Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 07:00

mtaville 1     Dans le numéro 15 du journal «Dreux Mta Ville»

le 13 Juillet dernier parassait la treizième chronique de PIERLOUIM. 

Mtaville-chronique 13 - Les Vikings à Dreux

13-LES VIKINGS A DREUX

 -Après une période relativement calme sous le règne de Charlemagne, Dreux va recevoir de terribles visites, celles des Vikings. Selon l’image laissée dans la mémoire collective, les Vikings étaient d’affreux barbares, pirates pilleurs et sanguinaires. Les historiens actuels nuancent cette image. D’après eux, le « phénomène viking » serait principalement dû à une réaction à la christianisation forcée de Charlemagne.

-L’Empereur à la barbe fleurie, Charlemagne, profondément religieux, convaincu que Dieu lui avait confié la tâche de répandre et de défendre la foi chrétienne, passa sa vie à convertir tous les païens d’Europe. « Par le fer et le sang». Le peuple saxon, qui occupait le nord de la Germanie à la frontière du Danemark, fut victime d’épouvantables massacres, très proches de génocides. Ces massacres contre tous les païens engendrèrent un émoi considérable chez les Vikings, peuples de Scandinavie qui n’eurent de cesse que de se venger..

Charlemagne fait baptiser de forces les Saxons.

Charlemagne fait baptiser de forces les Saxons.

Ce n’est pas un hasard si leurs desastreux raids débutèrent dès 810 sous le règne de Charlemagne. Les églises, les cloîtres, les édifices sacrés et leurs trésors furent en premier les cibles de la fureur des Vikings encore païens et de leur haine du christianisme. -Dreux ne put échapper à ces incursions dévastatrices.

-En 857, après le pillage de Chartres en remontant l’Eure, les Viking ravagèrent Dreux, malgré ses fortifications,.

-A partir de 886 la résistance des Francs, face aux invasions normandes s’organisa. Deux «marches de Neustrie», zones tampon hérissées de forteresses, sont créées pour protéger le royaume franc. L’une entourait la Bretagne, l’autre la future Normandie. Il est fort probable que la forteresse de Dreux faisait partie de cette «marche de Normandie» située entre Le Mans et la Seine.

-Le roi Charles II dit «Le Gros» reconstitua pour peu de temps l’empire de Charlemagne, mais il fut jugé trop faible face aux Vikings lors du siège de Paris de 886/887. Il fut déposé par le comte Eudes de Paris et les premières victoires sur les Vikings s’enchaînèrent. Le petit neveu d’Eudes, Hugues Capet, un siècle plus tard, créera en 987 la longue lignée des rois capétiens.

-En 889, après avoir échoué devant Paris, les Vikings envahirent le pays drouais. A nouveau la ville de Dreux fut pillée et brûlée, mais ils échouèrent devant Chartres où ils perdent 1500 des leurs. 

Mtaville-chronique 13 - Les Vikings à DreuxMtaville-chronique 13 - Les Vikings à Dreux

 -Peu à peu les Vikings que l’on commence à nommer les «Normands», les gens du Nord, évoluent et deviennent moins agressifs. Dans leurs pays scandinaves, des royaumes stables s’installent et voulant commercer avec les autres pays ne peuvent continuer à les piller. Et puis aussi ces royaumes se convertissent peu à peu au christianisme.

- Les Normands, en particulier des Danois, s’installent durablement le long des côtes près de l’estuaire de la Seine. -En 911 après avoir vainement assiégé Paris, les Normands avec à leur tête Rollon sont battus à nouveau devant Chartres.

-Le roi Charles III, dit «le simple», un des derniers rois descendant de Charlemagne, signe avec Rollon en novembre 911 le traité de Saint clair sur Epte. Ce traité octroie aux Normands les territoires entre l'Epte et la mer, en échange de l'arrêt des pillages et d’une christianisation du peuple venu du Nord. Ces territoires formeront plus tard le duché de Normandie

 -Dreux entre alors dans une longue période de 3 siècles de conflits face au duché de Normandie.

==============================================================

Ecoutez ou réécouter la chronique "Si Dreux m'était conté" sur RTV 95.7 chaque vendredi vers 11 h 20 sur les ondes de R.T.V 95.7

Mtaville-chronique 13 - Les Vikings à Dreux

Les vikings à Dreux.

Repost 0
30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 07:00

mtaville 1Dans le numéro 13 du journal «Dreux Mta Ville» le 14 Juin dernier parassait la onzième chronique de PIERLOUIM. Les Francs à Dreux.

======================================================

11-LES FRANCS A DREUX.

Après la victoire de Clovis en 486 à Soissons contre le romain Syriagus, le royaume franc s’agrandit. Il correspondait alors à un vaste territoire bordé au sud par la Loire, au Nord par l’actuelle Hollande et s’étalait de de la Bretagne au centre de l’Allemagne.
Dreux fit donc partie de ce royaume franc. Les rois mérovingiens, descendants de Clovis, exercèrent leur suzeraineté sur la région drouaise, qui de «Pagus Durocasio» romain se transforma en comté de Dreux. Les compagnons d’armes de Clovis et de ses successeurs se virent attribuer les «pagi» territoires romains, transformés en «comté».
Le comté de Dreux passa de main en main en suivant les différents partages, entre les fils de l’un ou l’autre roi, mais nous n’avons pas de trace de l’existence probable de ce comté ni des noms des Comtes. Les preuves écrites n’apparaîtront qu’après l’an mil. Il est probable aussi que Dreux en ces temps reculés avait déjà un embryon de statut de ville autonome, conforté par sa position de forteresse.
Le nom latinisé de Durocasium, se transforma peu à peu pour devenir Dreux, en prenant une terminaison franque en Eux que l’on retrouve dans Evreux, Bayeux, Lisieux, etc. Le christianisme était religion officielle dans l’empire romain depuis 391 sous le règne de Théodose.
Clovis s’étant convertit grâce à la reine Clothilde et l’évêque de Reims Rémi, le christianisme devint tout naturellement la religion officielle du royaume franc et donc de Dreux. Il est admis qu’un des fils de Clovis, Childebert I, roi de Paris et d’Orléans, fit bâtir la première église drouaise dans l’enceinte de son château fort.
Clovis fit de Paris sa capitale.

 

Baptème de Clovis et royaume des Francs juste avant le règne de Charlemagne. Baptème de Clovis et royaume des Francs juste avant le règne de Charlemagne.

