Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 décembre 2016 1 26 /12 /décembre /2016 10:45

Le 26 décembre 1951, voilà juste  soixante cinq ans,  l’Action Républicaine publiait l’article curé abondant meunier 25 dec 1951suivant :  

-LE CURE D’ABONDANT se noie dans la mare, la nuit de Noël.

 Agé de 72 ans, l’abbé MEUNIER, curé d’Abondant depuis plus de 40 ans, revenait de la messe de minuit, le soir de Noël quand trompé par l’obscurité et les rafales de pluie, il alla glisser et tomber dans la mare communale. Mardi, vers 6 heures, sa servante inquiète de son absence, donna l’alerte dès qu’elle eut découvert près de la mare la coiffure du malheureux  curé. Les phares  d’une voiture braqués, on aperçut alors le corps du disparu dans l’eau, la congestion ayant provoqué la mort sans aucun doute. L’abbé MEUNIER  tenait encore le calice et la clé de l’église. Vive émotion  très naturelle dans le pays, on s’en doute.

 

Abbe Meunier 1947-curé d'abondant- Ce drame de Noël a fortement ébranlé les membres de ma famille habitant alors le  village d’Abondant. Moi aussi, rétroactivement, car ce brave curé  m’a tenu sur les fonds baptismaux en Février 1947 dans l’église St Pierre d’Abondant. Bon, d’accord à 10 mois, je manifestais déjà mon désaccord avec le Bon Dieu en braillant à gorge déployée. Ma marraine a dû m’emmener hors de l’église pour me calmer. Mais le froid glacial de Février a vite remis mes idées en place en trouvant que la douce chaleur de l’église et la bienveillance de l’abbé MEUNIER (représentant du petit Jésus) avaient quand même du bon..

 

-Voici la version de ce douloureux fait divers,recueillie auprès de témoins d’époque. :

 Après la messe de minuit de ce Noël 1951, le prêtre s’est isolé dans la sacristie. La tradition voulait alors, la nuit de Noël, que le prête fasse seul trois messes basses. Dans le conte «les trois messes basses», des Contes de mon Moulin d’Alphonse Daudet, le curé de Trinquelage, très pressé de déguster la dinde de Noël bâcle les trois messes basses, et pour ce blasphème, se retrouve en enfer. Ce ne fut pas le cas de l’abbé Meunier qui trône certainement depuis soixante ans à la droite du Bon Dieu au Paradis!

-A l’aube, on a retrouvé son corps flottant dans la mare située juste derrière l’église. Peu profonde, à l’eau stagnante et verdâtre de lentilles d’eau, elle sert d’abreuvoir aux troupeaux de vaches et aux chevaux des fermes avoisinantes. Cette mare, la plus grande du pays se trouve à 10 mètres environ de la nef de l’église et de la petite porte donnant à la sacristie. Le curé bien sûr, en connaissait parfaitement bien l’emplacement.

-L’enquête des gendarmes a conclu à un accident, dû probablement à la nuit, au brouillard et au froid. L’éclairage public est encore faible dans les petits villages à cette époque. Une fine couche de glace, bien trop mince pour supporter le poids d’un homme, recouvre la mare. La noyade a peut-être aussi été due à un malaise. 

abondant église mare 2

Ce drame a frappé les esprits pour longtemps en laissant planer un soupçon de mystère. La mare fut bouchée  peu de temps après et transformé en terrain gazonné.Mais quelle mort exceptionnelle pour un curé de campagne de rejoindre le Seigneur la nuit de Noël. 

  

Repost 0
24 novembre 2016 4 24 /11 /novembre /2016 16:13

Le Photo Vidéo Club Drouais fête les 120 ans de sa création par une exposition à la Chapelle de l'hôtel Dieu de Dreux..
Lors du vernissage j'ai essayé de raconter les débuts du "Photo Drouais de 1896. Mais sans micro et avec l'écho de cette grande salle peu de personnes ont pu m'entendre.
C'est pour cela que je traduis cette intervention orale par écrit sur le blog...... 

EN 1896 ETAIT CREE LE "PHOTO DROUAIS", ANCETRE DU PHOTO CLUB DROUAIS

En 1896, l'invention de la photographie avait déjà 56 ans. Des progrès constant sur trente ans permirent peu à peu à des "amateurs" de profiter de la joie de photographier.

N'oublions pas que le cinématographe des Frères Lumière est inventé cette même années 1896....

Le premier photographe "professionnel" s'installa à Dreux vers 1860.(Audiger puis Pelvey). Les premiers photographes étaient des droguistes (pour les produits chimiques) ou des marchands de tabacs puis libraires pour l'édition de cartes postales.

