batiment du cinéma EDEN en devenant LE DELTA n'avait pas changé d'aspect extérieur.
Les salles sont maintenant à l'abandon dpuis le transfert et le changement de nom du cinéma en "CINE CENTRE".

-Je connais le vieux monsieur
qui travaille dans la librairie papeterie LALANCE dans la grande rue, à côté de la quincaillerie BOISSAY près du Beffroi. 
Dernièrement je l’ai vu arriver à l’école, toujours vêtu de sa blouse grise et de son béret noir, poussant avec difficulté un lourd chariot rempli de livres. Il venait du centre ville, à pied, à plus d’un kilomètre et demi. Le voyant ainsi fatigué, mes camarades et moi le plaignons. Mais Mr CARON le directeur de l’école, nous a demandé de nous disperser et a fait rentrer le vieux monsieur et son précieux chargement dans la grande pièce qui sert de bibliothèque. Précieux chargement en effet, car ce sont les livres pour la remises des prix de cette année que vient d’apporter le monsieur de chez Lalance.

La remise des prix à l’école, un peu avant le quatorze Juillet c’est une fête importante pour nous, écoliers. Devant les parents endimanchés, devant le maire ou un de ses adjoints, devant tous les instituteurs nous chantons, nous présentons des scénettes, nous sommes déguisés. Cela se passe sous le préau, sur une estrade que papa avec d’autres employés municipaux est venu installer la veille.

Des discours longs, longs, qu’ils sont bavards ses adultes, surtout le maire VIOLLETTE, ça se voit et s’entend qu’il siège encore, malgré son grand âge à la chambre de députés…Puis vient l’appel des noms de chacun pour la remise des prix, des livres devrai je dire, ceux apporté par le monsieur de chez Lalance. Moi comme d’habitude, je n’ai pas le premier prix mais le quatième ou cinquième..ce qui me noie malgré un bon travail parmi les anonymes.


Dans la remorque de la dame du cinéma Eden
,
il y a quelques mois, les bobines de films portant des étiquettes au nom évocateur : « Si tous les gars du monde.. » m’avaient intriguées. J’ai vu le film.

Cette histoire de marins bretons malades sur leur bateau perdu au milieu de l’océan et sauvés par une chaîne humaine grâce aux radios amateurs m’a bouleversé. La chanson interprétée par les Compagnon de la chanson m’est restée dans l’oreille et restera longtemps ma chanson préférée.

 

 «  Si tous les gars du monde voulaient s' donner la main
Si tous les gars du monde décidaient d'être copains
Et partageaient un beau matin leurs espoirs et leurs chagrins »
Je l’apprends aux copains de la colo à Habère Poche. Ils la reprennent avec moi…


Ecoutez les compagnons de la chanson dans "si tous les gars du monde".


Voir un long passage de ce film de Christian Jacques de 1956.
  

 A SUIVRE : Jeudi prochain : 1956 (quatrième épisode).  

 
Je vous rappelle que vous pouvez réagir à cette note en déposant un commentaire en cliquant sur "Déposer un commentaire" ou par mail Pierlouim@cegetel.net 

Repost 0
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 19:49

- Dans ma note "brêve drouaise" du mardi 20 octobre :
 j'annonçais la sortie d'un véhicule emphibie de l ' AFCVM  pour samedi 24 Octobre.
Le camarade "Balbuzard" a pu y assister et faire une note intéressante dans son blog
:

http://balbuzard.blogspot.com/



-Dans ma note d'hier mardi 27 Octobre : Semaine bleue à Dreux. Le grand "Show. j' ai inséré cinq petites vidéos. 
En une journée plus de cent curieux ont déjà visionné le "Cancan de Charivari."
 Alors que les quatre  autres  vidéos n'ont obtenues chacunes que de cinq à quarantes spectateurs seulement .
Le cancan blagueur de Charivi mérite bien ce succés mais les autres vidéos méritent aussi d'être regardées. .
Repost 0
Published by pierlouim - dans -CHRONIQUES DU BLOG.
commenter cet article
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 07:00


Comme chaque année une semaine nationale est consacrée
aux retraités et personnes agées.
A DREUX, Trois journées dont le point d'orgue,
le "Grand Show" a eut lieu mercredi 21 Octobre
 au Parc des expositions.
Organisé par l'O.D.A.R.P.A (Office drouais d'action pour les retraités et les personnezs agées).
Le thème de la semaine bleue cette année etait :
 

Jeunes et vieux, connectez-vous !