Baptème de Clovis et royaume des Francs juste avant le règne de Charlemagne.

L'Empereur à la barbe fleurie, Charlemagne fonda, la dynastie des Carolingiens.

La période de Charlemagne, vers l’an 800, fut une période assez tranquille pour le pays drouais englobé dans l’immense territoire de l’empire franc. Les célèbres «missi dominici» sorte de préfets itinérants envoyés spéciaux de l’Empereur Charlemagne, vinrent probablement à Dreux, contrôler les représentants du pouvoir royal au niveau local, c’est-à-dire, entre autre, le comte.

missi dominici et monnaie de Charlemagne.missi dominici et monnaie de Charlemagne.

missi dominici et monnaie de Charlemagne.

Après le traité de Verdun en 843, l’empire franc fut divisé entre les petits-fils de Charlemagne. Une date importante puisque se sont constituées en opposition, la France à l’Ouest et l’Allemagne à l’Est. Une coupure lourde de conséquences pour les siècles à venir…
Dreux se retrouva dans le territoire (presque celui de la France actuelle) nommé «Neustrie» du royaume de Charles le Chauve. Au fil des divisions du système féodal, le territoire franc va s’effilocher, Mais Dreux fera toujours partie de ce royaume franc même lorsqu’il ne sera plus qu’un confetti vers l’an mil.
Après cette période de paix relative, la région drouaise connut dès 850 une nouvelle période désastreuse: les Vikings débarquèrent avec leurs drakkars dans l’estuaire de la Seine.

Ecoutez ou réécouter la chronique "Si Dreux m'était conté" sur RTV 95.7

chaque vendredi vers 11 h 20 sur les ondes de R.T.V 95.7.

MtaVille-Chronique 10-Les Barbares à Dreux
Repost 0
9 novembre 2013 6 09 /11 /novembre /2013 07:00

mtaville 1Dans le numéro 12 du journal «Dreux Mta Ville» le 31 mai dernier parassait la dixième chronique de PIERLOUIM. Les barbares à Dreux.

====================================================

MtaVille-Chronique 10-Les Barbares à DreuxMtaVille-Chronique 10-Les Barbares à Dreux

9-LES BARBARES A DREUX

-Pour les Romains, le Barbare n'était pas un être sauvage et assoiffé de sang mais un homme qui parlait un langage qui lui était incompréhensible et dont la civilisation lui apparaissait primitive. Dès la fin du IIIe siècle, les empereurs romains accueillirent de plus en plus de mercenaires barbares dans les légions romaines pour contrôler les frontières de ce vaste empire: Francs, Goths, Saxons, Alamans. Ces soldats étaient peu motivés pour empêcher les incursions des autres tribus barbares dans l'Empire. Ces peuples étaient poussés par une augmentation de leur population et de changements climatiques dans leurs régions d’origines. Rome accepta l'installation de peuples barbares à l'intérieur de ses frontières et concéda de plus en plus de territoires à des Germains alliés à des fins de colonisation. Mais graduellement, ces derniers fondèrent des royaumes souverains sur le sol de l'Empire. (Wisigoths, Burgondes…etc.)

-La région drouaise, comme la plupart des provinces romaines subit cette désintégration progressive de l’Empire Romain, mais aussi des incursions hostiles de peuples venant de l’Est, hors des frontières de l’Empire Romain.

-En 407, le passage de troupes Vandales livrèrent la région drouaise au pillage et à la destruction. Les Vandales étaient originaires de Scandinavie, les ancêtres des Vikings qui, 4 siècles plus tard ravagèrent aussi la région drouaise, eux-mêmes ancêtres des Normands avec lesquels Dreux eut pas mal de démêlés. Les Vandales (environ 80 000 personnes dont 20 000 guerriers) continuèrent leur route vers le Sud, traversèrent l’Espagne, le détroit de Gibraltar, le Maghreb pour constituer un royaume chrétien en Tunisie qui dura un siècle.

-Dreux pendant 600 ans (de 400 à 1200 après JC.) aura donc comme principaux ennemis ces gens venus du Nord.

-Les habitants de la région drouaise pour se protéger de ces raids barbares se réfugiaient à l’intérieur des murs fortifiés de Dreux qui devint une place forte, vite convoitée.

MtaVille-Chronique 10-Les Barbares à Dreux

-Les Barbares parvinrent à maintes reprises jusqu’à Rome qu’ils pillèrent et brûlèrent. L'empereur n'était bientôt plus qu'un fantoche entre les mains des rois barbares. En 476, le dernier empereur romain d’Occident, Romulus Augustule, est déposé à Ravenne par Odoacre, Barbare et chef de l’armée (romaine) d’Italie du nord. L’empire romain d’Occident cesse d’exister et laisse la place à une mosaïque de royaumes romano-barbares.

-Vers 480, la région drouaise, malgré de nombreuses incursions de peuples barbares, faisait encore partie d’un lambeau de l’Empire Romain. Le général romain Syagrius, que l’on appelait le «Roi des Romains», à la suite de l’écroulement de l’Empire, s’était approprié un vaste territoire du Nord de la Gaule, de la Somme à la Loire. Dreux se trouvait donc dans le royaume de Syagrius.

 

MtaVille-Chronique 10-Les Barbares à Dreux

-En 486, lors de la célèbre bataille de Soissons (souvenez-vous de son vase) Clovis premier, Roi des Francs battit Syagrius, Roi des Romains et récupéra ainsi ce vaste territoire. Après la défaite de Syagrius, dernier représentant attesté du pouvoir gallo-romain en Gaule du Nord, la disparition de l’Empire Romain fut vraiment définitive. Après la victoire de Clovis à Soissons, les Francs s’installèrent dans la région drouaise.-

 

 

MtaVille-Chronique 10-Les Barbares à Dreux

Après cinq siècles d’occupation romaine, Dreux devint une ville franque. Une nouvelle ère commença, ère non terminée puisque nous sommes les descendants directs de ces Francs qui se sont assimilés aux Gallo-Romains, ex Durocasses.

===============================================================

Ecoutez ou réécouter la chronique "Si Dreux m'était conté" sur RTV 95.7

chaque vendredi vers 11 h 20 sur les ondes de R.T.V 95.7.