Le photographe le plus connu de cette époque fut Albert DIETRICH, arrivé à Dreux en 1881, il s'installa avenue de la gare.. Très vite il développa deux succursales à Houdan et àNonancourt (Trois magasins le long de la ligne de chemin de fer Paris Granville).  

Dietrich en 1896, partit s'installer à Flers et céda son affaire à Georges TOUVAY.

On trouve facilement sur Internet de nombreuses  photos de ces deux photographes drouais (en particulier sur le site Delcampe).
 

Dietrich proposait des photos classiques "posées" de la bourgeoisie drouaise. Touvay puis Tournay des photos officielles des militaires du 101°régiment d'infanterie de Dreux. 

 

EN 1896 ETAIT CREE LE "PHOTO DROUAIS", ANCETRE DU PHOTO CLUB DROUAIS
EN 1896 ETAIT CREE LE "PHOTO DROUAIS", ANCETRE DU PHOTO CLUB DROUAIS
EN 1896 ETAIT CREE LE "PHOTO DROUAIS", ANCETRE DU PHOTO CLUB DROUAIS
EN 1896 ETAIT CREE LE "PHOTO DROUAIS", ANCETRE DU PHOTO CLUB DROUAIS
EN 1896 ETAIT CREE LE "PHOTO DROUAIS", ANCETRE DU PHOTO CLUB DROUAIS
EN 1896 ETAIT CREE LE "PHOTO DROUAIS", ANCETRE DU PHOTO CLUB DROUAIS

En 1896 les photographes "Amateurs" drouais fondent leur association  "Le Photo Drouais"

Article du "Journal de Dreux" du 24 Novembre 1896.

Cliquer sur les vignettes pour pouvoir lire les articles.Cliquer sur les vignettes pour pouvoir lire les articles.

Cliquer sur les vignettes pour pouvoir lire les articles.

La première séance de projection organisée par le Photo Drouais eut lieu le

30 Janvier 1897.

cliquer sur les vignettes pour pouvoir lire les articles.cliquer sur les vignettes pour pouvoir lire les articles.cliquer sur les vignettes pour pouvoir lire les articles.

cliquer sur les vignettes pour pouvoir lire les articles.

Les membres fondateurs du Photo Drouais furent au nombre de 22.

Voyons qui  étaient ces Drouais.

Tout d'abord, le président : CHARLES MARIE DE COYNART.. 

 Charles Marie de COYNART est né à Dreux le 9 février 1863. (Fils de Charles Arsène commandant d’infanterie né et mort à Dreux  qui écrivit « la guerre 1870/71 à Dreux » témoignage précieux sur cette période difficile)

Charles Marie de Coynart fit ses débuts de journaliste à 19 ans sous le pseudonyme anagrammatique de Charles de Tranioc en collaborant au Monde Illustré, où il donnait une chronique cycliste et fut un des premiers journalistes sportifs. Au Figaro illustré pour lequel il écrivit des articles sur les jouets, sa passion de toujours. Il signera également des articles dans La Revue des Deux-Mondes, La Revue de Paris, Le Correspondant, ou encore Le Gaulois.

Il publia ensuite des romans sentimentaux teintés d'un peu de naturalisme tels que Jeanne Arthon (1885), Pas d'amour, mœurs de province (1888) ou Stérile (1890). On lui doit également plusieurs essais historiques: Une sorcière au XVIIIe s.: Marie-Anne de la Ville 1680-1725 (Hachette, 1902).Livres dans lesquels il montre son intérêt pour l’ésotérisme et les doctrines rose-croix. Son recueil de 6 nouvelles «Une mort étrange» de 1936 reste un des best sellers du genre macabre. Il participa sans conviction à des séances de désenvoutement de châteaux soit-disant  hantés.

A 33 ans il fut l’un des créateurs du Photo-Club Drouais et longtemps son président.
A 50 ans il s'engagea comme commandant d'infanterie et devint un héros de la guerre 1914/18.
Officier de la Légion d'honneur, Croix de guerre 1914-1918,  

En 1928 après 32 ans il démissionna de la présidence du Photo Club Drouais. Il s’installa à Versailles et vendit sa maison familiale à la poste de Dreux. Cette maison fut détruite vers 1960. Un nouveau bâtiment la remplaça, actuel Agglomération du pays de Dreux. 
 

Charles Marie de Coynart mourut  le 15 octobre 1941 en son domicile du 56 rue des Chantiers. à Versailles. Sa très belle collection de jouets et poupées disparut lors de l’incendie de son appartement dû au bombardement en 1944 de Versailles Chantiers. 

