Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 07:00

Pour vous faire patienter pendant l'absence de Pierlouim qui a déserté sa bonne ville de Dreux pour le soleil Narbonnais, je vous propose de vous promener chaque mercredi des mois de Juillet et d'Aout à travers les rue des Dreux.

Pour ces promenades je vous propose d'écouter l'émission que j'ai faite en son temps sur Radio Grand Ciel....

logo-radio-grand-ciel.jpg Pierlouim cause dans le poste une fois par mois au micro de Radio Grand Ciel 97.7. L'émission "HISTOIRE ET MEMOIRE DE LA REGION DROUAISE" propose une demi heure sur l'histoire de Dreux.

-1 LA RUE SAINT DENIS.

Les rues de Dreux- La rue Saint Denis

======================================================

En écoutant l'émission "Histoire et Mémoire" vous pouvez aussi voir ou revoir les deux notes que j'ai consacrées à la rue St Denis.

======================================================

La rue Sant Denis (1)   

Nous avons visité le passé historique du tunnel st Denis. A partir de ce lieu, descendons le temps pour rejoindre la ville par la rue St Denis.

-1913.  Il n’y a pas encore de tunnel sous les rails des lignes de chemin de fer, mais un passage à niveau.

Stop : Les barrières sont abaissées, une sonnerie stridente intime l’ordre de nous arrêter. Le train passe lentement dans un bruit assourdissant. La locomotive à vapeur crache des tourbillons de fumée noire. Le garde barrière tourne énergiquement sa manivelle pour lever les barrières. La voie est libre nous pouvons traverser les voies et descendre rue st Denis.

 Passage-a-niveau-st-Denis-vers-1910.jpg

-Stop : Un petit bonhomme à casquette et sacoche sorti d’une guérite sur laquelle est écrit en gros «OCTROI» nous interpelle. «Vous n’avez rien à déclarer ?» En effet la ville perçoit une taxe pour l’entrée de marchandises dans ses murs. Un paysan venant de la route de Nogent et conduisant une charrette tirée par un cheval poussif montre à un fonctionnaire son chargement de légumes de fruits et de volailles qu’il va vendre sur la marché de la place Rotrou. Il acquitte l’octroi avant de pouvoir descendre en ville.

octroiIMG_6128.JPG

Une demi-douzaine de barrières d’octroi aux entrées de Dreux perçoivent ainsi directement une partie des impôts locaux. Ces «Octrois» disparaitront entre les deux guerres mondiales.Comme nous n’avons dans nos poches aucune marchandise à vendre ou à consommer à Dreux nous pouvons continuer notre chemin.

Poincaré salue la foule 13 10 1913  -Attention. : Il y a beaucoup de monde dans la rue St Denis. La rue est pavoisée. Des policiers en grande tenue invitent la foule à rester sur les trottoirs. Un cortège arrive de la gare. La fanfare du 101° régiment de ligne basé à la caserne de Billy claironne et tambourine suivie par un détachement de fantassins marchant au pas. Une calèche découverte cahote en rythme avec le bruit sur les pavés des fers des quatre chevaux qui la tirent. A l’intérieur, de graves messieurs en agitant leur gibus saluent la foule qui répond en criant : «Vive Viollette !, vive Poincaré ! ». Le Maire de Dreux accueille le Président de la République pour inaugurer en grande pompe le nouvel hôpital de la rue St Denis. L’hôtel Dieu de la grande rue est devenu trop petit et surtout n’est plus adapté aux conceptions modernes de la médecine. L’hôpital inauguré possède entre autres nouveautés  une maternité, conception nouvelle pour 1913.

Cet hôpital deviendra à son tour obsolète en 1973 détruit et reconstruit avenue J.F.Kennedy. Il ne reste rue St Denis que le bâtiment qui abritait l’administration et les salles de consultation de l’hôpital et dernièrement les locaux de l’ex CadD et de la CCI.

hopital ancien cadd

-Laissons les personnalités à leur inauguration et continuons de descendre la rue St Denis.Nous passons devant l’impasse Marteau. Ce n’est nullement parce que trois générations de mes ancêtres menuisiers ont habité cette rue qu’elle porte ce nom d’outil. Il s’agit d’une déformation au fil du temps du terme «morte eau». Il y eut peut-être au moyen-âge en bordure de la Blaise une mare qui, en période d’inondation débordait, envahissant les prés en mettant beaucoup de temps à s’écouler. C’est au fonds de cette impasse que se trouvait la blanchisserie et la morgue de l’hôpital de 1913 à 1973

La rue Sant Denis (2)

    Continuons de descendre la Rue St Denis: Après l’impasse Marteau nous arrivons à la Blaise.
La vieille Blaise ou Bras des Bléras. Il s’agit de la rivière originelle qui arrive de Vernouillet par le louvet en longeant et contournant  le stade et passant sous les rue de St martin et l’avenue Louis terrier. Les cours d’eau que l’on rencontre dans Dreux centre sont des douves entourant les anciennes fortifications et alimentées en eau par les ruisseaux de la commune, des teinturiers et par la «vieille Blaise» détournée en canal à la hauteur du stade.

messier cordelier apprentisEn descendant sur la droite, au 17 une belle maison en façade d’arcades. Il s’y tenait de 1907 à 1960 la maison Messier, une fabrique de ficelles, de cordages et de sacs pour l’agriculture.