MtaVille-Chronique 10-Les Barbares à Dreux
Repost 0
19 octobre 2013 6 19 /10 /octobre /2013 07:00

mtaville 1Dans le numéro 11 du journal «Dreux Mta Ville» le 17 mai dernier parassait la neuvième chronique de PIERLOUIM. La naissance de la ville de Dreux.

====================================================

-9-NAISSANCE DE LA VILLE DE DREUX.

-Les romains occupèrent la future ville de Dreux pendant plus de quatre siècles. L’installation de plusieurs milliers de légionnaires sur la colline drouaise entraîna une logistique importante et une intendance «civile». Peu à peu sous le campement romain vinrent s’installer des Durocasses travaillant pour l’occupant. Des habitations apparaissent  à peu près à l’emplacement de l’actuelle Place du Grenier à sel. Cet embryon de ville constituera au Moyen Age le «Bourg Clos», situé entre le château et la rue d’Orfeuil.

-Ce début d’agglomération urbaine avait besoin d’une alimentation en eau. La rivière Blaise est loin dans la vallée (à hauteur des rues st Martin et St Denis).Les gallo-romains utilisèrent le petit ruisseau de la Commune que l’on voit venir de Vernouillet, dérivé de la Blaise, passant par l’Allée Koenig pour disparaître sous terre Rue St Thibault et ressurgir au pont Louis Philippe. Certains ont même avancé que cette Commune aurait été creusée et détournée de la Blaise par les Romains.

.

MtaVille-Chronique 9-Naissance de la ville de Dreux.

-L’occupation romaine devint avec le temps une assimilation. Les durocasses devinrent peu à peu gallo-romains et se mirent alors à parler le «latin de cuisine» en mélangeant l’ancien idiome durocasse et le latin.

-L’organisation romaine avait divisé chaque peuplade gauloise en pagi, et c’est de cette division qu’est né le Pays Drouais  le «Dreugesin».

-L’empereur Claude vers 50 après JC va considérablement diminuer l’influence des  Druides en leur interdisant d’exercer des sacrifices, l’administration et d’enseigner leur philosophie. A Dreux la coutume druidique de la cueillette du gui est restée par le cri  «Au gui l’an neuf » au jour de l’an, qui est devenu la devise drouaise. On pourrait aussi parler de l’origine celte de la fête des Flambarts.

-En abandonnant le culte druidique, les habitants de la région drouaise peu à peu se convertirent au christianisme. Dès le règne de Trajan, vers 150 après J.C, le christianisme fit à Dreux de nombreux adeptes. Quand Saint Nicaise et ses compagnons furent mis à mort à la Roche-Guyon en 260, plusieurs chrétiens furent considérés à Dreux comme des martyrs. A peu près à cette époque,  la chrétienne Eve, martyrisée devint Ste Eve. Une croix puis une église furent élevées à l’emplacement de son martyr. (Mais on n’en  connait ni la date ni les circonstances) Certains ont fait la confusion avec la bienheureuse Eve de St Martin qui vivait à Liège au 13ème siècle.

 

Cliquer sur l'image pour l'aggrandir : A gui l'an neuf. Croix de Ste Eve.Cliquer sur l'image pour l'aggrandir : A gui l'an neuf. Croix de Ste Eve.

Cliquer sur l'image pour l'aggrandir : A gui l'an neuf. Croix de Ste Eve.

-Peu à peu les légions romaines par l’étendue de l’Empire et le peu d’envie des Romains à combattre, reçurent dans leurs rangs des supplétifs étrangers. Il aurait été trouvé lors des travaux de la Chapelle Royale en 1820 sous l’ancien château, un mur dans lequel étaient insérés des ossements humains et d’animaux. Ce qui prouverait la présence à l’époque romaine de soldats d’origine germanique. Il semblerait que plusieurs villages autour de Dreux tiennent leur nom de  terres cédées aux supplétifs par les romains pour leur «retraite». Comme par exemple GERMAIN-ville ALLAIN-ville, SER-ville. Ces noms pourraient aussi correspondre à des populations installées dans des Villas (grandes fermes) lors de l’écroulement de l’Empire romain vers 450 après J.C.

-La période de paix romaine va peu à peu donner place à une période troublée, celle des invasions  « Barbares ».

C’est que nous verrons prochainement.10- DREUX ET LES BARBARES

MtaVille-Chronique 9-Naissance de la ville de Dreux.
Repost 0
14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 07:00

mtaville 1Dans le numéro 10 du journal «Dreux Mta Ville» le 03 mai dernier parassait la huitième chronique de PIERLOUIM. Les romains étaient arrivés à Dreux.

====================================================

8-LES ROMAINS A DREUX

Nous sommes en moins 50 avant Jésus Christ. Les Romains s’installent chez nos ancêtres les Durocasses. Les vainqueurs de Vercingétorix à Alésia occupent la Gaule, et pour la tenir en main ils s’assurent les endroits stratégiques en y installant des garnisons de légionnaires. Les Romains s’établissent donc solidement sur la colline au-dessus de la vallée de la Blaise, contrôlant ainsi  plusieurs voies importantes qui se croisent à Dreux.
A l’emplacement actuel du Grand Carrefour (Grande rue, Parisis, Teinturiers et Orfeuil) se rencontraient alors de nombreuses voies qui traversaient la région: de Bourges à Lillebonne, qui à l’époque était un port important sur la Seine avant Le Havre. On  trouve encore des traces de cette voie romaine le long de la N154:.de Paris à Rouen et de Paris à Cherbourg.
Ces voies que l’on a appelées «Romaines» existaient en fait  bien avant l’arrivée des Romains. Jules César a avoué dans son «histoire des Gaules» qu’il n’aurait pas aussi facilement conquis la Gaule, sans ces routes tracées par les Gaulois. Les Romains ont transformé les routes gauloises en les pavant. La rue du «Vieux Pavé» à Dreux doit son nom,  probablement à un vestige au Moyen Age d’une de ces voies romaines

Carte dite de Peutinger

Carte dite de Peutinger

C’est bien grâce à une carte des voies romaines dite de Peutinger et à l’itinéraire d’Antonin, (deux documents du III° siècle), que l’on connait le nom de Durocassio. C’est à partir de ces inscriptions romaines que l’on a déduit que le nom de ce peuple était Durocasse. Les Romains en unifiant la Gaule ont effacé les frontières entre les Carnutes et les autres peuples gaulois. Les Durocasses disparurent de l’Histoire, perdirent leur monnaie en métal dit «potin» et leur rôle de garde-frontières et douaniers pour les Carnutes, aux embouchures de l’Avre et de la Blaise dans l’Eure.