Il est enterré avec son père au cimetière ancien de Dreux..

Charles de Coynart vert 1920
(coll. personnelle Blanche Dalloz).

Plusieurs membres créateurs du Photo Drouais (qui deviendra photo-club en 1945) étaient des Drouais encore connus. 

PHOTO DROUAIS Création 24 novembre 1896
22 membres dont : 

 SEIGNEURY (secrétaire) – Pharmacien carrefour de Billy. (secrétaire) – Pharmacien carrefour de Billy. Il recevait dans sa pharmacie les adhésion et réservations pour les séances photos mensuelles au théâtre (l'ancien situé place Rotrou)

 

FOUCAULT–Photographe professionnel. Arrivé à Dreux en 1886, il fut d’abord marchand de tabac à l’actuelle «Tourelle » Puis il s’installa rue St Pierre puis rue Parisis et St martin.
A partir de 1901 il devint créateur de cartes postales sur Dreux. Il photographiait et  son fils éditait et vendait les cartes postales dans leur librairie. La grande majorité des cartes postales du début du XX°siècle sur Dreux ont été éditées par Ch Foucault. Des témoignages précieux sur la vie drouaise de cette époque ....
ERNOUF – Il tenait un commerce de droguerie et peinture, père du photographe installé rue d’Orisson vers 1920.

BEAUFOUR- Marchand de bois, entrepreneur en charpentes installé à Dreux,  père d’Henry BEAUFOUR né en 1897. Pharmacien place Doguereau à Dreux et qui créa et développa plusieurs médicament et fut l’instigateur des laboratoires Beaufour Ipsen.

Félix Henri Marie Joseph d’ARJUZON  (Paris, 9 mars 1869 - Paris 5 janvier 1957), cinquième comte d'Arjuzon,  et fils du Chambellan de l’Empereur Napoléon III. Propriétaire du Château de Louye. Sa maison est aujourd’hui la mairie de Dreux..

BEAUNIEE. Alexandre BEAUNIEE (1846-1914) 50 ans  ou Georges BEAUNIEE (1874-1943) 22 ans l'architecte honoraire de la ville de Dreux, en particulier architecte de la salle des fêtes Théâtre.

Edouard MICHON : (1848-1943) Peintre décorateur. 25 rue Rotrou. Cours de dessins et de peinture. Décoration d’appartements et d’églises Restauration et copie de tableaux
Edouard Michon est l’auteur de la fresque de l’école St Martin qui devrait être restaurée et de la salle des mariages de l’ancienne mairie au premier étage de l’ancienne caisse d’Epargne.

GOVIN. Marchand de fer et charbon, le grand-père  de Roger Govin qui fut prés de 40 ans membre et président du photo club drouais ..
Une dynastie de photographes, le fils de Roger, Philippe dessine des bandes dessinées et Sa petite fille Victoria. 18 ans qui veut être photographe a déjà exposé ses œuvres..(entre autre à Vernouillet)...

Roger Govin qui vient de recevoir la médaille de la ville de Dreux et ses deux fils

Rendez-vous dans 120 ans

pour le prochain anniversaire du Photo Vidéo Club Drouais.

Repost 0
8 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 19:07

Pierre Tchernia, un des pionniers de la télèvision française, vient de nous quitter.

En fouillant dans mes vieux papiers j'ai retrouvé un article de l'action Républicaine de 1993.

Le passage à Dreux de Pierre tchernia et de Mireille Mathieu à la gare de Dreux pour le Téléthon 1993.

DISPARITION DE MONSIEUR CINÉMA - Pierre Tchernia à Dreux.
DISPARITION DE MONSIEUR CINÉMA - Pierre Tchernia à Dreux.

Adieu Monsieur Tchernia votre viager vient de se terminer...

"Monsieur Cinéma" restera dans notre mémoire. 

Repost 0
4 octobre 2016 2 04 /10 /octobre /2016 14:11

Mac Mahon à Dreux le 23 Septembre 1876.

Le Maréchal Président de la République Française Patrice de Mac Mahon vint à Dreux en 1876 pour assister aux manœuvres de la troisième armée.

IL Y A 140 ans un Maréchal Président visitait Dreux.