Pour vivre ensemble nos âges et nos cultures,
restons connectés !


A Dreux le spectacle avait pour titre
"BLOG A PART, AMUSONS NOUS"
(Bien sùr Yovanov du forum des "Sorties drouaises"
et Pierlouim étaient présents)


En voici quelques photos et moments forts.

-Présentation par Jean Pierre DUBREUIL et Michel CHARRON
-Les jeunes "MATRIX".

-"Brasilia Carnaval" par les Falbalas (Comteville et Vaumonnaie). 

-Murielle LAROSE . "L'amour par ci par là. 



-La "Borne Mélo" Sketch sur la borne "Audio", offert par l'association "Passerelle" aux "Eaux vives".

-Yann LEM et les ODARPA Sisters. "Les gens heureux". 


-"Les Blues Brothers" Charivari et le Murger.

-Sketch : "S'y va, comment tu parles." Sur les différences de langages inter-générationnelles. 

--Traditionnel et non conventionnel "Cancan" de Charivari. 

-"Monday, Tuesday" par Charivari.


Connectez vous qui disent .Certains l'ont pris au mot. Sur la chanson "Voulez-vous coucher avec moi". Le Présentateur Jean Pierre en est tout retourné.



 

 

















-Murielle LAROSE : Nuit magique.


-"New-York" Odarpa Sisters et Charivari.  

Vous pouvez aussi vous connecter sur le Forum "SORTIE DROUAISES"
vous y trouverez de nombreuses vidéos et photos sur le grand Show.
Cliquer sur :
http://sortiesdrouaises.forumpro.fr/forum-public-f1/c-etait-le-grand-show-de-l-odarpa-le-21-10-t1110.htm

Ce fut un beau show.
A L'ANNEE PROCHAINE pour une nouvelle "semaine bleue".
Je vous rappelle que vous pouvez réagir à cette note en déposant un commentaire en cliquant sur "Déposer un commentaire" ou par mail Pierlouim@cegetel.net 
 
Repost 0
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 06:30

Je reprends  le titre de l'article paru dans l'Echo Républicain du 22 octobre et signé Pascale ROUCHAUD.
Après avoir à juste titre relaté la réussite de cette après-midi la journaliste écrit
:

"Deux bloggers Drouais, PIERLOUIM et Henriy BARTLETT ont raconté leur expérience. Mais il faut reconnaître que ces débats n'ont pas suscité l'enthousiasme. Les personnes âgées qui sont restées des enfants sages et polis n'ont écouté que d'une oreille distraite. Elles préféraient de loin les chansons et les paillettes....."

Pascale ROUCHAUD a somme toute raison. 
Pour les "vieux jeunes" (ou jeunes vieux) comme moi et Henry Bartlett  il y a une certaine cassure avec les plus anciens.
Combien d’encore très actifs intellectuellement se résignent en disant :
- "De mon temps cela n'existait pas et je suis trop vieux pour cela."

Il y a bientôt dix ans,  ma mère, résidente aux "Eaux vives", qui regardait la télévision m'a demandé un jour:
-"C'est quoi ces adresses "W.W.W....." que l'on voit souvent à la fin d'une publicité ?."
N'ayant pas encore d'ordinateur, je lui expliquais  en prenant l'exemple d'un appareil à la fois téléphone, télévision et machine à écrire. Elle a très bien compris et regretté de ne pouvoir s'en servir à cause de son arthrose et de sa demi cécité. 
Un détail : elle avait 93 ans (malheureusement décédée à 95 ans).  
Il n'a pas d'âge pour s'intéresser au présent et aux technologies dites encore "nouvelles" (Internet fonctionne dans le public depuis plus de 10 ans et les P.C depuis plus de vingt ans.)
C'est vrai que nos interventions au milieu du "grand show" tombaient un peu comme un cheveux sur la soupe. Mais le titre du show n'était-il pas justement : "Blog à part amusons-nous" et le thème imposé pour la semaine bleue au niveau national : 

Jeunes et vieux,connectez-vous ! Pour vivre ensemble nos âges et nos cultures, restons connectés. ?
Enfin, à part ces deux fois dix minutes d'ennuis, le public a été ravi de ce show débridé et a goûté avec bon appetit.. 

Deux vidéos prises par l'ami Yovanov. (A voir sur les site des Sorties Drouaises.)

-Démonstration de liaison par web cam.