Les Romains s’installèrent donc à l’emplacement de ce qui est maintenant le parc de la Chapelle Royale. Une légion y tint en permanence un campement. Une légion romaine, selon la période, comportait de 3000 à 6000 hommes. Il fallait donc de la place pour héberger une telle troupe, même si l’été, une grande partie allait guerroyer aux limites de l’Empire. Pour protéger cette garnison, furent édifiés des murailles et surtout de profonds fossés. Il est admis que l’actuelle rue de Lamballe (qui descend du cimetière à la grande falaise) a été creusée pour protéger le flanc ouest du camp retranché. Un vrai travail de «Romain.»  Le cimetière ancien peut aussi être un vestige de fossé de cette époque.
En 1973, rue St Thibault, à l’emplacement de l’actuel commissariat de police, fut trouvé un trésor: de nombreuses pièces romaines datant de l’Empereur Valérien (vers 250 après J.C) et probablement cachées lors des premiers raids des invasions «barbares».


 

MtaVille -8-LES ROMAINS A DREUX.
MtaVille -8-LES ROMAINS A DREUX.

L’occupation romaine à Dreux, comme en Gaule durera près de quatre siècles. Une longue durée que l’on a qualifiée de «Paix romaine» pendant laquelle la région drouaise va bénéficier de calme et de prospérité, mais aussi d’oubli car il ne reste que peu de traces visibles de cette occupation, contrairement au site romain magnifique de Gisacum à Evreux. Les habitants de la région drouaise, les Durocasses s’étant fondus dans la masse des Gallo Romains, ne réapparaitront dans l’histoire que quatre siècles plus tard, avec l’arrivée des Francs et des Mérovingiens, sous le nom de Drouais.

Et la ville de Dreux  va peu à peu apparaître sous sa colline et son château. C’est ce que nous verrons la prochaine fois

Le numéro 18 de Mtaville est arrivé dans votre boite aux lettres. il est aussi disponibles dans de nombreux endroits comme certains magasins ou à l'Office du tourisme.

Le numéro 18 de Mtaville est arrivé dans votre boite aux lettres. il est aussi disponibles dans de nombreux endroits comme certains magasins ou à l'Office du tourisme.

Repost 0
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 07:00

mtaville 1Dans le numéro de cette semaine du journal «Dreux Mta Ville» parait la 12° chronique de PIERLOUIM. Une chronique consacrant un anniversaire: Le 420ème anniversaire du deuxième siège de la ville de Dreux par Henri IV.

===================================================================

12- Quand Henry IV assiégeait Dreux.

-Le 02 Aout 1589 le roi Henri III est assassiné à 37 ans après 15 ans de règne, sans descendance. Le royaume de France est déchiré par la huitième guerre civile dite «de religion». Avant de mourir, suite aux blessures infligées par le moine Jacques Clément, le roi Henri III reconnait formellement son beau-frère et cousin le roi de Navarre comme son successeur légitime. Le roi Henri III de Navarre devint le roi Henri IV de France. Les trois quarts des Français, avec les catholiques de la Ligue refusent de reconnaître Henri III de Navarre comme légitime successeur d’Henri III de France. Pour Henri IV commence la longue reconquête du royaume. Elle durera près de 10 ans.

-Henri IV combat la ligue, particulièrement en Normandie car c’est par là que lui arrivent d’Angleterre les armes et l’argent nécessaires pour payer la solde de ses troupes. Début 1590 la Normandie lui est soumise, mais son véritable but est la conquête de Paris; capitale et citadelle de ses ennemis. Or, Dreux, toute acquise à la ligue lui barre la route de Paris.

 

 

Henri III sur son litr de mort désigne Henri de Navarre comme son successeur Henri IV en guerre.passe en revue ses troupes..Cliquer sur les images pour les voir en intégralité...Henri III sur son litr de mort désigne Henri de Navarre comme son successeur Henri IV en guerre.passe en revue ses troupes..Cliquer sur les images pour les voir en intégralité...
Henri III sur son litr de mort désigne Henri de Navarre comme son successeur Henri IV en guerre.passe en revue ses troupes..Cliquer sur les images pour les voir en intégralité...Henri III sur son litr de mort désigne Henri de Navarre comme son successeur Henri IV en guerre.passe en revue ses troupes..Cliquer sur les images pour les voir en intégralité...

Henri III sur son litr de mort désigne Henri de Navarre comme son successeur Henri IV en guerre.passe en revue ses troupes..Cliquer sur les images pour les voir en intégralité...

-Les habitants de Dreux soutiennent la ligue car ils ne veulent pas d’un roi huguenot. Plusieurs Drouais fidèles au nouveau roi, comme Jean Métezeau ancien conseiller d’Henri III et futur conseiller d’Henri IV  sont  mis en prison ou bannis de la ville par les ligueurs

-Le 28 février 1590 les troupes du roi encerclent Dreux.  Les Drouais résistent vaillamment malgré les dégâts provoqués par l’artillerie assaillante. Mais Henri IV au bout de 12 jours de siège quitte précipitamment Dreux. Une armée importante de la Ligue, commandée par le duc de Mayenne venant de Mantes, se dirige vers Dreux. Ne voulant pas être pris en cisaille contre la forteresse drouaise, Henri IV s’avance à l’encontre de l’Armée de la ligue. Il livre et gagne la célèbre bataille d’Ivry. «Ralliez-vous à mon panache Blanc!». Malgré cette victoire, la guerre continue et Henri IV tente sans succès le siège de Paris.

Article de Jean Lelièvre paru dans le numéro du Jeudi 12 Juillet 1990 de l'Echo Républicain.

Article de Jean Lelièvre paru dans le numéro du Jeudi 12 Juillet 1990 de l'Echo Républicain.

-Les Drouais toujours hostiles au roi navarrais redoutent son retour. Début 1591, pour permettre la mise en eau de façon permanente des douves entourant les fortifications de la ville, les Drouais creusent en deux mois de travail intense un canal de dérivation de la Blaise. Ce «bras de l’Écluse» encore visible, débute au pont Jean Hiaux près du stade pour arriver place de la Bonde  dans les anciennes douves autour de la vieille ville.