Patrice de Mac Mahon, comte de Mac Mahon, duc de Magenta, né le 13 juin 1808 au et mort le 17 octobre 1893), est un homme d’État français, maréchal de France et président de la République française de 1873 à 1879.
Une carrière militaire édifiante :Pendant la guerre de Crimée, il mène avec succès, pendant le siège de Sébastopol, l’attaque sur les ouvrages fortifiés de Malakoff, où il aurait prononcé son célèbre « J’y suis, j’y reste ! », ce qui aboutit à la chute de Sébastopol.Il est comblé d'honneurs et fait sénateur.
Envoyé, sur sa demande, en Algérie, il vainc complètement les Kabyles.

Il se distingue  lors de la campagne d'Italie de 1859. Moitié par chance, moitié par audace et par flair, il pousse ses troupes en avant à un moment critique lors de la bataille de Magenta, ce qui assure la victoire française. Pour ces brillants services, il reçoit de Napoléon III le bâton de maréchal, et est titré duc de Magenta.
 En 1864, il est nommé gouverneur général d'Algérie. Ayant échoué dans son rôle de gouverneur en Algérie, en 1870 il présente sa démission à Napoléon III.

Il participe à la guerre franco-prussienne de 1870, essuie plusieurs défaites en Alsace et lors de la bataille de Sedan où il est blessé dès le début des combats; sa stratégie paraît confuse et marquée par une certaine indécision.

IL Y A 140 ans un Maréchal Président visitait Dreux.

En 1871, après la chute de Napoléon III et l’institution de la troisième république  il est nommé à la tête de l'armée régulière dite « versaillaise » qui, aux ordres du gouvernement légal, réprime durement la Commune de Paris, tuant ou capturant des milliers de personnes.

Porté par sa popularité, il est élu Président de la République après la chute d'Adolphe Thiers le 24 mai 1873.
Dans la nuit du 23 au 24 juin 1875, une importante crue de la Garonne se produit. Visitant des villes et des villages dévastés, ne sachant que dire, il déclara le célèbre « Que d'eau, que d'eau… ». Le préfet du département lui répondit alors : « Et encore, Monsieur le Président, vous n'en voyez que le dessus... !
Les élections sénatoriales du 5 janvier 1879 ayant livré cette assemblée à la gauche, Mac Mahon, qui ne dispose plus d'aucun soutien parlementaire, préfère démissionner le 30 janvier 1879.On prête à Léon Gambetta cette formule : "le Président n'a que ce choix : il lui faut se soumettre ou se démettre", qui fut utilisée plus tard par Charles de Gaulle.

Le républicain Jules Grévy lui succède huit heures plus tard.

 

IL Y A 140 ans un Maréchal Président visitait Dreux.
IL Y A 140 ans un Maréchal Président visitait Dreux.
IL Y A 140 ans un Maréchal Président visitait Dreux.

Voici quelques échos de la visite du président maréchal de Mac Mahon à Dreux dans le "journal de Dreux" de septembre 1876.....

IL Y A 140 ans un Maréchal Président visitait Dreux.
IL Y A 140 ans un Maréchal Président visitait Dreux.
IL Y A 140 ans un Maréchal Président visitait Dreux.
IL Y A 140 ans un Maréchal Président visitait Dreux.
IL Y A 140 ans un Maréchal Président visitait Dreux.
Repost 0
12 septembre 2016 1 12 /09 /septembre /2016 11:59

Dimanche dernier, pour le 200° anniversaire de la construction de la Chapelle Royale,  les charmantes guides de ce monument le plus visité à Dreux ont accueilli le public en costumes du temps de Louis Philippe.

Elles endossèrent le rôle de plusieurs membres de la famille du roi Louis Philippe autour de la construction de la chapelle St Louis.

N’étant pas des professionnels du théâtre les guides ont pourtant démontré leur grand talent d’acteur.

 

200°ANNIVERSAIRE DE LA CHAPELLE ROYALE- Visite costumée de la chapelle royale de Dreux
200°ANNIVERSAIRE DE LA CHAPELLE ROYALE- Visite costumée de la chapelle royale de Dreux
200°ANNIVERSAIRE DE LA CHAPELLE ROYALE- Visite costumée de la chapelle royale de Dreux
200°ANNIVERSAIRE DE LA CHAPELLE ROYALE- Visite costumée de la chapelle royale de Dreux
200°ANNIVERSAIRE DE LA CHAPELLE ROYALE- Visite costumée de la chapelle royale de Dreux

Plusieurs vidéos sur le travail d'acteur des Guides de la Chapelle Royale...

Présentation par Clémentine de Beaujolais troisième fille de Louis Philippe (décédée en 1907 à 89 ans)

Rencontre entre la duchesse Adélaïde de Penthièvre mère du futur roi Louis Philippe avec sa belle soeur la princesse de Condé mère du duc d'Enghein.