Je me souviens vers 1955 avoir visité cette fabrique. Je fus fasciné par la rapidité à laquelle s’enroulaient les uns sur les autres des ficelles tendues sur plus de 10 mètres pour devenir cordes solides. Le magasin fut par la suite un des premiers à Dreux à proposer matériels de camping et de sport avant de fermer ses portes dans les années 1970.

   Je vous invite à visiter l’écomusée des vignerons et artisans drouais «Flora Gallica», vous y trouverez exposés plusieurs objets de la corderie Messier.

 Sur les photos datées de 1920, vous serez surpris d’y voir de jeunes enfants travaillant à la fabrication de cordes et sacs. En effet à cette époque l’apprentissage commençait à 12 ans.

messier fabrication sac en 1920 MESSIER cordelier boutique.

 La ruelle Bernage est ce qui reste d’une sente, la Hante aux Barbiers, qui à travers les jardins  cheminait de l’actuelle rue Esmery-Caron à la place du marché aux Vaches (Doguereau) en traversant la rue St Denis. La création en élévation du Boulevard de la Gare nécessita la création de l’escalier en pierres que l’on voit actuellement.En bas de la rue St Denis, après la révolution un bâtiment fut consacré au premier théâtre fixe à Dreux, avant la construction en 1828 par le maire Lamésange du théâtre place Rotrou. .

Après le percement de l’Avenue de la gare (Bd Louis Terrier).en 1863, la rue St Denis anciennement nommée rue du «Faubourg St Denis» et qui rejoignait la rue St Martin  se trouva coupée en deux. La première partie fut baptisée rue Esmery Caron (Un autre fabricant de sac puis de bâches, dont l’établissement crée en 1870 existe toujours). La rue  Saint Denis ayant perdu sa dénomination de «faubourg» perdit ses premiers numéros au profit de la rue Esmery Caron et commençait au numéro 26. Elle ne retrouva une numérotation normale (en commençant par le numéro 1) qu’en 1970.

rue esmery caron forgeron dr mag

La rue Esmery Caron aurait dû logiquement s’appeler rue  Idelphonse FAVE car le Général aide de Camp de Napoléon III et directeur de l’école Polytechnique est né dans cette rue en 1812. Le conseil municipal de 1906 encore plein de ressentiment envers le second Empire préféra donner le nom de cette portion de rue à un entrepreneur et bienfaiteur (par la création d’un «asile» de vieillards) de la ville de Dreux.En arrivant au quai aux arbres nous devinons l’emplacement de l’abreuvoir aux chevaux et de l’ancienne forge qui fonctionnait encore vers 1960. La maison récemment restaurée conserve les anneaux auxquels étaient attachés les chevaux pendant qu’on les ferrait.

Mercredi prochain : En descendant le Boulevard Louis Terrier. .

 

 A bientôt, si Dreux le veut bien

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marie alain 18/07/2013 22:27

Que de souvenirs dans cette rue et ce passage à niveau ! Parfois nous passions par petit portail avant que le train n'arrive !!! On se faisait houspiller par le garde-barrières... et il avait raison ! Un autre plaisir, sur la passerelle, on attendait que la locomotive arrive, et le monsieur qui était au commande nous voyait et "lançait" une giclée de fumée... et nous étions heureux ! mais ça fait quelques années !!!

pierlouim 24/07/2013 18:34

Nous avons les mêmes souvenirs............

Dreux Par Pierlouim

  • : DREUX PAR PIERLOUIM
  • DREUX PAR PIERLOUIM
  • : ACTUALITE ACTIVITE ET MEMOIRE DROUAISES Par le petit bout de ma lorgnette on y voit tout, en avant comme en arrière. DREUX HIER ET MAINTENANT.
  • Contact

Profil

  • PIERLOUIM
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance.
Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire.
Pour me joindre:

 pierlouim@cegetel.net
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance. Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire. Pour me joindre: pierlouim@cegetel.net

Recherche

RECHERCHES D'ARCHIVES

RECHERCHES D'ARCHIVES ANTERIEURES A 2012. Overblog ne présente plus l’intégralité des archives (limitées arbitrairement à un an) alors que le blog est ouvert depuis mars 2009. Pour connaître les archives antérieures vous êtes obligés de chercher dans les différentes catégories ci-dessous

VIDEOS de PIERLOUIM - YOU TUBE

Voir les vidéos de Pierlouim sur le site YOU TUBE.
cliquer :
http://www.youtube.com/results?search_type=&search_query=pierlouim&aq=f



SITES ET AMIS DROUAIS DU WEB

Pour l’instant Over-blog nouvelle (et mauvaise) manière ne m’autorise plus à vous présenter les logos et les adresses des sites drouais sur le net. Espérons que cela puisse être possible bientôt