  


Je vous rappelle que vous pouvez réagir à cette note en déposant un commentaire en cliquant sur "Déposer un commentaire" ou par mail Pierlouim@cegetel.net  

Repost 0
Published by pierlouim - dans -CHRONIQUES DU BLOG.
commenter cet article
24 octobre 2009 6 24 /10 /octobre /2009 07:00


Cette semaine paraît dans le 
"DROUAIS MAGAZINE"'
la trentième Durocasserie : 

.

 
DEFUNTS DROUAIS.

 

 

Voici novembre, mois du souvenir et du recueillement. Tandis que la Toussaint fleurit les cimétières pourquoi ne pas retracer le destin d'outre-tombe des défunts enterrés à Dreux.


Aussi bien les Drouais anonyme que les têtes couronnées de la Chapelle royale.



CIMETIERES DROUAIS

.
 A Dreux, pendant des siècles, on enterra les morts autour des deux églises de la ville : A St Pierre,à l'emplacement de l'actuel monument aux morts et à St Jean, à  l'angle des rues  St Jean et des Capucins. 
Le voisinage des morts n'effrayait pas les vivants et la présence des cimetières au c
 coeur des villes semblait toute naturelle. C'et seulement au XVIII°siècle que les soucis d'hygiène et d'urbanisme poussèrent le roi Louis XVI à ordonner en 1776 de transporter hors des cités les cimetières qui pouvaient nuire à la salubrité publique.

.
Les édiles Drouais vont longtemps tergiverser pour trouver l'emplacement d'un cimetière.  Les bonnes âmes drouaises  arguaient « Notre brave curé qui pourtant vivait tout prés des tombes est mort à plus de 90 ans et encore d’une mauvaise chute. C’est la preuve qu’il n’est pas malsain de vivre prés des morts. »

Mais la Révolution va accélérer les choses. En 1796 L'église St jean et son cimetière sont vendus comme bien nationaux.
Vu l'urgence de trouver un terrain, la municipalité reçu en Avril 1797 de la ci-devant duchesse d'Orléans la jouissance d'un terrain formé en partie d'un vaste fossé longeant la muraille de l'ancien château. A cet endroit se trouvait l'ancien jeu de paume devenu le champ de Mars à la révolution et où la Fête de la Fédération eut lieu le 14 Juillet 1790.

Le cimetière St Pierre fut peu à peu transféré et transformé en lieu public

 L'actuel cimetière qui reçoit depuis plus de deux siècles les dépouilles des défunts drouais s'avère insuffisant. Un "nouveau " cimetière a été créé il y a quelques années, non loin de l'ancien  à la "sablonnière".


LES DEFUNTS DU ROI LOUIS PHILIPPE


Louis duc de Penthièvre (un petit fils de Louis XIV et de Mme de Montespan), hérita au décès du Comtes d' Eu  en 1775 des  châteaux de Dreux et d’Anet. Il devint ainsi le dernier Comte de Dreux. .

 En 1783, il du céder à Louis XVI son château familial de Rambouillet contre le château de la Ferté-Vidame.  Les revenus annuels  de ses nombreuses propriétés évalués à 17 millions d'Euros en faisaient l'un des hommes les plus riches d'Europe.


En quittant Rambouillet où il était né et qu'il avait tant aimé, le duc de Penthièvre emportait les neuf cercueils de ses parents et de six de ses enfants  qu'il alla déposer à Dreux. Il fut lui même inhumé dans l'abbatiale St Etienne à sa mort en 1793. Mort naturelle, car le duc de Penthièvre fut peu inquiété par la révolution étant apprécié par le peuple.  Mais il fut ébranlé par la mort de sa belle fille la duchesse de Lamballe et la mort de Louis XVI.

 
Huit mois après, les tombes furent profanées et les corps jetés dans une fosse commune. L'abbatiale St Étienne fut vendue comme bien public et rasée.


A la mort du Duc de Penthièvre, sa fille, Louise marie Adélaïde était  la seule survivante de ses   7 enfants. Elle   fut mariée à Philippe d’Orléans  "égalité" qui vota la mort de Louis XVI et fut lui même  guillotiné en 1793.

 
En 1816, après son retour d’exil, de la duchesse d’Orléans, étant la seule héritière, racheta les ruines du château de Dreux. Elle fit construire une chapelle pour recueillir les restes de ses aïeux. 
Après son décès, son fils devenu le roi Louis Philippe 1er, va décider d'agrandir la chapelle et de faire de Dreux la nécropole royale au lieu de la basilique de St Denis. 