La duchesse de Penthièvre avec l'architecte de la première chapelle (1816) Claude Philippe Cramail issu d'une famille drouaise.

Conversation entre le roi Louis Philippe et la seconde fille Marie qui était sculptrice, sur l'installation de la nouvelle chapelle. Marie mourut jeune à 25 ans Elle fut une des premières à être enterrée à la Chapelle Royale..

Un Monologue de la Duchesse de Penthièvre sur sa vie et la chapelle St Louis ( que j'avais écrit précédemment à cette visite costumée): 

====================================================

Mon père Louis-Jean-Marie de Bourbon, duc de Penthièvre, petit fils légitimé de louis XIV avait de nombreux titres, entre autre:-amiral et grand veneur de France, -Duc d'Aumale -   de Rambouillet - de Gisors .Mais surtout celui de comte de Dreux. Ce qui nous intéresse ici.

Le véritable comte de Dreux fut  jusqu’à la Révolution le roi de France. C’est ainsi que le comté de Dreux fut transmis à mon père par le roi Louis XVI en 1775. Louis XVI grand chasseur avait besoin d’un lieu de chasse pas trop loin de Versailles. Il choisit pour cela  le domaine de Rambouillet, une des nombreuses propriétés de son cousin, le duc de Penthièvre mon cher père.

 Le château de Rambouillet fut donc «troqué» contre plusieurs propriétés dont le comté de Dreux. Mon père ne pouvant rien contre l’autorité de son cousin le roi, était très triste.  Le château de Rambouillet était celui de son enfance et de toute sa famille.

Ne voulant pas laisser à Rambouillet les dépouilles de sa famille, mon père,  décida de faire venir les corps de ses parents pour les inhumer dans un caveau de la collégiale Saint Etienne de Dreux à l’emplacement de l’actuelle Chapelle Royale. Il y avait ses parents, son épouse ma mère et six de mes frères et sœurs ...

En effet, moi, duchesse de Penthièvre j’étais la seule enfant survivante du duc de Penthièvre quand il devint Comte de Dreux.

 Née en 1753 j’épousa en 1769 à l’âge de 16 ans, Louis  Philippe d’Orléans, 20 ans, descendant du frère de Louis XIV et petit fis du régent.

Un très mauvais mari, coureurs jouisseur et joueur, il dilapida une grande partie de ma fortune. Il fut nommé à la Révolution «Philippe égalité» et fut guillotiné en 1793.

Il me fit cependant 6 enfants, dont

-Louis-Philippe d'Orléans, qui devint roi des Français sous le nom de Louis-Philippe Ier.

-Sa sœur Madame Adélaïde la future «Madame Adélaïde» 

-Antoine-Philippe duc de Montpensier et Louis-Charles d'Orléans comte de Beaujolais qui moururent de maladie pendant la révolution...

Mon père duc de Penthièvre, homme pieux et doux adopta certaines idées de la Révolution il ne fut guère inquiété dans cette terrible période,  il mourut de sa belle mort le 29 novembre 1793 dans son château de Bizy près de Vernon à 68 ans. Sa dépouille fut transférée de nuit à Dreux ou elle fut déposée auprès de sa famille dans le caveau de la collégiale Saint Etienne.

Il fut donc le dernier comte de Dreux

Malheureusement quelques mois après, les sépultures furent profanées. Les cercueils en bronze furent dérobés et fondus pour en faire des canons. Les corps furent jetés pêle-mêle dans une fosse commune creusée derrière la collégiale. Par la suite la collégiale fut détruite, les matériaux vendus à un marchand de bois de Chartres.

En ce qui me concerne, duchesse d’Orléans j’ai repris mon nom de jeune fille «Duchesse de Penthièvre»

Dans un premier temps, protégée par mon statut de «Veuve Egalité» je fus retenue à résidence à Paris puis j’ai dû émigrer en Espagne puis en Italie. Deux de mes trois fils, Antoine duc de Montpensier et Louis Charles comte de Beaujolais moururent en exil

J’assistai cependant en Sicile au mariage de mon fils Louis Philippe avec Amélie de Bourbon, princesse des Deux-Siciles  (et nièce de Marie-Antoinette,). Le couple s'installa alors à Palerme et eut dix enfants. Je ne saurai jamais que Louis Philippe et Amélie devinrent roi et reine des Français.

 A mon retour en France, je n’eus de cesse que de donner à mes ancêtres une sépulture décente. Je rachetais le terrain de l’ancien château de Dreux. Il ne restait que des décombres de la magnifique collégiale du douzième siècle. 