-Ce que craignaient les drouais arriva:

Il y a 420 ans, du 07 juin au 04 Juillet 1593, Dreux subit un second siège par l’armée d’Henri IV. le dernier des six sièges de son histoire (par les Normands en 960 et 1182,  pendant la guerre de cent ans en 1358 et 1421et les deux sièges d’Henri IV). L’eau dans les douves ne protégea pas la ville. Par manque de défenseurs, elle fut vite envahie. Une troupe d’irréductibles ligueurs se réfugia dans la tour grise de la forteresse. Elle en fut vite délogée. Sur les conseils de Sully la tour fut minée et détruite. Henry IV vainqueur pardonna aux Drouais leur résistance, sauf à six mutins qui l’avaient insulté. Ils furent pendus à l’endroit de l’actuelle Rue des Soupirs.

1-Parcours du bras de l'écluse creuséen 1591 pour mettre en eau de façon permanente les douves. 2-Plan du siège de Dreux 1593--Dessins du Colonel Le Ménestrel dans son ouvrage "DREUX Histoire d'un centre de la résistance aux cours des âges"
1-Parcours du bras de l'écluse creuséen 1591 pour mettre en eau de façon permanente les douves. 2-Plan du siège de Dreux 1593--Dessins du Colonel Le Ménestrel dans son ouvrage "DREUX Histoire d'un centre de la résistance aux cours des âges"

1-Parcours du bras de l'écluse creuséen 1591 pour mettre en eau de façon permanente les douves. 2-Plan du siège de Dreux 1593--Dessins du Colonel Le Ménestrel dans son ouvrage "DREUX Histoire d'un centre de la résistance aux cours des âges"

.-Henri IV fit détruire le château en ne laissant que la partie basse des tours. Il ne reste actuellement qu’une faible partie de ce qui fut une imposante forteresse du XII siècle.

-Je soupçonne Henri IV d’être revenu à Dreux uniquement pour se venger et terminer le  siège commencé trois ans auparavant. A peine plus de quinze jours après son départ de Dreux, le 25 Juillet, Henri IV abjure solennellement le protestantisme. Il est sacré roi de France et de Navarre à Chartres le 27 Février 1594 et peut entrer dans Paris le 22 Mars. Plusieurs régions résistent encore contre le nouveau roi. Les guerres dites de religion ne seront réellement terminées que le 13 avril 1598 par la signature de l’Edit de Nantes.

Repost 0
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 07:00

mtaville 1Dans le numéro 09 de : «Dreux Mta Ville» paraissait la septième chronique de PIERLOUIM.

=========================================================

7- LES PREMIERS HABITANTS

DU DROUAIS.

La région drouaise pays accueillant pour l’homme est peuplée depuis des millénaires, ceci bien avant nos ancêtres récents, les Gaulois Durocasses.

Les traces de peuplement préhistorique sont nombreuses dans le Drouais: deux exemples significatifs parmi tant d’autres :

1-Le Dolmen néolithique de la Pierre Pucre. Sauvé des eaux lors du creusement de ballastières, ce dolmen restauré se dresse sur une île, au milieu du plan d’eau de Mézières-Ecluzelles. Il est  l’un des plus imposants de la région. Comment des hommes sans outils ont-ils pu, il y a des millénaires, soulever une telle masse de plus de trente tonnes ?

 

Dolmen de la pierre sur une ile au centre du plan d'eau d'Ecluzelles Mézières.

Dolmen de la pierre sur une ile au centre du plan d'eau d'Ecluzelles Mézières.

-2- Fort Harrouard (A Sorel-Moussel, en bordure de forêt) est un site néolithique mondialement connu des chercheurs. Les hommes s’y installèrent vers le cinquième millénaire avant notre ère, en créant un village fortifié au sommet d’un promontoire et entouré d’un vaste fossé. Le site fut habité près de cinq mille ans, du néolithique à l’âge de bronze et abandonné à l’époque gallo-romaine. Des fouilles archéologiques permirent de mettre à jour de très nombreux objets en os, en silex, en céramiques et en bronze dont certains sont exposés au musée Dessal de Dreux.

Cliquer sur les images pour les découvrir en intégralité.

FORT HARROUARD (Sorrel Moussel) entre l'Eure et la forêt de Dreux. 6000 ans d'histoire. Beaucoup d'objets préhistoriques sont exposés au Musée de la Préhistoire de St Germain en Laye. Les poteries sont visibles au musée Marcel Dessal de Dreux.
FORT HARROUARD (Sorrel Moussel) entre l'Eure et la forêt de Dreux. 6000 ans d'histoire. Beaucoup d'objets préhistoriques sont exposés au Musée de la Préhistoire de St Germain en Laye. Les poteries sont visibles au musée Marcel Dessal de Dreux.FORT HARROUARD (Sorrel Moussel) entre l'Eure et la forêt de Dreux. 6000 ans d'histoire. Beaucoup d'objets préhistoriques sont exposés au Musée de la Préhistoire de St Germain en Laye. Les poteries sont visibles au musée Marcel Dessal de Dreux.FORT HARROUARD (Sorrel Moussel) entre l'Eure et la forêt de Dreux. 6000 ans d'histoire. Beaucoup d'objets préhistoriques sont exposés au Musée de la Préhistoire de St Germain en Laye. Les poteries sont visibles au musée Marcel Dessal de Dreux.
FORT HARROUARD (Sorrel Moussel) entre l'Eure et la forêt de Dreux. 6000 ans d'histoire. Beaucoup d'objets préhistoriques sont exposés au Musée de la Préhistoire de St Germain en Laye. Les poteries sont visibles au musée Marcel Dessal de Dreux.FORT HARROUARD (Sorrel Moussel) entre l'Eure et la forêt de Dreux. 6000 ans d'histoire. Beaucoup d'objets préhistoriques sont exposés au Musée de la Préhistoire de St Germain en Laye. Les poteries sont visibles au musée Marcel Dessal de Dreux.FORT HARROUARD (Sorrel Moussel) entre l'Eure et la forêt de Dreux. 6000 ans d'histoire. Beaucoup d'objets préhistoriques sont exposés au Musée de la Préhistoire de St Germain en Laye. Les poteries sont visibles au musée Marcel Dessal de Dreux.
FORT HARROUARD (Sorrel Moussel) entre l'Eure et la forêt de Dreux. 6000 ans d'histoire. Beaucoup d'objets préhistoriques sont exposés au Musée de la Préhistoire de St Germain en Laye. Les poteries sont visibles au musée Marcel Dessal de Dreux.FORT HARROUARD (Sorrel Moussel) entre l'Eure et la forêt de Dreux. 6000 ans d'histoire. Beaucoup d'objets préhistoriques sont exposés au Musée de la Préhistoire de St Germain en Laye. Les poteries sont visibles au musée Marcel Dessal de Dreux.FORT HARROUARD (Sorrel Moussel) entre l'Eure et la forêt de Dreux. 6000 ans d'histoire. Beaucoup d'objets préhistoriques sont exposés au Musée de la Préhistoire de St Germain en Laye. Les poteries sont visibles au musée Marcel Dessal de Dreux.