Le 23 Avril 1844, le Roi Louis Philippe 1er ayant 71 ans décida lui même de placer les ossements de ses ancêtres dans le caveau "définitif". 

Victor HUGO a relaté cette scène dans "Choses vues" :


"Le roi fit apporter le cercueil et le fit ouvrir. Il était seul dans le caveau avec le chapelein et deux aides de camp. Un autre cercueil plus grand et plus solide avait été préparé. Le roi prit lui-même et de sa main les ossements de ses aïeux l'un après l'autre dans le cercueil brisé et les rangea avec soin dans le cercueil nouveau. Il ne souffrit pas que personne autre y touchât. De temps en temps il comptait les crânes et disait :"Ceci est Monsieur le duc de Penthièvre. Ceci est Monsieur le comte de Beaujolais. Puis il complétait de son mieux et comme il pouvait chaque groupe d'ossements.


Cette cérémonie dura de neuf heures du matin à sept heures du soir, sans que le roi prît de repos ni de nourriture.".

Le roi Louis Philippe est mort en exil en Angleterre en 1850. Sa dépouille reviendra à Dreux en 1876. La Chapelle St Louis de Dreux devint alors vraiment "royale".


Dans quinze jours je vous raconterai la vie à DREUX pendant la "grande guerre" de 14/18. .

 

A bientôt si Dreux le veut bien.
Pierlouim.
.
Je vous rappelle que vous pouvez réagir à cette note en déposant un commentaire en cliquant sur "Déposer un commentaire" ou par mail Pierlouim@cegetel.net 

Repost 0
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 16:15
Un film drouais écrit et réalisé par deux jeunes drouais du Lycée Jean Rotrou (section cinéma).



Le site : http://louisaumiroir.free.fr/

Le pitch : Louis, une trentaine d'années, photographe talentueux mais profondément cynique.
Elsa, étudiante introvertie en quête d'évasion. Les deux ne se connaissent pas et ignorent tout
l'un de l'autre. Seulement, sans qu'ils s'adressent la parole, un événement dont ils resteront seuls
témoins va changer radicalement leur existence. Chacun d'eux va devoir apprendre à vivre avec
la culpabilité d'un secret gardé.


Le tournage de ce film a duré 11 jours avec une équipe de 12 personnes.
Coté matos : une Z1 de Sony en HDV+ un kit 35mm LETUS et des optiques Nikon
Cela fait bientôt deux ans qu'on bosse sur ce film et le voila donc enfin: écrit, tourné, monté, mixé, étalonné...
Le film est long (très long pour un film amateur je sais bien) donc prenez bien le temps avant de vous lancer dedans...

Si vous n'avez pas pu (comme moi ) assiter à la projection du 17 octobre dernier vous pouvez visionner ce filme surpenant tourné à Dreux par de jeunes Drouais sur Dailymotion (A peu près une heure):


LOUIS AU MIROIR (divx)
envoyé par pmeranger. - Court métrage, documentaire et bande annonce.
Je vous rappelle que vous pouvez réagir à cette note en déposant un commentaire en cliquant sur "Déposer un commentaire" ou par mail Pierlouim@cegetel.net 
 
Repost 0

Dreux Par Pierlouim

  • : DREUX PAR PIERLOUIM
  • DREUX PAR PIERLOUIM
  • : ACTUALITE ACTIVITE ET MEMOIRE DROUAISES Par le petit bout de ma lorgnette on y voit tout, en avant comme en arrière. DREUX HIER ET MAINTENANT.
  • Contact

Profil

  • PIERLOUIM
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance.
Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire.
Pour me joindre:

 pierlouim@cegetel.net
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance. Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire. Pour me joindre: pierlouim@cegetel.net

Recherche

RECHERCHES D'ARCHIVES

RECHERCHES D'ARCHIVES ANTERIEURES A 2012. Overblog ne présente plus l’intégralité des archives (limitées arbitrairement à un an) alors que le blog est ouvert depuis mars 2009. Pour connaître les archives antérieures vous êtes obligés de chercher dans les différentes catégories ci-dessous

VIDEOS de PIERLOUIM - YOU TUBE

Voir les vidéos de Pierlouim sur le site YOU TUBE.
cliquer :
http://www.youtube.com/results?search_type=&search_query=pierlouim&aq=f



SITES ET AMIS DROUAIS DU WEB

Pour l’instant Over-blog nouvelle (et mauvaise) manière ne m’autorise plus à vous présenter les logos et les adresses des sites drouais sur le net. Espérons que cela puisse être possible bientôt