A partir de 1816 j’entrepris de faire construire une chapelle au-dessus de la fosse ou étaient enterrés mes ancêtres.

Ce fut le début de cette construction dont nous célébrons aujourd’hui les deux cent ans.

Je choisis Charles-Philippe Cramail, architecte parisien, pour réaliser la  chapelle à laquelle je donnais le non de chapelle saint Louis. La chapelle de l’architecte Cramail se définissait par son plan en croix grecque et: la nef aveugle sans ouverture,.

La première inhumation dans la chapelle Saint Louis fut celles en 1818 de la  princesse Françoise de Montpensier, âgée de deux ans. Ma petite fille, cinquième enfant de Louis Philippe duc d’Orléans mon fils.

Je mourus le 23juin 1821 à 68 ans et je fus inhumée  dans le caveau central de la chapelle St Louis.

Deux mois après mon décès, un jeune poète sans le sou, de 19 ans, un certain Victor Hugo vint à Dreux à la recherche de sa fiancée Adèle. Dans une lettre à son ami Alfred de Vigny, il fit une description de Dreux et de la chapelle St Louis, telle qu’elle se présentait en 1821 :

 Au-dessus de tout, un télégraphe à côté duquel on construit la chapelle funèbre des d’Orléans. Cette chapelle blanche et inachevée contraste avec la forteresse noire et détruite ; C’est un tombeau qui s’élève sur un palais qui croule. (Déjà du pur Hugo)

Mon fils,  duc d’Orléans, futur roi Louis-Philippe, reprit et termina en 1822 les travaux de la chapelle St Louis qu’il transforma 20 ans plus tard en  Chapelle Royale.

Repost 0
12 septembre 2016 1 12 /09 /septembre /2016 09:45

Pour le 200° anniversaire de la construction de la Chapelle Royale Saint Louis de Dreux, une passionnante conférence de Grégoire Franconnie sur "L'attachement de louis Philippe à Dreux."  

200°ANNIVERSAIRE DE LA CHAPELLE ROYALE - Conférence "Louis Philippe et la ville de Dreux".
200°ANNIVERSAIRE DE LA CHAPELLE ROYALE - Conférence "Louis Philippe et la ville de Dreux".
200°ANNIVERSAIRE DE LA CHAPELLE ROYALE - Conférence "Louis Philippe et la ville de Dreux".
200°ANNIVERSAIRE DE LA CHAPELLE ROYALE - Conférence "Louis Philippe et la ville de Dreux".
200°ANNIVERSAIRE DE LA CHAPELLE ROYALE - Conférence "Louis Philippe et la ville de Dreux".
200°ANNIVERSAIRE DE LA CHAPELLE ROYALE - Conférence "Louis Philippe et la ville de Dreux".

Trois petites vidéos pour résumer cette très belle prestation :

Au début, au milieu et à la fin de la conférence 

Merci encore à cet excellent conférencier pour cet éclérage  pertinent sur les relations entre Louis Philippe et la Chapelle Royale St Louis de Dreux.

Repost 0
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 16:44

Pour commencer la rentrée (car un retraité en vacance, il n'y a rien de plus fainéant) une petite note pépére. J'ai trouvé en faisant quelques classements dans ma paperasse un programme du cirque Jean Richard de 1973 (probablement place de Verdun):

Pubs drouaises au cirque Jean Richard.

A l'interièur j'ai découvert trois réclames cartonnées et circasiennes de commerces drouais de cette époque et malheureusement disparus depuis:  

Pubs drouaises au cirque Jean Richard.
Pubs drouaises au cirque Jean Richard.
Pubs drouaises au cirque Jean Richard.

Souvenirs... Souvenirs...

Repost 0
29 juillet 2016 5 29 /07 /juillet /2016 20:03

Pour terminer le triptyque consacré à la base aérienne de Dreux Crucey (voir les deux notes précedentes) une autre découverte sur le Google anglophone.

DREUX AMERICAN HIGH SCHOOL

Un site consacré aux anciens élèves d'une école réservée aux enfants des militaires américains basés au camp d'aviation de Dreux Crucey de 1960 à 1967.(environ 300 élèves)

Comme sur le site des anciens militaires de la base:

-Des textes de souvenirs d'anciens élèves.

-Des photos.

-La liste des élèves décédés et leur profil.

-Les livres de photos de classes année par année.

-Etc..

 

Quelques photos de ce site souvenir...