FORT HARROUARD (Sorrel Moussel) entre l'Eure et la forêt de Dreux. 6000 ans d'histoire. Beaucoup d'objets préhistoriques sont exposés au Musée de la Préhistoire de St Germain en Laye. Les poteries sont visibles au musée Marcel Dessal de Dreux.

-Vers 500 av J.C, un peuple Celte venu très probablement de la Belgique actuelle arriva dans la région et remplaça, en s’assimilant avec lui, le peuple sans nom de Fort Harrouard.

Le nom de ce peuple Celte englobé dans l’appellation générale de «Gaulois» nous est connu par des inscriptions tardives du temps des Romains: un nom gaulois probablement latinisé: «Durocasse». Le territoire de ce petit peuple avait à peu près les limites du futur comté et de l’actuel arrondissement de Dreux. Les Durocasses étaient donc installés au nord de la forêt des Carnutes, actuelle plaine de Beauce, aux confluents de la Blaise et de la vallée de l’Eure et face aux collines de la Normandie. Leur village principal devait se trouver à Fermaincourt.

 

MtaVille-07-Premiers habitants du Drouais.

-Les Durocasses, tout en étant « dans l'orbite des Parisii », jouissaient d'une prospérité autonome, par le fait qu'ils contrôlaient la circulation fluviale de l'Eure. Leur richesse provenait de leur activité douanière, percevant des péages des bateaux provenant de la Seine par l’Eure et chargés principalement d'étain britannique nécessaire à la grande cité Carnute: (Chartres) leur voisine méridionale. Les Durocasses faisaient office de garde-frontières et douaniers pour leurs alliés ou plutôt leurs suzerains: les Carnutes. Douze siècles plus tard, Dreux aura la même fonction de garde-frontière entre le royaume de France et le duché de Normandie.

-Comme la plupart des peuples gaulois, les Durocasses savaient très bien travailler le métal. -Les Durocasses petit peuple avait sa propre monnaie: les potins Durocasses. Le potin est un alliage composé d'étain, de cuivre et de plomb. Les pièces de ce métal étaient coulées dans un moule et non frappées à l’aide d’une forme.

Potins durocassesPotins durocasses

Potins durocasses

Les Durocasses, vassaux des Carnutes, ne sont pas mentionnés par César dans sa Guerre des Gaules. Et pourtant les Carnutes furent les premiers à se rebeller contre les armées de César mais aussi les derniers à leur résister. On ne connait pas la réaction des Durocasses. Furent-ils alliés des Romains ou résistèrent-ils à l’envahisseur? Astérix était-il Durocasse ? On ne le saura jamais.

L’importance des Durocasses reste mineure dans la Gaule romaine et le passé gallo-romain de Dreux fut fort modeste si l'on en juge par le peu de traces qui nous en sont parvenues.

====================================================================

Voir aussi le site très intéressant de la Société d'Histoire et d'Archéologie du Drouais et du Thimerais;

http://shadt.free.fr/sommaire.htm

Repost 0
25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 07:00

mtaville 1Dans le numéro 08 de : «Dreux Mta Ville» paraissait la sixièmecinqième chronique de PIERLOUIM.

=========================================================

6-CHRONOLOGIE DROUAISE.

Pendant longtemps l’histoire de France se résumait à une longue succession ininterrompue de  Rois, d’Empereurs et de Présidents de la république; ainsi l’histoire de Dreux, celle de ses Comtes et de ses Maires. L’histoire, n’étant pas un long fleuve tranquille est constituée d’un enchaînement  dans le temps d’évènements heureux ou tragiques: conflits, batailles décisives suivies de traité de paix, de catastrophes naturelles ou épidémiques et d’événements brefs, imprévisibles, souvent lourds de conséquences.

-Monsieur AUBRETON, mon instituteur à l’école Ferdinand Buisson inventa vers 1955 un système visuel imparable pour faire comprendre la chronologie de l’Histoire de France à ses élèves. Il tapissa 3 des 4 murs de sa classe d’un ruban de papier de 20 m de long, d’environ 30 cm de large, à 1m 50 du sol (à hauteur des yeux de gamins de 12 ans). Ce ruban de papier représentait à raison d’1 cm pour un an, les 2000 années passées entre moins 50 et 1950. Les dates les plus importantes y étaient indiquées, accompagnées d’illustrations.

-Suivons cette machine à remonter le temps:

Au départ: sur le mur après la porte:

-An moins 50: Vercingétorix, s’incline devant César. Nos ancêtres les Durocasses.

-An 0: Jésus Christ. Puis sous les vêtements accrochés aux portes manteaux, la longue période Gallo-Romaine, ce qui nous amène au bout de 5 mètres, à

-l’an 500: Clovis et son vase de Soisson, ainsi que la création du comté de Dreux.

- L’an 800: A 8 m, arrivé au fond de la classe, à l’angle des deux murs, Charlemagne et sa barbe fleurie. Nous continuons notre parcours et au milieu du mur du fond, soit à mi-chemin de la bande de papier de 20 mètres de long, nous arrivons à-L’an 1000: Le début des rois capétiens. Un peu plus loin, les comtes Robert de Dreux.

-L’Histoire s’accélère. Au bout de 14 m. la Guerre de cent ans qui, logiquement, s’étale sur une centaine de centimètres, incluant les 17années de l’occupation anglaise à Dreux.

-1515: Mythique bataille de Marignan. En même temps la construction du Beffroi de Dreux.

-1562: Après un petit saut de 47 cm, la Bataille de Dreux, début des guerres de religion.