DREUX AMERICAN HIGH SCHOOL
DREUX AMERICAN HIGH SCHOOL
DREUX AMERICAN HIGH SCHOOL
DREUX AMERICAN HIGH SCHOOL
DREUX AMERICAN HIGH SCHOOL
DREUX AMERICAN HIGH SCHOOL
DREUX AMERICAN HIGH SCHOOL
DREUX AMERICAN HIGH SCHOOL
DREUX AMERICAN HIGH SCHOOL

Les membres de Dreux american school se rèunissent tous les ans

La réunion pour 2017 est déjà prévue:

2017 Dreux American High School All Class Reunion

May 24-26, 2017
Charleston, SCHost Hotel:  Francis Marion Hotel

Put the dates on your calendar NOW!

 

l

Curieusement il n'est pas apparamment fait mention de relations avec d'autres établissements Français....

Y avait-il un jumelage entre la High School et un ou plusieurs collèges (comme le collège Rotrou) ????

 

Repost 0
29 juillet 2016 5 29 /07 /juillet /2016 10:27

Suite à ma dernière note sur le camp d'aviation américain de Dreux Crucey je vous représente un texte écrit dans le cadre de mon feuilleton "An par an chronique d'une jeunesse drouaise"

Partie de ce texte faisant mention d'une visite le 4 juillet 1955 du camp d'aviation (Air Base)de Crucey

UN 4 JUILLET (1955) AU CAMP D'AVIATION DE CRUCEY

Pour leur fête nationale du 4 juillet, les militaires américains de la base aérienne de Dreux-Crucey ont convié un certain nombre de petits écoliers et écolières français à passer une après-midi avec eux. J’ai été choisi je ne sais comment. Nous  sommes une dizaine de garçons et filles de Ferdinand Buisson dans le car qui nous emmène à la base aérienne à quinze kilomètres de Dreux. Nous voyons de près ces forteresses volantes qui survolent la région drouaise. Finalement ce n’est pas si grand que cela. On va même à l’intérieur. On en voit décoller et atterrir.

Les aviateurs américains défilent en musique, c’est la fête !

On nous distribue un certain nombre de trucs à manger inconnus pour nous.  C’est la première fois que j’avale une saucisse dans un pain tendre et presque sucré. Il parait que cela s’appelle « hot dog ». Un camarade déjà féru d’américanisme nous dit que cela signifie «Chien chaud». Notre instituteur nous rassure, il s’agit bien de cochon qu’il y a à l’intérieur. Moi j’apprécie ce sandwich particulier, mais certains n’aiment pas, en particulier les filles. Beaucoup de pains et de saucisses sont jetés sur un petit talus herbu. On nous donne aussi de drôle de petites bouteilles avec un l’intérieur une boisson sucrée à goût de caramel pleine de gaz. Berk que c’est pas bon, on appelle ça du « coca cola » je crois. Cela me fait roter.

Des bouteilles souvent pleines sont ainsi jetées par dégoût sur le talus. Mais les instituteurs qui nous encadrent se mettent en colère et nous obligent à ramasser ces restes de nourriture  et à les mettre dans de grands sacs en papier. Les Américains sont ébahis et un peu vexés : Ah ces Frenchies !!…

Repost 0
27 juillet 2016 3 27 /07 /juillet /2016 12:12

En farfouillant dans le GOOGLE en langue anglaise, j'ai trouvé par hasard le site de l'association des anciens militaires américains stationnés entre 1952 et 1967 au camps d'aviation de l'O.T.A.N de Dreux Crucey.

AÉROPORT DE DREUX CRUCEY. Site des anciens militaires américains casernés à Dreux.

Dans ce site (bien sûr en Anglais dont j'ignore malheureusement le moindre mot, enfin presque) beaucoup de choses: 

-Plans et histoire du site de l'aéorodrome.

-Des souvenirs ecrits par des anciens locataires de la base. Certains de ces récits sont longs et bien fournis..

-Courriers des membres de cette association d'anciens.... etc

http://dreuxairbasefrancememories.org/

« DREUX AIR BASE », a été une véritable ville qui a compté jusqu’à 2200 soldats américains avec leurs familles et 600 employés français.

La base aérienne militaire NATO-Américaine connut une très forte activité fin 1961, avec la tension à Berlin.

Utilisée par l’USAFE (United States Air Force in Europe), on y compta jusqu’à 70 avions affectés. Essentiellement dédiés aux transports de troupes ou de matériel.

Quelques images  de la vie à la base américaine C 119 de Dreux-Crucey. 

AÉROPORT DE DREUX CRUCEY. Site des anciens militaires américains casernés à Dreux.
AÉROPORT DE DREUX CRUCEY. Site des anciens militaires américains casernés à Dreux.
AÉROPORT DE DREUX CRUCEY. Site des anciens militaires américains casernés à Dreux.
AÉROPORT DE DREUX CRUCEY. Site des anciens militaires américains casernés à Dreux.
AÉROPORT DE DREUX CRUCEY. Site des anciens militaires américains casernés à Dreux.
AÉROPORT DE DREUX CRUCEY. Site des anciens militaires américains casernés à Dreux.
AÉROPORT DE DREUX CRUCEY. Site des anciens militaires américains casernés à Dreux.
AÉROPORT DE DREUX CRUCEY. Site des anciens militaires américains casernés à Dreux.
AÉROPORT DE DREUX CRUCEY. Site des anciens militaires américains casernés à Dreux.
AÉROPORT DE DREUX CRUCEY. Site des anciens militaires américains casernés à Dreux.
AÉROPORT DE DREUX CRUCEY. Site des anciens militaires américains casernés à Dreux.
AÉROPORT DE DREUX CRUCEY. Site des anciens militaires américains casernés à Dreux.
AÉROPORT DE DREUX CRUCEY. Site des anciens militaires américains casernés à Dreux.
AÉROPORT DE DREUX CRUCEY. Site des anciens militaires américains casernés à Dreux.
AÉROPORT DE DREUX CRUCEY. Site des anciens militaires américains casernés à Dreux.
AÉROPORT DE DREUX CRUCEY. Site des anciens militaires américains casernés à Dreux.
AÉROPORT DE DREUX CRUCEY. Site des anciens militaires américains casernés à Dreux.
AÉROPORT DE DREUX CRUCEY. Site des anciens militaires américains casernés à Dreux.

D'après les nombreux souvenirs et photos, les Américains vivaient en vase clos. Il n'apparait aucune relation avec la population française.. Aucune photo de Dreux Centre par exemple ou d' autochtones drouais

==========================================

CSi,comme moi la langue de Shakespeare  vous est mal connue, je vous conseille un excellent article en langue de Molière sur l'histoire du camps d'aviation de Crucey.

Il s'agit de celui de l'Association Française des Collectionneurs de Véhicules Militaires. (AFCVM).

AÉROPORT DE DREUX CRUCEY. Site des anciens militaires américains casernés à Dreux.

ette association a longtemps abrité ses camions et tanks dans les anciens batiments de la base de Crusey.

Depuis l'utilisation de la base en parc photovoltaïque les véhicules militaires sont rangés au quai aux ânes à Dreux.

Ce site Français est d'ailleurs en lien avec le site américain.

http://www.afcvm.com/dreux-air-base/

======================================

Vous pouvez aussi voir la note qui j'avais posté sur ce blob (Avec une excelente vidéo du CICLI)

 

http://dreux-par-pierlouim.over-blog.com/article-les-longs-champs-voltaiques-110757220.html

AÉROPORT DE DREUX CRUCEY. Site des anciens militaires américains casernés à Dreux.

====================================================

Repost 0

Dreux Par Pierlouim

  • : DREUX PAR PIERLOUIM
  • DREUX PAR PIERLOUIM
  • : ACTUALITE ACTIVITE ET MEMOIRE DROUAISES Par le petit bout de ma lorgnette on y voit tout, en avant comme en arrière. DREUX HIER ET MAINTENANT.
  • Contact

Profil

  • PIERLOUIM
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance.
Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire.
Pour me joindre:

 pierlouim@cegetel.net
  • Né à Dreux, j'y ai vécu toute mon enfance. Aprés quarante années d'exil à Lutéce, je reviens dans ma bonne ville. J'en observe la vie quotidienne et culturelle et me souviens de son histoire. Pour me joindre: pierlouim@cegetel.net

Recherche

RECHERCHES D'ARCHIVES

RECHERCHES D'ARCHIVES ANTERIEURES A 2012. Overblog ne présente plus l’intégralité des archives (limitées arbitrairement à un an) alors que le blog est ouvert depuis mars 2009. Pour connaître les archives antérieures vous êtes obligés de chercher dans les différentes catégories ci-dessous

VIDEOS de PIERLOUIM - YOU TUBE

Voir les vidéos de Pierlouim sur le site YOU TUBE.
cliquer :
http://www.youtube.com/results?search_type=&search_query=pierlouim&aq=f



SITES ET AMIS DROUAIS DU WEB

Pour l’instant Over-blog nouvelle (et mauvaise) manière ne m’autorise plus à vous présenter les logos et les adresses des sites drouais sur le net. Espérons que cela puisse être possible bientôt