Potin durocasse-Table de Peutinger-Comte Robert er de Dreux-Siège d'une ville, guerre de cents ans-Le Beffroi de Dreux-La bataille de Dreux 1562.
Potin durocasse-Table de Peutinger-Comte Robert er de Dreux-Siège d'une ville, guerre de cents ans-Le Beffroi de Dreux-La bataille de Dreux 1562.
Potin durocasse-Table de Peutinger-Comte Robert er de Dreux-Siège d'une ville, guerre de cents ans-Le Beffroi de Dreux-La bataille de Dreux 1562.
Potin durocasse-Table de Peutinger-Comte Robert er de Dreux-Siège d'une ville, guerre de cents ans-Le Beffroi de Dreux-La bataille de Dreux 1562.
Potin durocasse-Table de Peutinger-Comte Robert er de Dreux-Siège d'une ville, guerre de cents ans-Le Beffroi de Dreux-La bataille de Dreux 1562.
Potin durocasse-Table de Peutinger-Comte Robert er de Dreux-Siège d'une ville, guerre de cents ans-Le Beffroi de Dreux-La bataille de Dreux 1562.

Potin durocasse-Table de Peutinger-Comte Robert er de Dreux-Siège d'une ville, guerre de cents ans-Le Beffroi de Dreux-La bataille de Dreux 1562.

-Notre voyage dans le temps continue en tournant et longeant le mur sous les fenêtres:

-1600: Henri IV et sa poule au pot. Dans les années suivantes  Louis XIII, Richelieu et la digue de la Rochelle avec le Drouais Métezeau, Jean Rotrou et sa mort héroïque.

-1643/1715: Sur 70cm, le long règne de Louis XIV, puis  Louis XV et la Pompadour.

A 2m. 50 de la fin de la bande de papier, des évènements brefs  mais importants.

-1789/1804: 15 petits cm pour la: Révolution Française,

-1804/1815: 13 petits cm pour  la «glorieuse» aventure napoléonienne.

-1914/18: 40 cm avant la fin des 20 m d’Histoire, 4cm, seulement consacrés à la boucherie de la Grande Guerre. Puis les 20 cm de paix de l’«entre deux guerres »

-1939/45: sur 5 cm la désastreuse deuxième guerre mondiale.

L’histoire de France vue par Monsieur AUBRETON s’arrêtait là, en 1950.

 

 

Métézeau,Godeau, Rotrou- 1789, La maison des aides incendièe par les révolutionnaires drouais-Dreux ville résistante-14-18, le 101°de ligne basé à Dreux.
Métézeau,Godeau, Rotrou- 1789, La maison des aides incendièe par les révolutionnaires drouais-Dreux ville résistante-14-18, le 101°de ligne basé à Dreux.
Métézeau,Godeau, Rotrou- 1789, La maison des aides incendièe par les révolutionnaires drouais-Dreux ville résistante-14-18, le 101°de ligne basé à Dreux.
Métézeau,Godeau, Rotrou- 1789, La maison des aides incendièe par les révolutionnaires drouais-Dreux ville résistante-14-18, le 101°de ligne basé à Dreux.

Métézeau,Godeau, Rotrou- 1789, La maison des aides incendièe par les révolutionnaires drouais-Dreux ville résistante-14-18, le 101°de ligne basé à Dreux.

Il m’arrive souvent de situer mentalement un évènement historique sur la bande de papier qui parcourait les murs de la classe de mon instituteur à qui je dois la passion de l’Histoire.

Dans la prochaine chronique nous commencerons à défiler le long ruban de notre histoire locale en découvrant la vie des premiers habitants de la région drouaise.

Repost 0
11 mai 2013 6 11 /05 /mai /2013 09:47

   mtaville 1Dans le numéro 07 de : «Dreux Mta Ville» paraissait la cinqième chronique de PIERLOUIM.

=========================================================

5-GEOGRAPHIE DROUAISE.

L’histoire et la géographie sont enseignées ensemble, car on ne peut dissocier l’histoire d’un pays de sa situation géographique. Les villes ports de mer, montagnardes ou de plaines agricoles, villes du Nord ou du Sud ne peuvent avoir la même destinée.

Et Dreux, quelle est sa caractéristique géographique ?

On peut dire que Dreux est une ville d’intersections, une ville de rencontres et de grande diversité. Je m’explique:

1-Le pays drouais  s’étend le long de la vallée de la Blaise. Il est  limité au nord par uneRivière jumelle: l’Avre. Les deux rivières se jetant dans un affluent de la Seine: l’Eure.  L’Avre fit fonction de frontière entre le Royaume de France et le Duché de Normandie, conférant ainsi à Dreux une position militaire d’observation et de défense essentielle.On peut aussi  parler du pays drouais, région des Trois Vallées.
La Blaise et ses différents bras permit l’installation de nombreux  moulins: à foulon, à tan et à farine. Les coteaux et plateaux ensoleillés favorisèrent la culture de la vigne. Pendant plusieurs siècles,  le drap, le cuir et les grains furent avec le vin les principales ressources de Dreux. Vers 1500, la Blaise «canalisée» rendue navigable permit à Dreux via l’Eure puis la Seine, de commercer avec Paris et Rouen. En contrepartie, les gabarres revenaient vers Dreux avec des pierres de Vernon pour construire entre autre, le Beffroi.

2-Dreux est au centre de 4 pays géographiques, 4 départements et 4 régions:

-Au Sud, Dreux se trouve tout en haut de la plaine de Beauce, du département d’Eure et Loir et de la Région Centre. Cette longue plaine en ligne droite depuis Orléans buttant contre la colline  au-dessus de la ville de Dreux, facilita  mouvements de troupes et batailles: celle de 1562 entre Catholiques et Protestants et celle de 1870 entre Français et Prussiens.

-Au Nord, à la limite de la ville, prés, collines et bois de la Normandie, Département de l’Eure et de la Région de Haute Normandie.

-A l’est, à vingt kilomètres, le début du Bassin Parisien, le département des Yvelines et la Région de l’Ile de France. Dès l’an Mil, le Comté de Dreux appartint aux Rois de France et la ville jusqu’à la révolution fit partie de la Généralité de Paris.

-A l’Ouest, à la source de la Blaise à 30 kilomètres, les hautes collines du Perche, le département de l’Orne et la Région de  Basse Normandie.

3 -Dreux est à l’intersection de deux axes importants de circulation :

-D’Est en Ouest: la route de Paris en Bretagne, actuellement Nationale 12 et la ligne Paris Granville.- Du Nord au Sud: L’axe Rouen-Orléans, que l’on retrouve dans la N 154.
-Le croisement de ces routes se trouvait au «Grand Carrefour», actuellement à l’embranchement de la grande rue avec les rues Parisis des tanneurs et  d’Orfeuil. Ces routes existaient déjà au temps des Durocasses. Jules César l’a d’ailleurs avoué: il n’aurait pas pu envahir aussi facilement la Gaule sans ce réseau de chemins de grande qualité. C’est pour surveiller ce croisement de routes devenues voies romaines que les Romains s’installèrent sur la colline, créant ainsi la ville de Dreux. Cette butte, entre le royaume de France et le Duché de Normandie, fera de Dreux une forteresse frontière pendant plus de trois siècles.

La prochaine fois, nous verrons que pour raconter l’histoire d’un lieu, il est aussi important d’en respecter la chronologie.

Repost 0
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 07:00

   mtaville 1

Dans le numéro 06 de : «Dreux Mta Ville» paraissait la quatrième chronique de PIERLOUIM.

 

=========================================================================================

    AU NOM DE DREUX.

Aux XIX° et début XX° siècles, la ville de Dreux était définie comme «la cité des Druides».

Cette image des Druides est remplacée depuis une trentaine d’années par celle des Durocasses.

2 La Cité des DUROCASSES

-En 1494 dans une bibliothèque de Worms, une carte géographique très ancienne est découverte et remise à un amateur d’antiquité Konrad Peutinger. Cette carte prit le nom de «table de Peutinger». Elle est une copie du XIIIe siècle d'une carte romaine du IVe siècle dans laquelle figurent les routes et les villes principales qui constituaient le «cursus publicus», c’est-à-dire le service de communication et de poste de l’Empire romain. Une carte routière en quelque sorte. La table est composée de onze parchemins, assemblés pour former une bande de 6,82 m sur 0,34 m. Elle montre 200 000 km de routes, mais aussi l'emplacement de villes, mers, fleuves, forêts, chaînes de montagnes, soit la totalité de l'Empire romain. Dans la partie concernant la Gaule, un nom saute aux yeux: «Durocassio». Il s’agit de la première transcription écrite du nom de notre ville. Le fait de figurer sur cette carte, somme-toute succincte, montre l’importance stratégique qu’avait prise notre cité pour les Romains.

DUROCASSIO-Carte-Peutinger-jpg 

-Le nom de Durocassio, terme probablement «latinisé», viendrait de celui du peuple habitant la région: les Durocasses. En s’installant sur la colline au-dessus de la vallée de la Blaise, les Romains nommèrent l’endroit, du nom de ce peuple gaulois dont la cité devait se trouver  vers Fermaincourt. Nous ignorons comment s’appelait cette première citée des Durocasse.

-Que signifierait donc le nom Durocasse?

De nombreuses supputations essaient de donner une réponse à cette question. Selon de ce que l’on connait de la langue gauloise, «duro» désignerait un fort et «cassio» un guerrier. Les Durocasses seraient donc les «guerriers du fort». De quel fort s’agissait-il?  «Casse» pourrait aussi signifier «chevelure». La «Gaule chevelue» de César?’

images-disparues-durocasses.jpgOn retrouve cette terminaison «casse» dans le nom de plusieurs peuples gaulois proches des Durocasses: Véliocasses (Vexin, Rouen), Baiocasses (Bayeux), Viducasses (Vieux dans le Calvados), Tricasse (Troyes). Le suffixe Casse pourrait ainsi désigner un peuple Celte venu de la Belgique actuelle et disséminé dans la région vers le Ve siècle avant J.C.

-L’organisation romaine avait divisé chaque peuplade gauloise en «pagi» et c’est de cette division qu’est né le Pays drouais (Pagus Durocassinus) le Dreugesin.

-Les Durocasses en devenant Gallo-Romains se déplacèrent peu à peu à l’emplacement de la ville actuelle. Le nom de la ville au fil des siècles se transforma et se déforma   

-Après les grandes invasions, vers l’an 500, les Francs «francisèrent» le nom de Durocassio en Dreux, comme Evreux, Bayeux, Lisieux, Villemeux etc.

Mais, ne me demandez pas le pourquoi de cette terminaison en E. U. X.

Après l’an mil, le nom de notre ville se stabilisa en «Dreux», au moment où les Rois des Francs devinrent peu à peu les Rois de France.

C’est ainsi que les Durocasses prirent au fil des siècles, le nom de «DROUAIS».

 

-La prochaine fois, nous verrons que son nom ne suffit pas à faire l’histoire d’une ville, il faut aussi tenir compte de sa situation géographique

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

RTV 95.7Noubliez pas que Pierlouim cause dans le poste sur R.T.V 95.7 tous les vendredià 11h 20.

Si vous ne pouvez écouter ces émissions vous pouvez les retrouver en podcast sur le site de R.TV.

Vous pouvez écouter l'emission "Si Dreux métait conté " du 08 mars dernier qui correspond à cette note sur le nom de la ville de Dreux: 

Repost 0

Dreux Par Pierlouim

  • : DREUX PAR PIERLOUIM
  • DREUX PAR PIERLOUIM
  • : ACTUALITE ACTIVITE ET MEMOIRE DROUAISES Par le petit bout de ma lorgnette on y voit tout, en avant comme en arrière. DREUX HIER ET MAINTENANT.
  • Contact

Profil

  • PIERLOUIM
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance.
Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire.
Pour me joindre:

 pierlouim@cegetel.net
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance. Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire. Pour me joindre: pierlouim@cegetel.net

Recherche

RECHERCHES D'ARCHIVES

RECHERCHES D'ARCHIVES ANTERIEURES A 2012. Overblog ne présente plus l’intégralité des archives (limitées arbitrairement à un an) alors que le blog est ouvert depuis mars 2009. Pour connaître les archives antérieures vous êtes obligés de chercher dans les différentes catégories ci-dessous

VIDEOS de PIERLOUIM - YOU TUBE

Voir les vidéos de Pierlouim sur le site YOU TUBE.
cliquer :
http://www.youtube.com/results?search_type=&search_query=pierlouim&aq=f



SITES ET AMIS DROUAIS DU WEB

Pour l’instant Over-blog nouvelle (et mauvaise) manière ne m’autorise plus à vous présenter les logos et les adresses des sites drouais sur le net. Espérons que cela puisse être possible bientôt